3 292/365 – BTP, Cemex beton, Lafarge granulat (4)

Nous voiçi à la fin de notre promenade  » de la porte de Saint Cloud au port de Javel via Boulogne et les quais de Seine  » .

Les quais de Seine ce n’est pas que Paris plage et les promenades en amoureux.
Les quais de Seine c’est également – du côté d’Issy les Moulineaux et les quais du Président Roosevelt et quai d’Issy Les Moulineaux ; des entreprises de BTP.

J’y étais, quai du Président Roosevelt, lors de la publication précédente .
Là nous commencerons la promenade en passant sous le périphérique et au croisement quai d’Issy-les-Moulineaux

quai d’issy les moulineaux

Bon ;  la vue n’est pas tres glam ni champêtre, mais en même temps on ne peut pas faire de photographie de cascades en pose longue,  voire,  photographier une petite copine dans des champs de fleur  etc … , lorsqu’on se promene en pleine ville.

Il y a du bruit, il y a de la pollution, il y a de la circulation et le jour où j’ai fait cette promenade , le 26 avril 2017, il faisait vraiment tres tres chaud.
J’avais tellement chaud que j’y ai vu un mirage … c’est quand même pas croyable … une bétonneuse qui s’envoie en l’air !

cemex beton

Cemex béton et Lafarge granulat m’ont donné la possibilité d’effectuer des prises de vue que j’aime assez il faut le dire.

lafarge granulat depot port victor

Mais le BTP ca me parle et oui c’est vrai, j’aurais bien aimé pouvoir photographier des chantiers et suivre ainsi aussi leur évolution.

cemex beton

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je commence à traîner des jambes mais la Tour Eiffel en ligne de mire me dit courage, tu atrives bientôt au port de Javel 😀
Avant d’y arriver et être passée sous le pont du Garigliano,  le long du quai de Javel bas, j’y croiserai un bateau pirate 😉

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je passe devant l’entrée du Parc André Citroen. La montgolfière de l’observatoire atmosphérique attend avant de s’éveler dans les airs pour analyser l’air que nous y respirons.

montgolfiere observatoire atmospherique

Au niveau du pont Mirabeau j’emprunte le même chemin que les bétonneuses .
Je suis devant la gare RER de Javel, en front de Seine et je rentre « at home ».

gare RER Javel

Merci de votre visite.
Envie de revoir les autres publications de la promenade ?

C’est par ici : cliquez sur les liens en gras

De la porte de Saint Cloud au port de Javel via Boulogne et les quais de Seine : >>>  partie 1
De la porte de Saint Cloud au port de Javel via Boulogne et les quais de Seine : >>> partie 2
De la porte de Saint Cloud au port de Javel via Boulogne et les quais de Seine : >>> partie 3

N’oubliez pas le guide

itineraire promenade

Bus : 22, 62, 72, 88, PC1, 126, 189, 289,

Métro : 9 – Porte de Saint Cloud
10 –  Javel André Citroen

RER : C –  Issy Val de Seine,
C Pont du Garigliano Hopital Européen Georges Pompidou,
C Javel André Citroen

Tramway : T2,

3 289/365 – Issy-les-Moulineaux BTP en bord de Seine (3)

Suite et donc 3ème volet de la promenade.

Sortie du parc départemental de l’Ile Saint Germain avec le ventre qui commence à crier famine ; je ne suis plus sur le pont d’Issy-les-Moulineaux et je me dirige vers le quai du Président Roosevelt .

pont d’issy les moulineaux

Unibéton construction est installé en bord de Seine et cela me tente beaucoup de venir y regarder de plus près  ….. je sens que je vais passer un excellent moment photographique.

Mais, maisssssss … je ne compterai pas les grains de sable ! 😉

unibéton, tas de sable

J’était très attentionnée lors du passage des bétonneuse qui venaient recueillir la matière à aller porter sur différents chantiers.
J’ai aimé regarder les structures rencontrées, les matières travaillées, les machines utilisées.
Mais … je ne pouvais bien sûr pas entrer.

Ce n’est pas au demeurant dommage, car je m’en suis pas mal tirée comme cela.
Voyez plutô dans le diaporama ci-dessous.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les quais sont longs. Une autre entreprise bien connue mais d’un autre genre se situe de l’autre côté du Quai du Président Roosevelt. Il s’agit de Sytcom, l’entreprise gestionnaire de nos déchets ménagers.

Mais au lon je reconnais le bâtiment de Microsoft.
Je terminerai ma promenade quelque part par la bas je pense. A moins d etrouver quelque chose qui me fasse faire quelques pas d eplus …mais quelques uns seulement.

On se retrouve plus tard, d’ici quelques jours pour la suite et la fin de cette promenade  » de la porte de Saint Cloud au port de Javel via Boulogne et les quais de Seine « .

Merci de votre visite.
Envie de revoir les autres publications de la promenade ?

C’est par ici : cliquez sur les liens en gras

De la porte de Saint Cloud au port de Javel via Boulogne et les quais de Seine : >>>  partie 1
De la porte de Saint Cloud au port de Javel via Boulogne et les quais de Seine : >>>  partie 2

N’oubliez pas le guide

3 286/365 – Parc de l’Ile Saint Germain, son poney club, sa tour aux figures de Jean Dubuffet (2)

Allez, venez continuer la promenade avec moi.
Nous verrons  quelque chose de surprenant !

Voilà que j’arrive au bout de la rue des Peupliers. Cette rue banale au joli nom.

rue des peupliers

Une dizaine de mètres et je vais me retrouver quai du point du jour. Un endroit où bon nombre de chaînes de télévision sont installées. Des grands groupes comme Canal + et plusieurs autres que je ne connais bien sur pas tous.

Du pont d’Issy-les-Moulineaux sur lequel je me trouve maintenant, la vue est belle même si c’est un univers d’immeubles et un petit peu plus loin ; de béton.

vue sur la Seine en direction de la tour Eiffel

On apperçoit aussi l’immeuble Microsoft pas loin

Il y a des péniches en bord de Seine et sous le quai du point du jour un énorme fatras de trucs, de brols ; un gros bazaaaaaaaaar quoi.
Alors ; est ce un chineur qui y a installé sa marchandise ou pourquoi pas un service de la Ville de Paris qui entrepose là du matériel à revaloriser ?
Ma question restera sans réponse.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’echange quelques mots avec une personne qui me conseille de bifurquer vers le parc là, un petit peu plus loin. Une entrée se trouve au milieu du pont d’Issy-les-Moulineaux.
L’idée n’est pas mauvaise et je sais déjà pertinement que cela va rallonger de beaucoup ma promenade …

petit bras de Seine

Je vous emmène donc faire un tour au parc départemental de l’Ile Saint Germain.

parc departemental ile saint germain

Au loin sur la photographie ci-dessus vous avez certainement vu un « truc bizarre ».
Et bien, en empruntant le pont d’Issy-les-Moulineaux je l’avais déjà vu , je trouvais que c’etait étrange et j’avais envie, mais fort envie de voir de plus près ce que cela pouvait être.

Dans ce parc, bon nombre de joggers, des gens qui se reposent, viennent y lire ..

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il est bien joli et agréable. Il y a des pelouses et des endroits arborés où venir prendre le frais lorsque le soleil se fait brûlant. Il y a également quelques pièces d’eau et des plantes.

Il y a aussi … bon Dieu; mais …. je reconnais cet endroit !

poney club

Excellement bien situé, se trouve là un poney club.
Quelques carrières extérieures et un petit manège couvert.
Je me rappelle parfaitement qu’à mon arrivée à Paris, l’aînée des 3  filles d’un ami que j’avais à ce moment là venait y monter à poney . Je les y accompagnais parfois donc, oui je reconnais parfaitement ce lieu.

poney club

Aujourd’hui j’y ai fait la rencontre d’un oiseau (qui attendait m’affirme t’il sa leçon de poney) et aussi celle d’un chat dont je vous ai montré le portrait il y a quelques jours.

Pour l’heure je ressors du poney club pour aller voir de plus près cette tour multicolore.

J’y apprend qu’elle s’appelle la tour aux figures et qe c’est Jean Dubuffet qui en est l’auteur.

la tour aux figures

Le panneau affiché devant la tour aux figures indique ceci : » La tour aux Figures s’insère dans le cycle de l’Hourloupe (1962-1974) le plus connu et le plus spectaculaire de Jean Dubuffet.

Le cycle de l’Hourloupe commence par des dessins et des peintures caractérisés par un graphisme sinueux couvert de hachures et d’aplats rouges, bleus, blancs et noirs. Les peintures deviennent ensuite reliefs puis sculptures et architectures.
En 1983 l’Etat Français passe à Jean Dubuffet la première commande publique d’une oeuvre à faire bâtir. Réalisée entre 1985 et 1988, la Tour aux Figures a été conçue  d’après une maquette de un metre de haut réalisée en 1967. Jean Dubuffet décède courant 1985, mais sa tour existe telle qu’il l’a prévue, en époxy peint au poly suréthane sur structure en béton avec projection dans l’espace réel des figures caractéristiques du cycle de l’Hourloupe.
La tour aux Figures a été cédée en 2015 par l’Etat au Département des Hauts-de-Seine, qui en assure la restauration et la valorisation dans le respect de la philosophie de la vallée de la culture privilégiant une offre culturelle de qualité accessibleau plus large public « 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je terminerai ici la publication et vous propose de nous retrouver d’ici quelques jours pour la suite de la promenade « de la porte de Saint Cloud au port de Javel via Boulogne et les quais de Seine » d’ici qualeues jours.

Merci de votre visite.
Envie de revoir les autres publications de la promenade ?

C’est par ici : cliquez sur les liens en gras

De la porte de Saint Cloud au port de Javel via Boulogne et les quais de Seine : >>>  partie 1

N’oubliez pas le guide

3 283/365 – Départ sous bonne garde Porte de Saint Cloud (1)

Nouvelle promenade (effectuée le 26 avril 2017).

affiche spectacle fresque musicale jesus

Et c’est sous bonne garde que je la débute. 😉

Une grande Eglise, l’Eglise Sainte Jeanne de Chantal dont le clocher surplombe la place de toute sa grandeur.
La construction de cette Eglise débute en 1933 pour se terminer en 1962.
C’est une Eglise de style Byzantin
C’est l’architecte Julien Barbier  1869/1939 qui est chargé de son élévation.
Durant la seconde guerre mondiale, proche des usines Renault, cette Eglise subira des bonbardements et lors de sa reconstruction après la guerre le nef se verra élargie.
Sa structure est en béton et les murs sont recouverts de « pierres reconstituées ».

Aujourd’hui j’ai fort envie de me diriger vers le périphérique , de me balader du côté de Boulogne Billancourt puis pourquoi pas, de continuer en bord de Seine pour rentrer at home.
Deux ou trois publications pour cette promenade je pense.

Vous me suivez ? 😀

Je suis descendue à la gare des autobus, au terminus du bus 62 à la Porte de Saint Cloud.

Place de la Porte de Saint Cloud

Il n’y a pas si longtemps encore, j’avais postulé pour un appartement sur cette même place, dans un des immeubles en briques rouges appartenant au contingent de la Ville de Paris.

panneau directionnel en béton

Je tourne de suite avenue Georges Lafont qui traverse l’avenue Edouard Vaillant et un grand carrefour pour arriver à côté du Stade de Coubertin et me retrouver quelques centaines de mètres plus loin rue Pierre Grenier, à Boulogne Billancourt dans le 92.

Ce quartier ne m’est pas totalement inconnu ; j’y suis passée il ya près d’un an.
J’aimerais aller un peu au hasard par ici et me diriger vers les bords de Seine.
Oh ; rue des Peupliers, comme le nom est joli. Et si j’empruntais cette rue ?
Il y a deux ou trois petits immeubles de maximum 6 étages mais ils sont rares ; les habitations faisant en moyenne entre 2 et 4 étages. On est donc dans l’ancien.

La rue a l’air longue et n’est pas tres large. Je vois au bout de celle-ci que j’arriverai vers la Seine ; je suis donc dans le bon sens.

Je musarde tranquillement lorsque sous un porche je vois un homme, il est seul et dans une semi pénombre.

Et je remarque très vite qu’il propose des choses aux gens.
Oui vous avez bien lu, mais aux gens qui ont faim 😀
Le street food, même à Boulogne Billancourt cela existe.
Un questionnement cependant. Pourquoi se garer à l’abri des regards dans un recoin de garage ?

restauration ambulante

Une bonne cuisine simple, fraîche et avec des produits sains.
Moi en tout cas cela m’a fait fort envie et j’en aurais eu besoin car à mon habitude … je n’ai rien pris avec moi et je n’ai pas un copek en poche …

cuisine ambulante, street food

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A trois pas de la une publicite murale pour un bar à vins.
Quoi de plus normal, même si les jus de fruits proposés ont l’air fort apétissant, que de terminer le repoas par un tres bon verre de vin.
Je bois tres rarement du vin, mais ai une nette préférence pour le Bourgogne.

publicite murale bar à vin

C’est chancelante que je continue mon chemin vers le quai du point du jour.
Une architecture plus moderne pour les bâtiments qui s’y trouvent.
Pour la plupart, des groupes de chaînes de télévision connues de toutes et de tous . (bon , pour ma part tf1 n’est pas ma tasse de thé. Je lui préfère France2, France 3, arte , France 5 ….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je traverse un petit aménagement fleuri pour me retrouver face au pont d’Issy – les – Moulineaux.
Nous le traverserons ensemble lors de la prochaine publication.

quai du point du jour

N’oubliez pas le guide 😉

 

3 277/365 – Autour de la Place de Catalogne et la place Slimane Azem (5)

Nous voiçi enfin à la fin de cette promenade que j’ai effectuée entre le quartier Plaisance et le quartier Montparnasse.

On reprend la promenade Place Slimane Azem avec cette architecture quelque peu surprenante.
Ces grands bâtiments blancs qui pourraient faire penser que nous sommes dans un pays méditérranéen.

place slimane azem

Rappelez vous, je m’étais retenue de pousser un juron monumental 😉  en entrant dans l’Eglise Notre Dame du Travail , surprise de l’architecture de l’endroit.
Me voiçi donc à la sortie de l’Eglise, rue Vercingétorix avec une vue vers la place Slimane Azem.

Bon, si vous avez envie de savoir pourquoi ce nom Slimane Azem ou qui est il , vous chercherez bien vous même. Moi pour l’instant en preparant cet article, je n’ai pas envie de rechercher quelque signification 😀

rue vercingetorix

Square du Cardinal Wysynski

Une inauguration aura lieu dans quelques jours (en fait debut avril quand j’ai effectue cette promenade) de cet jardin aménagé avec des jeux pour la distraction des gosses du quartier et des espaces de repos pour s’asseoir sur un banc et simplement prendre l’air en dehors de son hlm pour les habitants du quartier.

jeux enfant square du cardinal wyszynski

Je suis maintenant rue Alain, une petite rue qui mène en direction de la Place de Catalogne ou je vais repasser pour rentrer « at home ».

rue alain

Une vue (banale) d’un des quelques immeubles SNCF autour de la gare de Montparnasse (chaque immeuble a des bureaux à un usage bien specifique à la SNCF)
Cet immeuble que l’on voit d edos a son entrée rue du chateau

immeuble SNCF

Je suis maintenant Place de Catalogne et emprunte la rue du Chateau en direction de mon chez moi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Merci de votre visite.
Envie de revoir les autres publications de la promenade ?

C’est par ici : cliquez sur les liens en gras

Du quartier Saint Lambert au quartier Montparnasse : >>>  partie 1
Du quartier Saint Lambert au quartier Montparnasse : >>>  partie 2
Du quartier Saint Lambert au quartier Montparnasse : >>>  partie 3
Du quartier Saint Lambert au quartier Montparnasse : >>>  partie 4
Du quartier Saint Lambert au quartier Montparnasse : >>>  partie 5

N’oubliez pas le guide

itineraire promenade du quartier St Lambert au quartier Montparnasse

ps : les pointillés indiquent un passage souterrain

Bus : 28 – 58 – 88 – 91 – 96 – N02 – N61 – N62 – N66 – N145 –
Métro : 4 (Montparnasse) – 6 (Edgard Quinet) (Montparnasse) – 12 (Montparnasse) – 13 (Gaité) (Montparnasse) –
Gare : Vaugirard (TER) – Montparnasse –

3 275/365 – Place de Catalogne et Eglise Notre Dame du Travail (5)

Lors de la dernière publication de cette promenade (n°4) nous nous sommes quitté du côté de la rue Raymond Losserand. et d’un coupe gorge de pacotille 😀

Je vais continuer la promenade avec vous en restant toujours dans le quartier proche et vous ferai découvrir des merveilles, une fois de plus !
Merveilles, enfin de jolis et surprenants endroits.

Mes pas m’ont fait emprunter la rue Jules Guesde et sur la deuxième partie de cette rue … woawww, c’est , comment dire, … surprenant !

rue jules guesde

Une école maternelle publique – un petit bâtiment de toute beauté-, qui cotoie un terrain (qui n’est plus en friche) vide d’engins de chantier .
Regardez dans le diaporama ci dessous , quelques détails d’ornementation et d’architecture

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lorsque je rejoins la rue Vercingétorix c’est pour me diriger vers la place de Catalogne.

rue Vercingétorix vers place de catalogne

Cela fait près de 15 ans que j’habite le quartier et le même appartement (on ne m’a toujours attribué aucun logement social et je continue de ramer) … et j’ai envie, mais fort envie de traverser ces arches -que j’ai indiqué sur la photographie apr une flèche bleue- pour aller voir ce qu’il y a derrière 😀

Je la connais aussi fort bien cette place de Catalogne pour l’emprunter régulièrement lorsque je ne désire faire qu’une petite promenade pour me degourdir les jambes, tout en restant proche de mon domicile.
Au centre de cette place trône une grande fontaine. Il s’agit de la fontaine de Shamaï Haber. Cela fait deux ou trois ans que je n’y vois plus « couler » de l’eau, c’est dommage, car c’etait vraiment tres beau .

fontaine de Shamaï Haber place de catalogne

De l’autre côté de la place, juste devant mon objectif est la rue du Commandant René Mouchotte. A son angle l’hôtel Concorde Montparnasse et plus loin sur la droite un Hôtel de la chaîne Pullman. Au bas de cette rue on se retrouve rue du Maine qui donne sur la place Montparnasse où se trouve la fameuse grande tour et la gare bien connue d’un tas de monde.

Pour l’heure, revenons à ces arches.
Lorsque je suis passé sous elles … ou laaaaaaaaa je ne savais pas que c’etait sympa à ce point. Du moins, même si pour certaines ou certains le quartier n’est pas hyper top comme on dit, je lui trouve un certain attrait. Les gens ont l’air de s’y sentir bien -même si des immeubles à logements sociaux logent la plupart des habitants du quartier-.

place slimane azem

Voiçi la vue que l’on a une fois passé ces porches assez monumentales, vous ne trouvez pas ?
Dans ces bâtiments il y a des bureaux et en rez de chaussée des commerces, mais j’y ai vu également des appartements. Sur la place quelques bancs ou des meres viennent se reposer et on y voit également quelques gosses jouant au ballon ou roulant à byciclette. L’endroit respire la quiétude.

Mais derrière moi se trouve une Eglise.  Je vais m’y intéresser d’un petit peu plus près.
Son architecture tranche avec celle des grandes colonnades blanches et du porche monumental sous lequel je viens de passer.

place slimane azem

Cette Eglise s’appelle Notre Dame du Travail.
Tiens donc, si j’allais y faire une -petite demande- ? 😀
Allez, venez donc avec moi, entrez !

Eglise Notre Dame du Travail

Une fois de plus, la porte passée oh my God(e) -euhhh je sais plus comment l’ecrire du coup 😉  )
Je crois me retrouver dans ce qui a du être soit une ancienne usine ou pourquoi pas des anciens ateliers.

eglise notre dame du travail

Bref, rentrée chez moi et préparant cet article je vais effectuer quelques legeres recherches pour au moins en dire quelques mots.
Mieux que des mots, quelques liens : cliquez donc sur ce qui est écrit « en gras » pour y accéder si la curiosité vous y pique

* Eglise Notre Dame du Travail, histoire, architecture, décors, restauration au cours du XXème siècle
lorsque vous aurez accédé à l’article, allez au chapitre plan puis consultez les differents sous chapitres: introduction, histoire etc … c’est vraiment tres intéressant -mais tres long aussi à lire-

* Paris quartier Plaisance Eglise Notre Dame du Travail
* Eglise Notre Dame du Travail, in Situ revue des Patrimoines

eglise notre dame du travail

Sachez cependant que cette Eglise est protégée des Monuments Historiques depuis 1976.
Deux arrêtés sont prononcés ; le premier pour l’intérieur de l’Eglise et le second pour les facades et les toitures.

L’Eglise a été construite en remplacement d’une toute petite Eglise en bois, bien trop petite pour contenir les nombreux ouvriers et paroissiens habitant le quartier de Plaisance.

C’est l’architecte Jules Godefroy Astruc qui l’a fait bâtir.
Fin avril 1902 elle est enfin terminée.

Les armatures de fer et de métal rappelleront aux ouvriers les usines et bâtiments dans lesquels ils travaillent et ils se sentiront plus à l’aise dans une Eglise de ce genre avec des éléments qui leur sont familiers.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il y a dans cette tres belle Eglise un orgue.
Pour en savoir plus sur cet orgue, je vous invite à cliquer sur le lien en gras ici : >>>  orgue de l’Eglise de Notre Dame du travail

Envie de voir l’Eglise en vidéo ?
Rien de plus simple 😀

Voici sous forme de diaporama quelques cartes postales anciennes qui vous montre cette Eglise vers 1866

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et si cela ne vous suffit pas, je vais vous en rajouter une couche.

pelle starck eglise notre dame du travail

Je terminerai la publication de cette promenade d’ici deux ou trois jours.

Merci de votre visite.
Envie de revoir les autres publications de la promenade ?

C’est par ici : cliquez sur les liens en gras

Du quartier Saint Lambert au quartier Montparnasse : >>>  partie 1
Du quartier Saint Lambert au quartier Montparnasse : >>>  partie 2
Du quartier Saint Lambert au quartier Montparnasse : >>>  partie 3
Du quartier Saint Lambert au quartier Montparnasse : >>>  partie 4

N’oubliez pas le guide

 

 

3 274/365 – Avenue du Maine, fondation Henri Cartier Bresson, du côté de la rue Raymond Losserand (4)

cimetière de Montparnasse
fleuriste avenue du Maine

A la sortie du cimetière de Montparnasse, rue Froidevaux qui donne sur l’avenue du Maine, se trouve un fleuriste toujours très bien fourni en fleurs et plantes en tout genre.

Le quartier très passant laisse passer un flot de voitures continuel. Il y a une sortie de tunnel et donc pas mal de véhicules en tout genre qui en sortent. De plus, je vais traverser l’avenue du Maine qui de Montparnasse va vers Alesia qui est également un quartier vivant, avec du monde donc et de la circulation.

Mon idée première était de continuer ma promenade comme un « tour » que je fais en général lorsque je ne désire faire qu’une promenade rapide d’une petite demi heure pour me dégourdir les jambes et une fois avoir traversé l’avenue du Maine, retourner « at home » .

avenue du Maine

Mais sur un écriteau je vois « Fondation Henri Cartier Bresson ». Ah tiens donc ? Je vais donc changer mon programme et faire un « léger » détour 😀
J’emprunte donc l’avenue de l’Ouest pour bifurquer dans la rue Lebouis.

impasse et rue lebouis
fondation Henri Cartier Bresson

La superbe demeure où se trouve la fondation fait angle avec une petite impasse du même nom de la rue, l’impasse Lebouis.

 

C’est en 1913 qu’est construit par l’architecte Emile Molinié ce bâtiment qui comporte des ateliers d’artiste. La façade a été primée (je ne sais pas en quelle année par contre)  au concours des façades de la Ville de Paris.  Elle comporte des bow windows, de grandes baies vitrées. En levant la tête on y verra au niveau du 4ème étage une frise de feuilles de lierre jaune sur fond brun .

fondation Henri Cartier Bresson

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A côté de la fondation se trouve un immeuble intéressant. Regardez plûtot son architecture.
Cela mérite qu’ lon s’y attarde quelques minutes pour la regarder

9 rue lebouis

J’arrive au bout de la rue Lebouis qui donne rue Raymond Losserand.

rue raymond losserand

Rue Raymond Losserand, je la connais tres bien cette rue.
La rue Raymond Losserand est une rue assez longue , elle fait environs 1 800 mètres, débute avenue du Maine pour se terminer porte de Vanves.

C’est en 1210 qu’apparait cette rue qui n’a , comme la majorité des rues de la capitale, porté des noms différents de celui qu’elle a actuellement.
Sur le plan de Paris d’Albert Jouvain de Rochefort, en 1672 elle apparait avec comme nom « chaussée de Vanves »
En 1860, à l’annexion des communes de Vanves, Montrouge et Vaugirard par Paris, elle est appelée rue de Vanves.
Depuis le 11 juillet 1945 elle porte le nom de rue Raymond Losserand, en souvenir du conseiller municipal (PCF), résistant (commandant FFI et FTPF), arrêté en mai 1942, torturé et fusillé le 21 octobre 1942

Ce diaporama nécessite JavaScript.

passage des arts

J’aime bien ce quartier du XIVème arrondissement de Paris, un quartier ou il y a certes des immeubles mais surtout un quartier qui a gardé encore un certain charme et ou on peut encore trouver des arrières cours qui nous font oublier que nous sommes à Paris, et  … oh non MY GODE, encore  ?

 

Mais quoi donc?

 

Eh oui serait-ce un nouveau coupe gorge ?
Venez, venez à moi les coupe gorge (decidement, je dois les attirer comme un pot de confiture attire les mouches) ! 😀

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais au final celui-ci n’est pas terrifiant … ce n’est qu’un coupe gorge de pacotille !

… je ne devais faire qu’un petit detour …
Mais la promenade dans le quartier va continuer encore.
Rendez-vous au prochain épisode !

Merci de votre visite.
Envie de revoir les autres publications de la promenade ?

C’est par ici : cliquez sur les liens en gras

Du quartier Saint Lambert au quartier Montparnasse : >>>  partie 1
Du quartier Saint Lambert au quartier Montparnasse : >>>  partie 2
Du quartier Saint Lambert au quartier Montparnasse : >>>  partie 3

N’oubliez pas le guide

 

3 267/365 – Quartier Saint Lambert, gare Vaugirard Montparnasse et piquet de grève ! (1)

Nouvelle promenade !

Le 03 avril dernier, après toute une matinée à monter des dossiers, je décide de m’octroyer une après-midi de détente. Besoin de m’oxygéner également. Il fait beau, très beau même .
J’hésite encore entre une promenade simplement détente ou alors en profiter pour en faire une promenade photographique. Comme je veux absolument partir légère, sans mon sac avec tout le matériel, je décide de prendre mon petit appareil photo de poche numérique, en l’occurence le Nikon coolpix 31.

Après avoir un peu marché je suis rue Georges Pitard et je prends ma 1ère photographie. Un immeuble de grande hauteur avec à son dernier étage une piscine et un solarium.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est  en 1966  que débute la construction de cette tour de grande hauteur – qui se compose d’appartements – , pour se terminer en 1969.
Cet immeuble a 33 étages et a une heuteur de 91,9 mètres.
Mais la tour super montparnasse est collée à le tour Pitard, ce qui fait qu’on peut les confondre. Et personnellement, j’ai toujours cru que cela faisait un ensemble.

En face se trouve un tout autre bâtiment, moins haut, plus coloré, plus joli aussi surtout …

20 rue georges pitard

Sa façade rose safranée me fait voyager soudainement dans la région Paca, du côté de Nice, d’Aubagne, Cagnes sur mer …

20 rue georges pitard
passage routier sous immeuble rue andre gide

Tout en marchant je me dis que je pourrais aller du côté de Montparnasse, passer par la gare Vaugirard Montparnasse, me balader par là bas puis revenir, tout simplement.
Lorsque je continue dans la rue Georges Pitard, l’immeuble que je vois là me met dans une toute autre ambiance que le sud de la France …
Une grande arche avec dont un haut passage sous immeuble m’invite à apsser par là.
Bon, en même temps, ce trajet je le connais fort bien pour l’emprunter regulièrement lorsque je veux me rendre à Montparnasse à pied …

Les deux petits jardins ouvriers potagers que j’aime venir voir lorsque je passe par ici ne laissent pas encore voir beaucoup de plantations. Mis à part de jeune spousses d’oignons et autres échalottes -que l’on peut deja planter fin mars- il faudra encore attendre un bon mois avant de voir grandir les légumes que nous aurons dans notre assiette.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Plus loin, lorsque j’arrive au petit passage que j’emprunte pour me diriger vers la gare Vaugirard Montparnasse, des bruits de voix et de conversasions se font entendre ainsi qu’une odeur de barbecue se fait sentir.
Je ne tarde pas à voir que les ouvriers et employés qui travaillent au service de restauration des wagons lits de la sncf sont … en grève

intersyndicale newrest wagons lit

J’échange quelques mots avec eux et leur demande la permission de prendre deux ou trois photographies de leur mouvement de greve.
Lorsqe je leur demande la raison de cette greve ils me disent qu’ils veulent être payé plus !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Amèrement je me dis mentalement … mes p’tits vieux, si vous saviez la galère dans laquelle je me trouve. J’aimerais bien moi, votre salaire -plus haut que le smic- avec tous les avantages qu’offre la sncf lorsqu’on travaille pour elle !!!

Aujourd’hui j’emprunte donc le passage (raccourci) qui était donc par chance laissé ouvert, pour me diriger vers la gare vaugirard montparnasse .

gare Vaugirard Montparnasse

Je l’emprunte donc en longeant les murs et me dirige à présent vers le hall de la gare que je traverserai, je descendrai les escalators, pour arriver quai 24.

Il y ce tapis roulant qui vous donne l’impression de marcher sur de l’eau mais que l’on ne peut emprunter que dans le sens contraire où je vais.  Sont exposées aux murs diverses photographies de la Bretagne. C’est en effet par ici que les gens se dirigent pour prendre le train en dorection de cette partie de la France.

gare vaugirard montparnasse

Soudainement  … mais n’entendez vous donc pas ?
Rappelez vous, ce jeune sorcier , cette petite musique en debut de film …ne vous vient elle pas en tête là ?
Moi , je l’entend ….

 

3 263/365 – L’Hôtel des Invalides et les canons du musée de l’armée (5)

Hôtel des Invalides,Musée de l’armée

Après avoir montré mon arme (photographique) aux gentils militaires , je suis enfin dans l’enceinte.

L’entrée du musée de l’armée étant payant (mais restant très accessible) et n’ayant pas beaucoup kopek en poche, je me suis promenée  dans l’enceinte.  Sans payer d’entrée au musée de l’armée il reste beaucoup à voir, vraiment.

Je vous avais raconté précédement que chaque année au moment de la fête Nationale Française je me rendais à  l’esplanade des Invalides pour les festivités puis je me rendais au musée de l’armée (l’entrée étant gratuite ce jour).
Pour en savoir plus sur l’accessibilité du site et les tarifs d’entrée , je vous invite à cliquer sur le lien suivant en gras ici : >>>  Musée de l’armée

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Je marchais tout de même depuis longtemps (rappelez vous, la promenade a débuté du côté de l’avenue de Vaugirard -mais je suis déjà venue à pied de chez moi jusque là), alors je vous avoue que je suis restée moins d’une heure sur place.

Je me suis consacrée principalement aux canons !
Je vous présente  Hercule.

Musée de l’armée

Et au cheese cake 😀

le cheese cake du carré des Invalides

Pour l’heure, même si le cheese cake (malgré sa petite portion) était à tomber , revenons vers les canons du musée de l’armée.

Cour d’honneur,Musée de l’armée

Il y en a à l’ extérieur mais surtout dans la superbe cour d’honneur .

C’est là qu’est exposée une très belle collection d’artillerie. Une batterie de 60 canons, des obusiers, des mortiers.
Les collections du Musée de l’artillerie ont été rassemblées sous la révolution et installées en 1871 aux Invalides
Le très beau site du musée de l’armée  vous raconte tout cela sur le lien cliquable en gras ici : >>>  cour d’honneur du musée de l’armée. Collection d’artillerie

Dans cette cour d’honneur se déroulent également de nombreux événements, des cérémonies et autres hommages rendus.

Durant mon arrêt au site du Musée de l’Armée et de l’Hôtel des Invalides je voulais surtout me consacrer aux canons et photographies.
j’ai alors tourné longuement autour de ceux se trouvant dans la cour d’honneur. Et si on fait attention on remarquera qu’ils ont tous leur propre nom. D’ailleurs je vous ai présenté Hercule un petit peu plus haut. De mémoire il y a d’autres noms comme  par exemple « le flamboyant »
Si on aime s’arrêter aux détails on remarquera également le sceau de Napoléon comme ici .

canon,detail,Musée de l’armée

En sortant de la cour d’honneur et sur l’esplanade d’entrée face à l’Esplanade des invalides il ya également ds canons (des militaires aussi  😀  )
Vous pourrez d’ailleurs voir sur une des photographies le nom du fondeur François Dupont. Ce Monsieur François Dupont était fondeur du Roi à Rochefort.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En dehors de l’enceinte et sur les murs extérieurs des douves des photographies

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je suis maintenant face à l’esplanade des Invalides, rue de Grenelle donc.
Vers où vais je continuer, ou plutôt « terminer » ma promenade ?
J’étais partie comme ca,  à l’envi mais ne voulant pas aller trop loin . Welll , je parle encore de fatigue. Eh oui .
Soit je me dirige vers le pont Alexandre III, soit je tourne sur ma gauche pour emprunter cette rue dont je ne connais pas encore le nom mais que je vous dévoilerai ld’ici quelques jours  lorsque nous nous retrouverons .

Merci de votre visite.
Envie de revoir les autres publications de la promenade ?

C’est par ici : cliquez sur les liens en gras

De Vaugirard à Bosquet Grenelle : >>>  partie 1
De Vaugirard à Bosquet Grenelle : >>>  partie 2
De Vaugirard à Bosquet Grenelle : >>>  partie 3
De Vaugirard à Bosquet Grenelle : >>>  partie 4

 

 

 

3 261/365 – Lycée Victor Duruy, Musée de l’armée, les Invalides, Vizir dernier cheval de Napoléon (4)

Après cet arrêt à l’Eglise St François Xavier, je continue à longer le Boulevard des Invalides pour passer devant un collège.lycée situé dans un quartier plutôt cossu de la capitale , le Lycée Victor Duruy.

Lycée Victor Duruy

Il faisait partie d’un hôtel du Faubourg Saint Germain (à l’origine), cet hôtel est actuellement le Musée Rodin, situé à côté du Lycée Victor Duruy.
1820 : une ocngragation religieuse prend possession de l’hôtel
1830/35 : construction de la ferme de Babylone
1855/60 : un couvent et deux chapelles sont construits à l’emplacement de l’ancien potager
la loi du 7 juillet 1904 : suppression des congrégations enseignantes. Les maisons d’éducation sont fermées.
1911 : l’Etat acquiert la propriété
8 octobre 1912 : l’ancien couvent devient un lycée pour jeunes filles et internat qui jusque 1954 a abrité des classes.
Première guerre mondiale : les bâtiments sont occupés par les quartiers du général Galliéni
1960 : suppression des classes enfantines mixtes
fin 1980 : début du grand chantier de rénovation du lycée
1996 : fin du chantier de rénovation

Ce diaporama nécessite JavaScript.

office National des anciens combattants et des victimes de guerre

C’est dans l’avenue de Tourville que je m’engage. A l’angle de cette rue et de celui du Boulevard des Invalides se trouve l’ office National des anciens combattants et des victimes de guerre, qui se trouve dans l’enceinte des Invalides.  Son entrée se situe au niveau du n° 6 du Boulevard des Invalides.

Pour en savoir plus, un clic sur le lien en gras ci apres : >>>  Office National des anciens combattants et des victimes de guerre

 

 

 

 

En face de l’avenue de Tourville, la place Vauban avec la statue du maréchal Galliéni

 

douves, institution Nationale des Invalides

 

institution Nationale des Invalides

Chaque année lors de la fête Nationale Française le 14 juillet, j’aimais me rendre sur place et au musée de l’armée . Assister aux festivités qui se déroulaient sur l’Esplanade des Invalides, aller voir de plus près les chars, les tanks, les véhicules divers de l’armée, les hélicoptères.
J’aimais également (et c’etait gratuit ce jour là, visiter le musée de l’armée. Aller dire bonjour à Vizir le cheval blanc de Napoléon  -il a été depuis remis en meilleur état de conservation- … il est vraiment petit et ressemble plus à un grand poney un peu famélique qu’ à un petit cheval.

Vizir est le dernier cheval de Napoléon.  C’est un étalon, cadeau d’un sultan Ottoman fait à Napoléon en 1802 qui est marqué d’un N sur la croupe. Entre 1814 et 1815 il va accompagner Napoléon sur l’ile d’Elbe. 
C’est Léon de Chanlaire qui recueille Vizir dans les écuries impériales alors que Napoléon est en train de mourir en exil sur lîle de Ste Hélène.
En 1826, cinq ans après la mort de Napoléon, c’est au tour de Vizir de décéder, à l’âge plus que respectable de 33  ans !
Vizir est empaillé par Lon qui craint des représailles contre la dépouile du cheval, il le vend à William Clark un anglais qui vit dans le nord de la France. En 1839 celui ci craint également pour la dépuille de Vizir et le fait passer en contrebande en Angleterre. (pour ce faire il a du être désempaillé et sa peau fut alors repliée dans une grosse malle). 

En 1843 il est à nouveau rempaillé et exposé.
En 1868, le Musée de l’armée ayant fait une collecte pour le rachat de la dépuille de Vizir, celui-ci rentre en France. 
Fin du règne du neveu de Bonaparte. Vizir est relégué au placard et durant plus de 30 ans on n’entendra plus parler de lui.
1905 : il reprend finalement sa place au musée de l’armée à quelques pas de la tombe de son maître.

Le musée de l’armée. Je me dirige vers l’entrée se trouvant Boulevard de la Tour Maubourg que je me decide d’entrer. Des militaires en faction servant de vigiles. Je passe sous les portiques avec mon « arme » dans la main ….. (photographique … ) et en rigole avec les militaires 😀

Nous nous retrouveront dans quelques jours pour la suite.
En attendant, portez vous bien.

Envie de revoir les autres publications de la promenade ?

C’est par ici : cliquez sur les liens en gras

De Vaugirard à Bosquet Grenelle : >>>  partie 1
De Vaugirard à Bosquet Grenelle : >>>  partie 2
De Vaugirard à Bosquet Grenelle : >>>  partie 3