3 260/365 – Ariège, papillon sur fleur

Partie à 7h30 pour aller travailler mon jardin le soleil est déjà bien présent.
Je profite toujours de chaque instant , d’autant plus que nous sommes au moment où l’herbe des  champs est coupée pour en faire du foin.
Hier soir encore, une bonne odeur de foin planait sous une chaleur encore très présente et ce matin deux des prairies que je longe en me rendant sur mon terrain pour le travailler ont été fanées. Quel plaisir olfactif 😀
Après avoir travaillé au jardin, je passe devant la caserne des pompiers (ils sont venus pour moi hier au jardin à cause d’une sale piqure d’abeille -la salope- juste en dessous du gros orteil, ce qui a fait vraiment un mal de chien. Le dard non sorti est donc toujours dans le pied mais selon le médecin appelé par les pompiers il peut rester dedans  … ), pour emprunter le sentier -qui descend au retour-. Je cueille quelques fleurs au bord d’un champ puis, un papillon décide de se poser dessus. Et, comme j’ai mon petit appareil photo en poche le Nikon Coolpix 31 qui fait aussi office de caméra , je le sors de ma poche pour filmer cet instant tout simple (mettez le son, on entend les oiseaux chanter)

3 255/365 – Ariège Ruines du Castéla (2)

Vous êtes prêts ?
Chaussez vous bien, munissez vous si possible d’un bâton et emportez de l’eau et votre téléphone avec vous puis nous partirons ensemble pour une série de 3 courtes vidéos.
Je n’ai pas filmé la montée car elle était fort raide et longue, et cette première vidéo débute à mon arrivée au sommet.

A mon arrivée en Ariège on m’a dit ; va voir les ruines du château là bas en haut, dans les bois. Adorant les châteaux (et surtout leurs ruines) je m’y suis rendue en randonnée, par une très belle après-midi de fin février. J’ai d’abord du marcher jusqu’au petit hameau tout là bas, traverser le petit pont au dessous duquel coule un affluent de la rivière Ariège puis traverser le hameau, arriver à la petite Eglise (deux ou trois messes par an) et me dire ; wellll, va falloir monter maintenant. Munie de mon bâton, j’ai alors emprunté le petit sentier pentu, rocailleux et parfois glissant … qui longe le petit cimetière et deux ou trois terrains avant d’arriver dans le petit bois, le traverser , me dire qu’à l’automne prochain je viendrai ramasser des châtaignes, On m’avait dit que ca montait très fort et tout d’un coup et je puis vous assurer que mon cœur a pas mal morflé , (je me suis sentie mal un moment), mais j’avais déjà fait la moitié de la montée alors j’ai continué en priant que j’arrive en bon état tout en haut. En terme de ruine, il ne reste qu’un pan de mur. Je puis vous en dire ceci : C’est sur les fondations d’un ancien poste de surveillance romain (an XX) qu’a été construit en 1168 le château de Labarre. Il fut détruit par Simon IV de Montfort en 1210 durant la croisade contre les Albigeois. Ce château n’a pas eu une bien longue existence.

3 243/365 – Ariège trois arbres penches, Ariege three leaning trees

Arbre 1 : voilà je me penche
Arbre 2 : encore un peu plus
Arbre 3 : moi je ne me penche pas plus sinon je ne pourrai plus me relever

Les trois arbres ensemble : bienvenue à la nouvelle arrivante en Ariège

trois arbres penches

 

3 234/365 – Descente vers la rivière Ariège

Première promenade dans mon nouveau pays et à moins de 10 minutes de mon logement un charmant petit coin .
Le plaisir d’entendre la rivière Ariège chanter et le silence (ce qui me change des klaxons parisiens). Ici je n’ai pas encore entendu un seul coup de klaxon en 12 jours.
Prenez le plaisir de regarder la vidéo en mettant le son, vous entendrez l’eau couler librement

En remontant j’ai prit le plaisir de m’arrêter pour ramasser des châtaignes et suis revenue avec une belle récolte
Aujourd’hui j’y suis retournée et ma récolte a doublé de volume 😀

3 213/365 – Paris Jardin de Bagatelle Paonne et paonneaux

Au mois d’août ou septembre dernier je me suis rendue au jardin de Bagatelle et y ai rencontré plein de paonneaux avec leur mère. Je n’étais munie que de mon petit Nikon coolpix 31 mais il possède une caméra vidéo .

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3 123/365 – Paris Promenade plantée Coulée verte

Aujourd’hui je vous emmène en promenade dans un petit coin de paradis en plein Paris … of course 😀
Cela fait bien des années que je n’y étais plus venue et pour tout dire, je pense que j’ai du y venir à mon arrivée à Paris, c’est-à-dire en 2004.

La promenade plantée ou coulée verte est une promenade aménagée le long de l’ancienne voie de chemin de fer qui reliait Paris Bastille à Vincennes (fermée depuis 1969).
Elle s’effectue à 6/7 mètres du sol et il existe deux/trois entrées tout au long du parcours munies d’escaliers et d’ascenseurs.
Si vous partez de Bastille en direction de Vincennes, rendez vous au viaduc des arts où se trouve l’entrée.

Tout au long de ce parcours vous découvrirez une architecture surprenante et très diversifiée, les fenêtres de certains immeubles se trouvant à quelques mètres à peine de la promenade on a parfois l’impression de s’inviter chez les gens tellement on passe près d’eux.

Nous, nous partirons du Jardin de Reuilly en direction de Bastille en empruntant la passerelle qui le surplombe

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je souffre de vertige (pas que j’ai peur de la hauteur), mais les personnes souffrant de problèmes à l’oreille interne peuvent avoir la sensation de vertige, ne pas se sentir à l’aise en empruntant des passerelles ou encore (et c’est vraiment étrange comme sensation) s’agripper à la rampe d’un escalator parce qu’on a l’impression de partir en arrière.
C’est comme ca il faut s’y faire (même parfois sous les risées de personnes vous accompagnant en sortie photo … j’ai connu ) 😀

L’architecture pourra  en surprendre plus d’un comme ici où on a l’impression d’un immeuble coupé en deux, comme une tranche de gâteau

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ici c’est étonnant ; à gauche je voyais un immeuble haussmannien puis à droite des immeubles HLM en briques (mais jolis)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Par après ce sera une succession de petits endroits avec des bassins où vous verrez pigeons et autres petits oiseaux venir se désaltérer, vous passerez sous un tunnel de bambous , vous y verrez une nature généreuse , des fleurs de toute beauté

Ce diaporama nécessite JavaScript.

ps : si l’une ou l’un d’entre vous reconnaît le nom des fleurs apparaissant dans le diaporama, merci de me l’indiquer.

Si vous partez de Bastille, lorsque vous serez arrivés au jardin de Reuilly vous emprunterez une longue passerelle pour arriver à un tunnel. (la même passerelle par laquelle nous avons débuté la promenade).
Se posera pour vous la question ; continuer ou pas ?
Si vous continuez votre promenade (munissez vous de bonnes chaussures) vous passerez sous un tunnel (le tunnel de Reuilly). Si vous êtes cycliste, vous pourrez à partir de là, emprunter une piste cyclable jusque Vincennes .
Le tunnel est sombre et a été aménagé comme une grotte avec de petites fontaines.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voiçi sur plan le trajet que nous avons effectué dans Paris à 6/7 mètres du sol.

Métro : 6 Dugommier , 8 Montgallet, 1 Bastille, 2 Bastille

3 115/365 – Paris promenade petite ceinture

Une promenade que j’aime venir faire de temps en temps, à quelques pas de la maison.
En été , la flore est laissée sauvage, des panneaux didactiques se trouvent ici et là, donnant des explications sur la flore qui pousse.

Anciennement le train passait ici, c’est une ancienne ligne de chemin de fer à double voie , de 32 km de long et qui faisait le tour de tout Paris.

Ce diaporama nécessite JavaScript.