3 138/365 – Paris Musée d’histoire naturelle Grande galerie de l’évolution 1ère partie

Une de mes visites de mes vacances aoûtiennes fut de me rendre à la Grande galerie de l’évolution.
Toujours j’ai voulu la voir, curieuse comme je suis. J’ai attendu 15 ans (depuis que je suis à Paris) pour enfin franchir les portes d’entrée.

Il y aura bien évidemment beaucoup de photographies donc les articles seront publiés en plusieurs parties numérotées (1),(2) etc … A la fin de chaque article sera un récapitulatif des chapitres précédents avec en lien les chapitres déjà édités (vous me suivez?) 😀

Mais tout d’abord un petit peu d’histoire/

Nous sommes au 36 rue Geoffroy St Hilaire dans le 5ème arrondissement de Paris.
Ce bâtiment fut la maison de l’intendance -construite en néoclassique- et remaniée en 1780/1785 pour l’intendant des jardins du Roi, Buffon. Sur le comble brisé une lucarne à poulie fait saillie.
Un bel escalier à rampe de fer forgé subsiste à l’intérieur. Buffon y a habité jusqu’à sa mort.

Nous nous  intéresserons à la Grande Galerie de l’évolution et nous y trouverons des squelettes avec entre autre celui du  rhinocéros de Louis XV -avec panneau didactique où vous pourrez revenir en arrière depuis le moment de sa capture puis son tres long voyage jusqu’en France-, nous verrons Siam (la réalité de sa vie n’est pas racontée aux plus petits, mais Siam a énormément souffert, son histoire que je vous raconterai est terrible), nous y verrons des tas d’animaux naturalisés dont certaines espèces ont complètement disparues de la terre, d’autres sont en voie d’extinction.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous voyagerons dans la savane africaine, l’Amérique du sud, en Arctique, au Groenland, nous suivrons l’aventure de l’évolution des espèces, nous comprendrons l’emprise que l’homme aura eu face à elles.

Créée en 1889 par Jules André la galerie a connu diverses évolutions mais la magie de l’endroit reste intacte !
Un hall immense, trois balcons, 1 000 m2 de verrière !  De la fonte, du verre, du métal, du bois et maintenant des matériaux plus modernes. En 1994 la galerie connait une véritable transformation .

Nous y entrerons pour débuter la visite guidée d’ici peu

3 133/365 – Paris au mois d’août

La rentrée effectuée depuis deux semaines maintenant, les parisiens retrouvent avec grande joie les rues embouteillées, les coups de klaxon à tout va, les places de parking introuvables , etc … etc … etc ….

Mais pour les parisiennes et les parisiens qui sont restés dans leur ville au mois d’août, pour celles et ceux qui ne sont pas parti en vacance à cette période ou qui n’ont pas eu les moyens d’en prendre (et de payer fort cher), revenons le temps de quelques photographies sur ce qu’est Paris au mois d’août.
De pures journées de bonheur, des matins où on se demande ce qui se passe car on n’entend aucun bruit, pas de voiture qui roulent ou … si peu. Des bus bien vides aux premières heures de la journée, des métros bien moins bondés, moins de queue à l’hypermarché, moins de monde dans les rues, dans les musées, dans les magasins, plus de calme …. beaucoup plus de calme. Une véritable cure de calme un mois durant .
Et ; si c’était « ca » les vraies vacances ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et croyez moi , j’ai passé de vraies bonnes vacances au mois d’août ;  j’ai visité quelques musées, j’ai refait des promenades guidées comme j’en faisais beaucoup il y a deux ans encore,  j’ai pris le temps de vivre pleinement chaque journée, j’ai profité de Paris … un dernier été peut-être …..

3 127/365 – Paris Place Saint André des Arts

La Place Saint André des Arts se situe en face de la Fontaine Saint Michel, à deux pas de la Place Saint Michel et du pont du même nom et quelques centaines de plus de la Cathédrale Notre Dame de Paris.

Cette place porte le nom d’une Eglise  » Saint André des Arts, qui se trouvait donc sur cette place et fut démolie durant la Révolution Française.
L’Eglise, avant d’être détruite fut …. construite entre 1210 et 1212.
>> on pense que les premières fondations de l’Eglise daterait du IXème siècle, après les invasions Normandes.

Elle fut ensuite fermée en 1794 , vendue en 1797 puis elle fut démolie entre 1800 et 1808.
Durant cette démolition, on découvrit des sépultures à environs 1,60 mètre de profondeur et plus bas encore on découvrit des poteries du XIIIème siècle et encore plus bas un objet datant du XVème siècle.
Dans les galeries creusées ont finit par découvrir des ossements humains et des tuiles gallo romaine.

Suite à sa démolition on a construit la Place Saint André des Arts que vous voyez dans le diaporama ci dessous (2 photographies)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comment s’y rendre ?

Métro : 4 Saint Michel Notre Dame
RER C  : Saint Michel Notre Dame

3 122/365 – Paris – Notre Dame de Paris vue sur les travaux

Début août, revenant de promenade je me trouvais dans l’autobus . Celui-ci passait sur le quai de Montebello ne direction du Pont St Michel (où je devais descendre).  Je me suis dit que ce serait une bonne idée de venir effectuer quelques prises de vue des travaux sur différents côté de la façade de la Cathédrale.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

j’ai été sidérée de voir la rosace qui surplombe la porte d’entrée principale de la Cathédrale Notre Dame de Paris absolument intacte (voir dans le diaporama)
J’ai zoomé sur les poutres de soutien et les gros rivets
J’ai zoomé également vers la toiture , les échafaudages
Les photographies zoomées au maximum engendrent certes du bruit mais je voulais voir … comme tant d’autres.

J’ai cependant attendu quatre mois avant de m’arrêter à ses pieds

Maintenant sur les travaux, l’urgence qu’à celui qui gouverne le pays à entamer les travaux et surtout de les voir être terminés avant 2024 (et les JO) … je crains le pire quand aux résultats qui seront obtenus. Lorsque je vois les projets de reconstruction , je frémis , je pâlis devant les horreurs qui ont été proposées.
Selon moi, c’est un véritable sacrilège de vouloir mêler le modernisme à un bâtiment historique aussi somptueux que Notre Dame et qui est l’histoire de Paris , ce serait ne pas respecter le travail des bâtisseurs de Cathédrale et des architectes de l’époque.

OUI il faut du modernisme pour les systèmes de sécurité, les alarmes d’incendie, les détecteurs de fumées, dans ce que l’on ne VOIT pas, etc …. mais pour le reste il faut au possible reconstruire à l’identique, même si cela prend beaucoup plus que 5 ans.

Et en ce moment encore (j’écris cet article le 17 août 2019) on ne sait pas encore si la Cathédrale tiendra debout, on pense qu’elle peut encore s’effondrer, que les échafaudages ne viennent trop peser sur Notre Dame. En ce moment (17 août donc), il y a toujours un arrêté de péril et suite aux épisodes de canicule, de nouvelles chutes de pierre des voûtes de la nef se sont produites