3 672/365 – Allée des tilleuls bois de Vincennes

Cela faisait un certain temps que je n’étais plus revenue par ici.
Partie de Paris en transport en communs, bien avant que le soleil ne se lève, j’espérais un petit peu de givre, un froid bien sec qui laisse une nature endormie sous un très fin manteau blanc.
Il faisait encore noir en arrivant sur place, le jour commençait à peine à se lever et j’ai commencé à faire le tour du lac tranquillement.

J’y ai croisé le chat du chalet qui visiblement chassait les oiseaux ou espérait pouvoir attraper un canard.
J’ai entendu  … les canards cancaner et se disputer
J’ai vu le couple de cygne (non accompagné de leurs jeunes, une fois de plus …  cela fait deux ou trois ans que soit les jeunes sont mangés par des bêtes, soit ne survivent pas)
J’y ai vu d’autres oiseaux du lac
J’y ai vu une mésange
J’y ai vu … oh mon bonheur … un rouge gorge. Celui-ci m’a accompagnée quelque peu

Pas de givre, du froid sec (mais bien couverte) et un ciel couvert sans nuage.
Qu’à cela ne tienne, la photographie restera possible.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

3 610/365 – Cèdre de l’Atlas bleu pleureur, arboretum de la Vallée aux Loups, Hauts-de-Seine, arbre remarquable

Deux fois déjà je vous l’ai présenté. (pour voir les autres publications, reportez vous au chapitre Vallée aux Loups , cliquez et voyagez parmi les différentes publications en cliquant sur le lien en vert et en gras  : Vallée aux Loups 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et si nous allions le voir différemment aujourd’hui ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pas encore pu prendre la photographie générale que je voulais, et en particulier de sa ramure.
Mais un jour ; j’l’aurai, j’l’aurai !

 

3 577/365 – Arboretum de la Vallée-aux-Loups,Hauts-de-Seine,Chatenay-Malabry,arbres remarquables

Il y a deux jours nous avons commencé la promenade dans ce jardin remarquable qu’est l’arboretum de la Vallée-aux-Loups.
Aujourd’hui, j’avais envie de vous montrer quelques uns des arbres dits « remarquables ».

Pourquoi dit on qu’un arbre est remarquable ?
Tout simplement parce-que sa dimension, son histoire, son âge, parfois sa légende, sa forme … fait qu’il l’est.

J’ai, lors de ma visite, réalisé un de mes rêves ; celui de pouvoir serrer dans mes bras le tronc d’un séquoia.
J’ai toujours voulu (et le désire encore) pouvoir me rendre aux Etats-Unis, y revenir , mais cette fois ci aller sur la côte ouest,  visiter des parcs naturels comme le séquoia National Park en Californie,
Mais ici, lorsque je suis passée à côté du séquoia  j’ai lu sur le panneau qu’il s’agissait d’un séquoia toujours vert (c’est son vrai nom). Je suis passée sous ses branches, j’ai levé la tête et   p….n de b….l de m…e ! … c’est haut 😀
Je l’ai alors serré dans mes bras et je peux vous dire qu’il est doux , tendre et fort à la fois 😀

Celui-ci a été planté en 1963.
Un séquoia peut croître de 1 mètre par an.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le plus grand séquoia au monde se trouve aux Etats-Unis, en Californie, dans le parc National des Séquoias.
Il mesure 75 mètres de haut.
Il a un tronc de 8 mètres de diamètre à sa base.
Il est âgé de … 3 200 ans !!!!
Son nom ? : le Président !
Personne n’a pu le photographier en entier, mais une équipe du National Geographic a réalisé 126 clichés pour y arriver.
Envie de voir ce géant ?
Une petite vidéo trouvée sur internet

Revenons en Europe et dans ce jardin remarquable.

Un autre arbre impressionnant est un chêne à feuilles de myrsine.
Celui-ci a été planté en 1 895. Il a donc cette année atteint l’âge vénérable de 123 ans !
La petite pancarte indicative nous dit qu’il n’existe qu’une vingtaine de spécimens de cet arbre en France et que celui-ci est probablement celui qui est le mieux développé. Que cet arbre est très recherché pour l’élevage du vers à soie et la qualité de la soie de ces vers est recherchée et très rare. Ses glands très appréciés des Japonais n’atteignent pas leur pleine maturité sous nos climats.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cet arbre ci dessous est le cèdre bleu pleureur de l’Atlas
Pour la petite histoire, cet arbre est né par accident en 1873 au sein des pépinières Paillet de Sceaux et Chatenay-Malabry. Il a été planté en 1895 et est donc aujourd’hui âgé de 145 ans.
Il serait le pied mère de tous les cèdres bleus pleureurs d’Europe car il est la première mutation au monde du cèdre bleu pleureur de l’Atlas par les pépiniéristes.
En 2001 il a reçu le label d’arbre remarquable de France par l’association A.R.B.R.E.S.
En 2015 il a été élu arbre national.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

… je n’ai pas prit de photographie de dessous, même si c’est impressionnant (peut-être une autre fois ?).
Il a un tronc d’une circonférence de 6 mètres.
Il a une hauteur de 8 mètres.
L’ampleur de sa ramure est estimée à 700m2

Un dernier arbre à vous présenter.  Il s’agit du cèdre du Liban
Celui-ci a été planté en 1750 et a donc aujourd’hui atteint l’âge vénérable de 268 ans !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce sera tout pour aujourd’hui.
Fin de la visite d’ici deux ou trois jours.
A bientôt.