3 573/365 – Iris blanc

Même fleur, autre angle de vue, autres réglages …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

3 572/375 – L’Ile Verte de la vallée aux loups, domaine départemental de la Vallée aux Loups

Le moi de mai offrant de nombreux ponts, c’est sans hésitations que j’ai effectué au cours de l’un d’eux une bien jolie promenade dans le domaine départemental de la Vallée-aux-Loups.

Cette journée-ci je la passerai à l’Ile Verte puis j’irai me promener dans ce merveilleux jardin remarquable qu’est l’arboretum (et qui fera l’objet d’un autre reportage).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un petit peu d’histoire ..

1820 ; une famille bourgeoise et parisienne, la famille Blot achète 22 parcelles agricole et construit une maison de villégiature en 1826. Celle-ci devient un grand jardin sauvage.

1852, le dramaturge Jules Barbier rachète la moitié de la propriété qui contient la villa et ses dépendances. C’est lui qui a d’ailleurs fait construire l’étang , alimenté en eau par l’aqueduc Colbert. La Villa s’appelle « Villa Barbier » du nom de son nouvel acquéreur.

Dans les années 1940, Jean Fautrier artiste peintre et sculpteur, alors à l’époque en séjour à la clinique du docteur le Savoureux (actuelle Maison Chateaubriand), découvre la propriété qui est alors à l’abandon. Il en tombe amoureux, l’achète et s’y installe.
Le nom  » l’Ile verte » , vient d’une de ses toiles peinte en 1958). Il y vivra jusqu’à sa mort en 1964.

Je m’y suis promenée par cette chaude, très chaude matinée du 8 mai. On se croyait en été, déjà …
J’y ai vu des tonnelles, des parterres de groseilles dans l’ancien potager .
J’y ai aussi vu des carpes et d’autres poissons nager dans l’eau de l’étang , qui devait être fraîche.
La maison est vide et ne se visite pas. Il s’est dit qu’un chocolatier star rêvait de l’acheter, c’était en 2003. Le projet n’est pas arrivé à terme et il a relancé la demande, même si le prix est monté en flèche.
S’il acquiert un jour cette superbe propriété, ce n’est pas pour fabriquer du chocolat, mais pour y installer son atelier de sculpteur.  (cela se passait en 2016).
A l’heure actuelle, elle serait toujours la propriété du Conseil Général.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il faudrait que j’y retourne à l’automne, avec une autre lumière, d’autres couleurs.

N’oubliez pas le guide 😀

Pour vous y rendre
34 rue Eugène Sinet
92290 – Chatenay Malabry

Moyens d’accès
RER B gare Robinson
Bus : 179, 194, 294,
Paladin : 11

Ps : si vous venez à pied depuis le RER Robinson ou depuis l’arrêt de bus et que vous avez envie de vous égarer dans les rues environnantes. Dans certains quartiers , je vous préviens d’avance … c’est raide.
Il vous faudra donc un coeur solide ou (comme moi) s’arrêter souvent et reprendre son souffle.

 

3 563/365 – Paris, Jardins de Bagatelle, le printemps et les cerisiers en fleur

Revenons le temps d’un petit diaporama, sur les cerisiers en fleur des jardins de Bagatelle, cerisiers que l’on ne se lasse pas d’admirer.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3 561/365 – Paris, Jardins de Bagatelle, les tulipes en avril

Cela fait un certain temps que je n’étais plus revenue me promener dans ce jardin magnifique.
Samedi dernier je pars de la maison sur le coup de 8 heures.
Après deux métro et un bus je suis devant les grilles d’honneur du jardin un petit peu avant 9 heures.
Celui-ci ouvrant à 9h30, je discute avec les chats libres. Une association s’en occupe et ils sont suivis par un vétérinaire. Ils sont heureux ici.

Je voulais aujourd’hui et avant tout aller admirer les tulipes.  Bien que la saison pour les tulipes arrive à sa fin, j’ai pu encore y voir de très jolies fleurs.
On peu les retrouver plantées en plate bande ou alors parsemées dans les nombreuses pelouses de ce jardin merveilleux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En espérant que ce grand bouquet puisse illuminer votre journée que je vous souhaite agréable.

3 389/365 – Champignon d’automne en sous bois,mushroom

Ce champignon-ci aime pousser sous les chataîgniers et dans la mousse

champignon d’automne en sous bois

Pour voir ses lamelles et donc les photographier, il aurait fallu que je le cueille … j’ai préféré le laisser à la vie.

3 386/365 – Champignon géant des bois,automne,mushroom

Une discussion a été entamée avec un couple  et on parlait « champignon ».
Ils m’ont conseillé un coin où on trouvait de grands champignons d’au moins 10 cm de haut.
Suivant leurs conseils je suis allée dans ce coin et j’y ai vu des géants

champignon géant des bois

Ces champignons faisaient bien 10 cm de haut en moyenne, en revanche, leur envergure était largement supérieure.

 

3 385/365 – Couleur et lumière d’automne au bois vers le nord où pousse la mousse

Mardi en fin d’après-midi, j’ai voulu profiter du soleil d’automne et de cette lumière si particulière dans les bois où je me suis adonnée à quelques prises de vue.
En voiçi une première

couleur d’automne au bois vers le nord où pousse la mousse

3 377/365 – L’arbre tentacule du bois de Vincennes

L’ arbre tentacule

Le weekend dernier j’ai voulu profiter du changement d’heure pour partir tôt et arriver tôt en forêt.
Levée à 6 heures, j’y étais peu avant 8 heures.

Et je suis accueillie par un vol d’oies sauvages. Venant de descendre du bus je n’ai pas eu le temps de photographier mais les ai regardées avec plaisir en leur disant merci pour ce cadeau. Du sol, j’entendais le battement de leurs ailes.
Sur le lac les deux cygnes dorment encore et se laissent porter, il n’y a pas la brume ou le brouillard que j’aurais aimé rencontrer mais ce n’est rien. Je ramasse des plumes pour les ajouter au duvet d’Eos (qui vous parlera un jour de cette douceur qu’elle adore), et je rentre dans le bois à la recherche d’endroits un peu sauvages . Je marche dans les feuilles mortes, l’humus, la boue parfois.

Je veux rentrer bien crottée 😉