1 008/365 – Au bordel des Allemands – Villa Sapene – Urbex

La voiture garée en bord de route, je saute un petit talus pour m’engager sous le pont de l’autoroute. Beaucoup de graffs ici, dont certains qui en valent vraiment la peine.

Il fait chaud, très chaud. Le soleil brille mais heureusement que l’ombre des arbres sous lesquels je marche, et le pont de l’autoroute, m’apportent un petit peu de fraîcheur.

Un bâtiment en pleine forêt et à l’architecture impressionnante, vraiment très impressionnante.

Ancien manoir en ruine qu’un directeur de journal avait fait bâtir dans les années 1920.
Durant la seconde guerre mondiale, les Allemands l’ont réquisitionnée pour en faire une maison de plaisir ou plus communément un « bordel » pour servir aux officiers de la Wehrmacht
La guerre terminée, l’ancien manoir a été pillé  et si l’on fait attention, dans la cour on trouvera les restes de ce qu’a été une piscine.
Et, si on s’aventure plus vers l’extérieur, on pourra , en cherchant bien, retrouver trace d’anciens blockhaus qui servaient à protéger l’endroit.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il ne reste plus rien, hormis des graffs, plein de graffs.
A mon arrivée, deux personnes y dormaient encore, très profondément, vraiment très profondément (rassurez-vous, ils respiraient). Mais je n’étais pas rassurée, ne sachant pas si ils étaient drogués (et peut-être en manque), voire armés ….
En fait, la veille , une rave y avait été organisée et il restait ces deux hommes, endormis bien profondément !

 

Publicités

1 005/365 – La ferme auberge du Forgeron Loïc – Cuisine et dépendances – urbex

Ce bâtiment bien que faisant partie de la ferme était occupé par un forgeron et toute sa famille. Il y élevait également son bétail qu’il faisait paître avec celui du fermier propriétaire des murs.

1 003/365 – Résidence Gryffondor – Détails étages

La Résidence Gryffondor : je l’avais oubliée celle là.
Il y avait encore à vous montrer.

 

 

1 001/365 – Usine des 22 – urbex

Cette usine a été désamiantée il y a quelques années, il y reste quelques machines.

Je reviens en mode manuel et en N & B pour aller voir de plus près cette pièce annexe dans laquelle il reste quelques machines dans un état relativement correct. Pour ce faire, je dois emprunter la terrasse et donc sortir par une des pièces du 1er étage.

Je profite de ma sortie à l’air libre pour prendre quelques clichés de la façade extérieure.

La police étant arrivée pour les petits jeunes qui jouent une partie d’airsoft, nous les laissons entre eux et repartons par le portail d’entrée comme nous avions fait en y arrivant.
Cette usine est imposante, mais vraiment imposante. Et elle pue … !
Il est dangereux de la visiter , trop glauque, en trop mauvais état … vraiment, et même si je suis contente de l’avoir vue, c’est pas mon truc les endroits de ce genre.

L’Urbex oui, mais dans de bonnes conditions de sécurité et là elles étaient minimales. Je n’engage donc pas les gens qui trouveraient cet endroit à y aller.

 

999/365 – La ferme auberge du forgeron Loïc – urbex

Troisième des nombreux bâtiments de cette immense propriété.

Nous allons laisser le monde de Loïc pour quelques jours, le temps de connaître de nouveaux lieux. Nous reviendrons d’autant plus heureux chez lui que nous savons que nous serons toujours bien reçu 😀