930/365 – Ferme Porcdac de la renaissance – Urbex

Avril 2016
>>> je rouvre cet article un petit peu plus d’un an après l’avoir crée.

Ferme Porcdac 2014
Ferme Porcdac

Vous trouverez sur ce lien  (en vert) , l’autre article avec plus de photographies  >>> ferme Porcdac de la renaissance

 

Ferme Porcdac
Ferme Porcdac
Ferme Porcdac
Ferme Porcdac

Un montage photo de cartes postales anciennes et un petit peu d’histoire.

ferme porcdac de la renaissance
ferme porcdac de la renaissance
  • 1973 … le petit bâtiment de ferme adjacent à la propriété (sur la droite de la photo), est toujours là.
  • 1977 ; il ne s’y trouve plus

>>> L’endroit est une ruine facilement accessible, que l’on trouve trop facilement et dont la commune n’hésite pas à dire qu’on peut visiter l’extérieur ….
Donc, je n’hésite pas à y mettre des informations historiques sur le lieu.  De plus je remarque que les tres nombreuses visites faites sur mes articles urbex sont principalement pour puiser des informations  … que les gens sont trop « fainéants »  pour chercher eux mêmes !

La ferme a été édifiée eu début du XVIIIIème, vers 1815.
Il se dit que Jeanne d’Arc y serait passée avant son affrontement avec Franquet d’Arras aux environs de 1430.

AU début du XXème, vers 1900 donc, Mme Duez, propriétaire des lieux fait ajouter deux tourelles au bâtiment.
Début 1930 la superficie des terres entourant la ferme atteind pres de 80 hectares.
Mme Dumez installe un  régisseur et sa famille qui entretiennent la ferme et parviennent à faire de ce lieu un véritable marché . Madame Duez meurt en 1942, et c’est Edouard Du Tour son petit cousin qui hérite de l’ensemble de la propriété. Il loue alors les terres à un métayer mais au milieu des années 1980 celui-ci quitte la propriété et celle-ci devient la proie des voleurs et autres pilleurs.
La propriété se dégrade de plus en plus, commence à tomber en ruine, la végétation s’y installe ….
La voie du RER arrive et grignote donc une bonne partie des terres.
En novembre 2000 deux incendies coups sur coup sont déclarés ; le premier vers 9h40 et le second vers 10h29.
Le deuxième départ de feu occasionne les plus gros dégâts car il a commencé dans la paille et a détruit pres de 400 m2 et une tres grosse partie de la toiture du bâtiment.
La piste criminelle est privilégiée car les lieux étaient très humides et peu propice à un deux départs de feu. De plus, l’électricité y avait été coupée depuis bien longtemps.
Le 4 septembre cependant les dernières personnes qui occupaient « illégalement » le bâtiment sont mis à la porte car l’endroit était devenu un abattoir clandestin très fréquenté pour les fêtes de l’Aîd el-Kebir.
Le propriétaire veut se débarasser de son bien. Le Maire de la commune fait voter un droit de préemption pour acquérir le bâtiment dans le but de détruire puis rebatir autre chose.

C’est laissé en état. En 2007 des travaux avaient été prévus mais n’ont pu se faire.
2013 : on devrait en principe, y construire un parking. L’attente se fait toujours à cause d’oppositions.

Des dossiers « notariés » relatifs au « Domaine  de « P » indiquent ceci ;
– décharges de legs par la fabrique de l’église « P » et l ebureau de bienfaisance de la commune à A-M-Dumez et son épouse M.Dreux (1896-1897). Testament d’A.M.Dumez (1892-1898)
– échanges ou ventes de terrains et parcelles jouxtants kes usines de « … » (1905-1920)
– vente par le département  ….. à Mme M.Dumez d’une parcelle à « L » (1921)
– dépôt de testament de Melle C.M.Dumez (1937)
– état signé des assistants aux obsèques de Mme A.M.Dumez (1942) et éloge à a dame de « P ».
– vente par Mr …., de parcelles sur la commune de « P » à réseau ferré de France en vue de construction d’une ligne ferrovière à grande vitesse (2002)
Plans liés à la succession Duez
– ferme de …. ; tracé des lignes électriques (société centrale des agriculteurs de France), (1972)
>>> je pourrais encore en dire beaucoup.
Au vu des actes notariés de cette propriété, il s’avère qu’elle fut gigantesque. Qu’un Seigneur a habité sur ces terres ….

Publicités

950/365 – Ferme Pordac de la renaissance- urbex

Lecteur, il faut que tu saches que si tu « Oses » entrer par ici, tu n’en ressortiras peut-être pas 😀

Ferme Porcdac
Ferme Porcdac

On prétend que l’ancienne ferme a accueilli des enfants, il y a de cela si longtemps …..
On ne les a pas vu ressortir.

On dit que la nuit, par temps d’orage, on entend crier les bêtes, plus que de coutume.
Le fermier, lui, vient chaque soir s’occuper d’elles.
On voit alors une ombre passer, vêtue d’une pèlerine râpée. L’homme marche un bâton à la main et porte capuche par tous les temps.

En été on entends les bêtes meugler sur les terres qui entourent la ferme mais, on ne les voit pas.
On entend aussi, sans les voir, des voix d’enfants qui les gardent …

L’homme, une fois son travail terminé porte les bidons de lait au bout du chemin de la ferme. Les enfants viendront les reprendre.

Je reprenais le chemin de la voiture, marchant dans les herbes et la boue, la pluie fouettant mon visage. Mais j’entendis quelqu’un marcher derrière moi, un bruit de bête, et je cru entendre le son d’une petite voix .

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Avant de me retourner, je  senti un souffle chaud dans mon cou et une petite main est venue me tendre l’écharpe que j’avais laissé tomber  …