3 269/365 – Ariège premiers frimas

8h45 ce matin, les premiers froids sont là. Je traverse le hameau pour me rendre au jardin, longe la prairie « aux poiriers » (j’ai échangé des chataîgnes contre des poires chez le vieux monsieur) et l’herbe est bien blanche par endroits déjà.
Le genre de temps que j’adore, ensoleillé mais frais.

premiers frimas

Je continue vers le petit château, passe sous les deux vieux noyers puis emprunte la « servitude » à travers le petit bois. Un sentier couvert de feuilles mortes et des chataîgniers où j’ai fait plusieurs merveilleuses récoltes de fruits vraiment gros.
Travail au jardin de bon matin ; terminer de faire une petite barrière protectrice pour mes plantations d’oignons rouges et échalottes qui seront protégées du vent et du froid, enlever les pieds de maïs, terminer de rassembler ce qui reste de compost pour le parsemer sur mon terrain , ainsi Daniel pourra passer le motoculteur et les déchets seront enfouis pour nourrir la terre.

ps ; tout va bien mais mais toujours aussi bien occupée ce qui me laisse peu de temps pour passer ici.
Les deux minettes vont bien aussi, Mrs Patmore est sortie de sa coquille et joue énormément. Je peux commencer à lui donner quelques furtives vraies caresses sur le dos (mais pas trop). Quelques clashs entre elles deux, tout ce qui a de plus normal mais elles ne jouent pas ensemble (sauf si c’est pour coincer (l’autre) , l’empêcher de passer ou alors lui coller une tape (tout ce qu’il y a de plus amical bien sur ….. )

Ce site continue, peut-être un petit peu différement, peut-être sous forme de « journal » …. wait and see.
Faites attention à vous et j’espère à bientôt.
Je ne vous oublie pas.

Ariège 24 octobre 2021

3 243/365 – Ariège trois arbres penches, Ariege three leaning trees

Arbre 1 : voilà je me penche
Arbre 2 : encore un peu plus
Arbre 3 : moi je ne me penche pas plus sinon je ne pourrai plus me relever

Les trois arbres ensemble : bienvenue à la nouvelle arrivante en Ariège

trois arbres penches

 

3 240/365 – Ariège, deux petits bergers, two little shepherds

Début d’après midi, envie d’une promenade.
Je regarde le ciel ; des nuages , couvert mais rien d’alarmant. Je décide d’aller me promener.
Aujourd’hui je vais vers ce chemin que j’ai déjà emprunté par deux fois , mais j’irai plus loin encore.
Je marche lentement dans la montée, continue d’aller à la découverte mais ne désire pas trop m’égarer car le temps peut vite changer ici.
De chez moi jusqu’à la caserne des pompiers (qui se trouve près des jardins ouvriers), je mets une demi heure à mon aise.
Sur le retour je fais une très belle rencontre. Une chèvre puis un troupeau entier de chèvres et de moutons.
Deux bergers, deux enfants qui la journée entière se promènent avec les chèvres, les moutons et les deux chiens.
Nous entamons une conversation et ils m’expliquent donc qu’ils passent la journée à les faire paître. Elles sont mieux dehors qu’à l’étable puis, le lait des chèvres est meilleur aussi
Je leur pose alors une question car j’ai vu que le bélier porte un tablier sous son ventre ; c’est pour qu’il ne fasse pas sans cesse des petits. Le tablier freine la ….(vous voyez bien ce que je veux dire ….. 😀 ).
Une merveilleuse après-midi, vraiment

deux petits bergers

 

 

3 632/365 – Noisiel en bord de Marne

Durant les journées du Patrimoine 2018 je suis retournée visiter l’ancienne chocolaterie Menier , devenue le siège de Nestlé France.
Mais, avant de vous montrer les photographies de cette architecture particulière, les détails des machines etc … laissez moi vous faire voir l’endroit où, après ma visite à l’ancienne chocolaterie, je suis allée faire une pause pic nique et recharger mes batteries.

Je me suis dirigée vers les anciennes écuries en bord de Marne et j’ai avisé un endroit agréable et un petit peu d’ombre, avec des barques (visiblement peu utilisées).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

3 569/365 – Paris, Jardins de Bagatelle, visite guidee

Nous sommes en 1775, le Comte d’Artois , frère de Louis XVI et futur roi Charles X acquiert un domaine en piteux état au coeur du bois de Boulogne.
A la révolution son domaine lui est confisqué puis est laissé à l’abandon, mais il réussit à le récupérer !
1905 (il s’en est passé du temps), la ville de Paris rachète le domaine.
Samedi 21 avril 2018 … je m’y promène

… résumé de 243 ans d’histoire en 5 lignes   😀

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3 563/365 -Paris, Jardins de Bagatelle

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On peut presque se perdre dans ces jardins … ou mettre du temps avant de retrouver le chemin de la sortie (les jardins sont grands et il existe plus d’une entrée).  Si on va vers la mauvaise on a de fortes chances de devoir retraverser tout le jardin.
Après pas loin de trois heures d’errance dans ces jardins, je recherchais la sortie vers la grille d’honneur (celle par où je suis arrivée) et je me suis retrouvée à l’opposé.
Pour mon plus grand bonheur car j’ai vu cette vue et cet arbre ❤

N’hésitez pas à aller passer la journée entière dans ces jardins.
Après votre promenade, vous pourrez dans un environs proche soit :
* aller à l’hippodrome de Longchamp qui vient de réouvrir (n’hésitez pas à consulter le calendrier des courses)
* vous rendre à la Fondation Luis Vutton (personnellement je déteste cette architecture et désolée … trouve cela très laid) !
* vous jouez au golf ? Vous aurez le choix entre le golf du bois de Boulogne et celui du Polo de Paris
* le musée Marmottan Monet vous attend également
* un autre jardin, différent se trouve pas très loin, le jardin d’acclimatation réouvrira ses portes au mois de juin.

Pour vous y rendre en transport en commun de Paris :
Le plus simple est de rejoindre la Porte Maillot par le Métro de la ligne 1 (la jaune), puis de prendre le bus n° 244 et de descendre quelques arrêts plus loin à l’arrêt Bagatelle-Pré Catelan (flèche bleue sur le plan).

plan d’accès jardins de Bagatelle

Un autre genre d’activité que vous ne manquerez pas de remarquer le long de l’avenue de longchamp et dans les bois environnants est, comment dire …… celui de rencontres expresses et monayées …..

 

 

3 401/365 – Le rouge est mis au bois à l’automne

Les vraies couleurs rouges, oranges jaunes et dorées de la nature se sont fait attendre cette année. La douceur des températures ayant décidé de jouer les prolongations.

Il y a presqu’un mois je suis retournée dans les bois une fin d’après-midi, pour attendre que le soleil commence à descendre dans le ciel et puisse offrir une jolie luminosité qui fasse ressortir une couleur chaude.

le rouge est mis au bois

le rouge est mis au bois à l’automne

Emprunter des petits sentiers et aimer s’égarer dans la nature fut un réel bonheur.