3 191/365 – Paris le Panthéon (2)

Lorsqu’on entre au Panthéon on ne peut avoir que les yeux qui regardent partout, s’arrêter, repartir, s’arrêter encore. Il y a tant à voir, tant à apprendre

Je m’intéresse à une grande sculpture se trouvant au centre du Panthéon sous la grande coupole. Une oeuvre de Paul Gasq réalisée entre 1917 et 1921. Cette oeuvre d’art monumentale représente Bonaparte à cheval entouré de quatre généraux.
Je pense qu’il s’agit de Jourdan, Desaix, Cardot et Klébert
(diaporama ; 1 photographie)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un autre monument érigés lui aux héros inconnus, aux martyrs ignorés morts pour la France
Commandé en 1913 au sculpteur Henri Bouchard, ce monument de 6,50 m sur 2,20 m a été installé en 1924.
En dessous est représenté un poilu, gisant, au centre des corps de combattants entassés et au dessus les allégories du souvenir et de la gloire
(diaporama ; 1 photographie)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une autre sculpture monumentale devant laquelle on ne manque pas de s’arrêter ; une sculpture en hommage à la convention nationale qui représente Marianne entourée de députés prêtant serments le bras levé vers la constitution.
La sculpture est de François Sicard
(diaporama ; 1 photographie)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

>>> je ne saurais que trop vous conseiller de cliquer sur le lien suivant (puis de jouer l’ascenseur poutr arriver sur la partie de l’article consacré à la convention nationale ici en vert et en gras >>>  convention nationale

Des sculptures de Grands de ce monde comme celle du Général Hoche, Voltaire ….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Merci de la visite et , n’oubliez pas le guide 😀

Vous avez manqué la 1ère partie ou vous désirez la revoir ?
Un petit clic par ici (lien en vert et en gras)
>>>>  Panthéon (1)

3 190/365 – Paris vue en hauteur sur l’Opéra le Sacré Coeur de Montmartre et l’Opéra (Palais Garnier)

Quelque chose de différent aujourd’hui. Pas de photographie mais une vidéo.
Je me trouvais sur un toit, dans Paris (of course), il y avait pas mal de vent et je filmais la vue autour de moi avec mon petit Nikon Coolpix31

Une autre façon, pour mes visiteurs étrangers, de voir Paris ❤  ❤  ❤  ❤

3 183/365 – Paris perspective vers l’hôtel du Louvre

Du haut des marches de l’Opéra Garnier, perspective vers l’hôtel du Louvre (qui a rouvert récemment après des mois de restauration)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De la même place , la même vue, mon 18/250 mm au minimum

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3 179/365 – Paris Montmartre En descendant la rue du Chevalier de la Barre

Dimanche dernier , reprenant mes bonnes vieilles habitudes, j’étais partie de bon matin me promener du côté de Montmartre. Je voulais bien évidemment éviter la foule de touriste maissssssss pour vous emmener ici j’ai bien du faire un petit détour et me fondre au milieux d’eux le temps de prendre un chemin de traverse .
Me trouvant donc derrière la Basilique du Sacré Coeur de Montmartre, j’ai laissé le flot de touriste tourner à droite pendant que …. je tournais à gauche 😀
Nous sommes rue du Chevalier de la Barre.
Quel drôle de nom. Mais le personnage qui était-ce,le nom de la rue ; son histoire ?

Celui qui a donné son nom a la rue a été décapité.
Que diantre, décapité ; et la raison ?
Il n’a tout simplement pas voulu retirer son chapeau au passage d’une procession religieuse !!!
On peut dire qu’il est mort jeune. Né en 1746 il est mort … sans sa tête, 20 ans plus tard.
Mais on lui a octroyé un privilège ; rendez vous compte, il a été décapité à l’épée, privilège réservé aux nobles. Le bourreau lui aurait « épargne » le supplice de lui arracher la langue (ils étaient charmants à cette époque)

Revenons à notre promenade . Je longe le parc  pour rejoindre une volée d’escaliers (les escaliers si typiques et nombreux de Montmartre) et les descendre.  Me trouvant rue Lamarck  et avant de la traverser, je me retourne vers la Basilique du Sacré Coeur de Montmartre
(diaporama : 2 photographies)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

puis, je la traverse pour continuer mon chemin vers cette maison aux volets bleus.
(diaporama : 2 photographies)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Avant de continuer , je voudrais inclure deux vidéos , une nouveauté dans ce site (marchant mon Canon dans une main et mon petit apn servant à filmer dans l’autre, je n’ai pu éviter quelques saccades)

 

Un joli coupe gorge (le passage Cottin) et de très nombreuses marches sur ma gauche, mais je continue à descendre cette petite rue pavé qui m’appelle.

La rue du Chevalier de la Barre date du XVIIème siècle. Elle a porté le nom de rue des Rosiers et est déjà indiquée sur un plan en 1672.
C’est en 1885 que lui fut donné le nom de la Barre puis en 1906, en mémoire du chevalier décapité elle fut appelée rue du Chevalier de la Barre.
A cette époque beaucoup de restaurants, de bistrots et de boutiques de souvenirs où on y trouvait seulement des articles de piété.
Des généraux furent mis à mort dans cette rue (mais cela je vous le laisserai découvrir par vous même)

La partie de cette rue que j’emprunte est piétonne, on se croirait presque dans un décor de cinéma, il y passe peu de monde, il fait calme. On entend parfois les habitants des immeubles qui s’interpellent, semblant se connaître et échangeant paisiblement entre eux. Une femme à la fenêtre du 1er étage croise mon regard, on se salue.
(diaporama : 2 photographies)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Arrivée dans le bas de la rue on ne peut plus y circuler qu’à pied (ou en poussant un vélo à la main) et je finis par arriver rue Ramsey et à peine plus loin je rejoindrai la rue de Clignancourt.
On est ici dans le vrai Paris, l’authentique je dirais, le Paris dans lequel je n’habiterai malheureusement pas …

3 172/365 – Paris la Grande Mosquée de Paris et ses trésors 6ème partie

Nous voiçi au dernier volet de cette longue série sur la Grande Mosquée de Paris
Je vous proposerai pour ce dernier volet 3 petits trésors sous forme habituelle de diaporama

La salle d’honneur pour les grandes réceptions, avec ces tapis somptueux relevés de fils d’or

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le jardin auquel on a accès en passant par une petite porte latérale

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Porte en bois de cèdre aux détails sculptés à la main. C’est par cette porte que l’on entre dans le jardin d’honneur avec ses nombreuses fontaines

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’espère que vous aurez apprécié cette visite à la Grande Mosquée de Paris.
Cette visite fut pour moi une bouffée d’exotisme, un réel moment d’enchantement, un dépaysement total alors que je suis dans ma propre ville à Paris !

Si vous voulez un réel dépaysement, à quelques pas de la sortie du métro, je ne saurais que trop vous conseiller d’aller la visiter. Promenez-vous dans la grande salle, les patios, les jardins. Laissez votre regard se promener et admirer tous ces détails somptueux.

Informations pratiques

Horaires : ouvert tous les jours sauf le vendredi : 9h-12h/14h-18h en été, fermeture à 18h en hiver.

Tarif : tarif plein : 3€ , tarif réduit : 2€

Accès : 2 bis place du Puits de l’Ermite – 75005 Paris.

Acces metro/bus

Metro : 7 Place Monge
Bus : 47- Monge
67 – Buffon – La Mosquée
89 – Buffon-La Mosquée
24 – Buffon – La Mosquée

Envie de revoir les publications précédentes ?  Clic sur les liens en vert et en gras ci-dessous
Grande Mosquée de Paris 1ère partie
Grande Mosquée de Paris 2ème partie
Grande Mosquée de Paris 3ème partie
Grande Mosquée de Paris 4ème partie
Grande Mosquée de Paris 5ème partie

3 142/365 – Paris le Panthéon (1)

Une autre visite guidée en plusieurs épisodes, que je vous proposerai d’ici peu, effectuée durant mon mois de congé en août lorsque Paris était vide et bien tranquille et agréable à visiter

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Panthéon est une église de style néoclassique dont la construction a débuté en 1757 pour se terminer et ouvrir en 1790. Prévu à l’origine pour abriter la Chasse de Sainte Geneviève, à la Révolution il a commencé à accueillir les dépouilles des Grands de ce monde.
Vous pourrez vous recueillir devant la tombe de Victor Hugo (auteur de les Misérables ), de Victor Schoelcher (c’est lui qui décide l’abolition de l’esclavage, à Paris par un décret, le 27 avril 1848), de Simone Veil (décédée en juin 2017, enterrée au cimetière du Père Lachaise en juin 2017 – sa dépouille ainsi que celle de son mari a été transférée au Panthéon le 1er juillet 2018 , Simone Veil est la première femme à y entrer) , etc ….

Sa destination actuelle en fait une nécropole

Je suis restée scotchée devant la grandeur du bâtiment, j’étais complètement ébahie devant la beauté du lieu, l’architecture intérieure de la coupole … je ne sais pas s’il existe quelque chose de plus beau.
Mais … nous verrons cela en plusieurs épisodes, prochainement 😀

3 138/365 – Paris Musée d’histoire naturelle Grande galerie de l’évolution 1ère partie

Une de mes visites de mes vacances aoûtiennes fut de me rendre à la Grande galerie de l’évolution.
Toujours j’ai voulu la voir, curieuse comme je suis. J’ai attendu 15 ans (depuis que je suis à Paris) pour enfin franchir les portes d’entrée.

Il y aura bien évidemment beaucoup de photographies donc les articles seront publiés en plusieurs parties numérotées (1),(2) etc … A la fin de chaque article sera un récapitulatif des chapitres précédents avec en lien les chapitres déjà édités (vous me suivez?) 😀

Mais tout d’abord un petit peu d’histoire/

Nous sommes au 36 rue Geoffroy St Hilaire dans le 5ème arrondissement de Paris.
Ce bâtiment fut la maison de l’intendance -construite en néoclassique- et remaniée en 1780/1785 pour l’intendant des jardins du Roi, Buffon. Sur le comble brisé une lucarne à poulie fait saillie.
Un bel escalier à rampe de fer forgé subsiste à l’intérieur. Buffon y a habité jusqu’à sa mort.

Nous nous  intéresserons à la Grande Galerie de l’évolution et nous y trouverons des squelettes avec entre autre celui du  rhinocéros de Louis XV -avec panneau didactique où vous pourrez revenir en arrière depuis le moment de sa capture puis son tres long voyage jusqu’en France-, nous verrons Siam (la réalité de sa vie n’est pas racontée aux plus petits, mais Siam a énormément souffert, son histoire que je vous raconterai est terrible), nous y verrons des tas d’animaux naturalisés dont certaines espèces ont complètement disparues de la terre, d’autres sont en voie d’extinction.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous voyagerons dans la savane africaine, l’Amérique du sud, en Arctique, au Groenland, nous suivrons l’aventure de l’évolution des espèces, nous comprendrons l’emprise que l’homme aura eu face à elles.

Créée en 1889 par Jules André la galerie a connu diverses évolutions mais la magie de l’endroit reste intacte !
Un hall immense, trois balcons, 1 000 m2 de verrière !  De la fonte, du verre, du métal, du bois et maintenant des matériaux plus modernes. En 1994 la galerie connait une véritable transformation .

Nous y entrerons pour débuter la visite guidée d’ici peu

3 133/365 – Paris au mois d’août

La rentrée effectuée depuis deux semaines maintenant, les parisiens retrouvent avec grande joie les rues embouteillées, les coups de klaxon à tout va, les places de parking introuvables , etc … etc … etc ….

Mais pour les parisiennes et les parisiens qui sont restés dans leur ville au mois d’août, pour celles et ceux qui ne sont pas parti en vacance à cette période ou qui n’ont pas eu les moyens d’en prendre (et de payer fort cher), revenons le temps de quelques photographies sur ce qu’est Paris au mois d’août.
De pures journées de bonheur, des matins où on se demande ce qui se passe car on n’entend aucun bruit, pas de voiture qui roulent ou … si peu. Des bus bien vides aux premières heures de la journée, des métros bien moins bondés, moins de queue à l’hypermarché, moins de monde dans les rues, dans les musées, dans les magasins, plus de calme …. beaucoup plus de calme. Une véritable cure de calme un mois durant .
Et ; si c’était « ca » les vraies vacances ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et croyez moi , j’ai passé de vraies bonnes vacances au mois d’août ;  j’ai visité quelques musées, j’ai refait des promenades guidées comme j’en faisais beaucoup il y a deux ans encore,  j’ai pris le temps de vivre pleinement chaque journée, j’ai profité de Paris … un dernier été peut-être …..

3 131/365 – Paris Hôtel des Abbés de Fécamp

Ce que l’on remarque en premier c’est sa tourelle Renaissance en encorbellement, absolument magnifique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

1292 : implantation, puis remaniement et reconstruit à la Renaissance. Diane de Poitiers y aurait habité.
1292/1523 : les abbés de Fécamp possèdent ce bâtiment qui leur sert de résidence parisienne. L’abbé Guillaume V de Putot serait l’instigateur de sa construction.
1560 : quelques artistes y habitent
1663 : amant et complice de la Marquise de Brinvilliers, le Capitaine Godin de Sainte Croix y avait avec elle des rendez-vous galants réguliers.
1791 : l’hôtel est vendu comme un bien National
XVIème siècle : c’est au début du XVIème siècle que la  tourelle (celle-ci est classée) est construite.
1947 : le 18 février : les façades et la toiture font l’objet d’une inscription,
1948 : 5 janvier 1948 : la tourelle fait l’objet d’un classement

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’intérieur du bâtiment ainsi que la cour recèlent des trésors d’architecture

Comment s’y rendre ?
métro : 4 Saint Michel Notre Dame, 10 Cluny la Sorbonne
RER C : Saint Michel Notre Dame

3 130/365 – Paris Impasse Hautefeuille

Cela faisait longtemps que je n’en avais pas découvert un …. un coupe gorge 😀

Précédemment appelée impasse Percée cette voie commençait rue Hautefeuille pour se terminer voie de la Harpe.

1262 : elle s’appelle rue Percée
XIVème siècle : elle s’appelle rue Percée dite des Deux Portes, rue des Deux Portes, puis rue Percée Saint André.
L’ouverture du Boulevard Saint Michel se faisant, elle devint une impasse.
1877 : 1er février 1877, un arrêté donne à l’impasse Percée le nom d’impasse de Hautefeuille à cause de la proximité de la rue du même nom.

Longueur : 28 mètres
Largeur : 10 mètres

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comment s’y rendre ?

Métro : 4 Saint Michel Notre Dame, 10 Cluny la Sorbonne
RER C : Saint Michel Notre Dame