3 640/365 – Noisiel Cité Ouvrière Menier

Emile Menier, – fils du fondateur « Jules Antoine Brutus Menier « de l’ancienne chocolaterie Menier,  était bon envers ses ouvriers.

En 1861 et sous la maîtrise d’ouvrage de l’architecte Jules Saulnier,  il commence aux abords de son usine la construction d’une cité devenue un vrai petit village quelques années plus tard.
Une Mairie, une école, des magasins … furent construits avec ses propres deniers.
Les maisons réservées aux ouvriers étaient construites en briques et avaient toutes le même standard ; une surface moyenne de 64 m2 , 2 étages, une cave en brique, un jardin de plus ou moins 350 m. Au rez-de-chaussée il y avait une pièce avec 2 fenêtres, une cuisine pourvue d’un fourneau et d’un évier. A l’étage ; 2 chambres et 1g renier dans le toit. Dans chaque pièce une cheminée, une armoire et des persiennes aux fenêtres. Dans le jardin se trouve le cabinet fermé.
Emile Menier s’est inspiré des cités ouvrières anglaises pour construire les maisons. Les logements devaient être sains et confortables, avec un jardin, beaucoup de lumière et d’air. Le local réservé à l’hygiène possède une canalisation d’évacuation.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les maisons réservées aux employés et aux ingénieurs se trouvaient aux angles des rues, elles étaient plus cossues, plus grandes , disposaient d’une pierre à évier en guise de cabinet de toilette.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans la cité il y a des lavoirs, des bains d’eau chaude, une étuve à désinfection, des fontaines, de l’éclairage.

La cité comprend également un service médical gratuit, un abattoir, un pharmacien, des bains douches. Des sapeurs pompiers, un service d’enlèvement des ordures, une mairie, une poste.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les ouvriers logent près de leur lieux de travail, s’approvisionnent dans les commerces locaux qui proposent des prix bon marchés. (les achats peuvent être réglés ; au comptant, à la fin du mois ou alors retenu sur les salaires.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au milieu des années 60, en 1963 plus précisément, l’usine est en faillite. Les logements alors en mauvais état sont vendus en lot à un promoteur qui les revends ensuite, à l’unité.

Publicités

3 632/365 – Noisiel en bord de Marne

Durant les journées du Patrimoine 2018 je suis retournée visiter l’ancienne chocolaterie Menier , devenue le siège de Nestlé France.
Mais, avant de vous montrer les photographies de cette architecture particulière, les détails des machines etc … laissez moi vous faire voir l’endroit où, après ma visite à l’ancienne chocolaterie, je suis allée faire une pause pic nique et recharger mes batteries.

Je me suis dirigée vers les anciennes écuries en bord de Marne et j’ai avisé un endroit agréable et un petit peu d’ombre, avec des barques (visiblement peu utilisées).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

3 628/365 – Noisiel, entre amis sur la place du village

Paris dimanche matin, 16 septembre, insomnie, encore. Je suis éveillée à 5h30 et me lève 10 minutes plus tard.
Décide de partir me promener à Noisiel. C’est pas tout proche.
Pic nique et appareil photo dans le sac je sors dans le noir.
1er métro. J’arrive sur le coup de 8h15 à Noisiel.

Avec l’aimable autorisation des 4 amis et du chien 😀

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3 625/365 – Paris un samedi matin rue Monsieur le Prince

Cela faisait longtemps, très longtemps même que je n’étais plus retournée me promener de bon matin dans les rues de Paris, une ville dont je suis totalement amoureuse.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

3 559/365 – Paris, Saint Germain des Prés, Cour de Rohan, visite guidée

Mercredi  je suis sortie l’après midi, j’avais besoin de dérouiller mes vieilles jambes.
Dans quelle direction aller ?
Il fait trop chaud , donc, je prends le bus 95 qui m’arrêtera à Opéra et là je verrai bien.
En cours de route je change de projet, il fait vraiment très chaud, je descend à Saint germain des Prés et je longe le boulevard Saint Germain.
Je ne sais pas ce que je vais rencontrer ou voir.

Comme à mon habitude j’erre au hasard des rues.
Durant ma promenade j’ai fait plusieurs tres belles decouvertes, des petits détails, des coins chargés d’histoire dont une … brrrrrrrrrrrrrrrr, qui fait bien froid dans le dos et qui se situe Cour de Rohan.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans cette cour se trouve … quelque part, l’endroit où a été fabriqué la première guillotine ; la guillotine de Schmidt .
Tobias Schmidt était un fabricant de pianos et de clavecins. C’est dans son atelier qu’a été construite cette fameuse guillotine. La conception de cet instrument fut confiée à Ignace Guillotin alors, député de Paris.
C’est l’ Assemblée qui, en 1791 décida que les hommes devaient être égaux en matière d’exécution capitale ! Elle adopta alors la décapitation comme seule peine de mort.
On dit aussi que c’est là qu’elle fut pour le première fois, expérimentée.

Elle fut testée en avril 1782 sur des bottes de paille puis, sur des moutons vivants. Cette expérimentation fructueuse sur des moutons vivants, celle-ci fut poursuivie sur des cadavres de la prison de Bicêtre.

C’est le 25 avril 1792 qu’elle fut utilisée pour la première fois sur des condamnés, Place de Grève.

Cette première « mise en bouche » m’a donné l’envie de revenir dans le quartier, il y a vraiment beaucoup à découvrir et à apprendre.

ps : être photographe, ce n’est pas que photographier des paysage, ce n’est pas que faire de la photo d’art, c’est également se promener dans les rues , être curieux (euse), immortaliser des instants et en apprendre sur l’histoire de son pays 😀 .
C’est également pouvoir faire vivre le mieux que l’on peut une histoire, qui donne aux gens l’impression de s’y projeter.

 

3 536/365 – Paris, débarcadère sous la neige, allée aux Cygnes

La dernière je pense  de cette série sur la neige qui est tombée en abondance (10 cm) à Paris ce 07 février dernier.

Ce diaporama nécessite JavaScript.