3 336/365 – Ferme fouillée de Louis – Urbex

Découverte en 2015 un soir d’été bien chaud mais superbement beau.

ferme fouillée de Louis

 

Sur le site qui est gigantesque, des fouilles ont été entreprises et c’est ainsi que l’on a pu découvrir des vestiges (comme un théâtre antique, une nécropole etc …). Des pièces de monnaie, comme des bijoux et des céramiques ont également été découvert en nombre. Toute une partie de cette découverte a depuis été recouvert par des routes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cette ferme qui était au départ une grange, a été batie sur les vestiges d’une cité et faisait partie d’une Abbaye cistercienne située à plusieurs kilomètres de là. Le fief faisait 300 arpents.
Durant la période d’après guerre la ferme fut victime d’un incendie. La grande majorité de la ferme est détruite. Seuls les bâtiments d’habitation restèrent en état. Durant les années 60 le bâtiment fut abandonné.
En quelques dizaines d’années à peine, après les nombreux passages de récupérateurs de matériaux (appelons cela des voleurs ….) les bâtiments sont complètement en ruine laissant près de deux mille ans d’histoire s’écrouler.

Publicités

3 324/365 – Maison de vacance – Urbex

L’exploration urbaine, c’est parfois une énorme (mauvaise) surprise à l’arrivée.
Qui veut jouer , en accèpte les règles 😀
Cela fait déjà quelques années que je l’avais découverte et ce n’est qu’il y a peu que j’ai pris le temps d’aller voir.

maison de vacance

Mais avant ; voiçi l’histoire (avec beaucoup de mots 😉  )

Cette demeure fut habitée par une famille nombreuse, très très nombreuse. Beaucoup d’enfants, des petits enfants même. Cela grouillait à tous les étages du bâtiment.
Un jour, pour que deux des enfants de cette grande famille puissent échapper à l’arrestation , le patriarche décida d’aller les cacher dans les montagnes touffues du pays des eaux profondes. On n’entendit plus parler des deux enfants.
Les années passèrent, les parents moururent. Les enfants et petits enfants qui restaient purent se libérer de cette emprise que les patriarches avaient sur eux. Détestant cet endroit ils quittèrent toutes et tous la propriété pour aller s’établir aux quatre coins du monde.

La propriété fut laissée à l’abandon, la nature commenca à reprendre ses droits. Cela dura 50 ans, le temps que l’Etat recherche un membre de la famille. N’ayant pas eu de résultat , l’Etat pu prendre possession du bien et le transforma en centre de vacance où les gens pouvaient venir y passer une journée de detente au bord de la plage et prendre un pique nique ou encore y rester quelques jours et profiter d’une thalassothérapie et de la piscine intérieure.
Puis il y eu un incendie. Des travaux de restauration furent entrepris. Il y eut un deuxième incendie, plus sérieux et qui sonna le glas de cet établissement.

maison de vacance

Passons à la visite. Visite qui fut courte.
Cet endroit est à l’état de ruine, l’incendie récent qui a eu lieu (et ce n’est pas de l’intox) l’a laissé dans un état qui le rend dangereux, vraiment. Ma visite n’a duré que dans une partie restreinte du bâtiment et j’en ai fait le tour rapidement.
Je n’ai même pas sorti l’artillerie lourde et n’ai utilisé que mon petit appareil de poche pour quelques tirs rapides.

Quelques rares détails des éléments de décoration que l’on peut encore voir tout autour de la piscine.

maison de vacance

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un jardin complètement en friche

maison de vacance

Un intérieur architecturellement particulier . Une chose m’a marquée durant la visite ; c’est l’odeur pestilentielle qui y règne. Non à cause de l’incendie récent …. mais  ; la piscine est remplie depuis des années de déchets en tout genre, des grosses branches d’arbres y flottent également, Dieu sait « ce » qu’il peut y avoir au fond (des animaux morts peut-être ?). Du côté des cabines et des cabinets de toilette , l’odeur est encore plus forte.

maison de vacance

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après 10 minutes je suis ressortie et n’ai ressenti aucune, mais absolument aucune émotion lors de ma visite.
J’ai alors fait le tour de l’ensemble et parlé aux ouvriers présents. C’est eux qui m’ont appris l’incendie récent et aussi la décision de démolition de l’ensemble.

3 313/365 – Tour Anne de Bretagne,Montfort l’Amaury

C’est à 185 mètres d’altitude, sur une butte, qu’ au XI ème siècle, Simon 1er de Montfort fait édifier un château.
Le 1er château bâti sue cette colline n’était en fait qu’une sorte de forteresse en bois.
Au XIVème siècle, les anglais démantèlent le château. Cela s’est passé au cours de la guerre de cent ans alors que le château était en pierre.
La comtesse de Montfort, Anne de Bretagne, et bienfaitrice de la ville, décide d’entreprendre la restauration de ce château. L’architecte élèvera alor sune tour avec une très jolie porte en gothique flamboyant.

De nos jours, seuls quelques pans de murs -jolis de surcroît- surplombent encore la petite ville.
Ces ruines sont classées Monument Historique en 1862.

La tour Anne de Bretagne est un vestige de cette période.

Du haut de la colline on a une vue superbe sur la petite ville et l’Eglise de Montfort et sur  l’ Eglise Saint Pierre.

Et, lorsque vous vous trouvez là le soir et que le soleil se couche, c’est tout simplement fabuleux ❤   ❤   ❤

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

3 159/365 – C’est béton ! – Urbex

Voulant la voir depuis longtemps, voilà qui est fait 😀

c'est béton - urbex
c’est béton – urbex

Impossible d’y entrer – un mur de 10 mètres de haut d’un côté et de l’autre …
Mais c’est pas grave, c’est l’architecture du batiment qui m’intéresse, son histoire et celle de son bienfaiteur ….. c’est vraiment béton

La suite en diaporama ci-dessous. Mon 18-250 mm ayant travaillé à fond pour tenter d’en voir un petit peu plus sur la structure du bâtiment qui s’effrite.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

930/365 – Ferme Porcdac de la renaissance – Urbex

Avril 2016
>>> je rouvre cet article un petit peu plus d’un an après l’avoir crée.

Ferme Porcdac 2014
Ferme Porcdac

Vous trouverez sur ce lien  (en vert) , l’autre article avec plus de photographies  >>> ferme Porcdac de la renaissance

 

Ferme Porcdac
Ferme Porcdac
Ferme Porcdac
Ferme Porcdac

Un montage photo de cartes postales anciennes et un petit peu d’histoire.

ferme porcdac de la renaissance
ferme porcdac de la renaissance
  • 1973 … le petit bâtiment de ferme adjacent à la propriété (sur la droite de la photo), est toujours là.
  • 1977 ; il ne s’y trouve plus

>>> L’endroit est une ruine facilement accessible, que l’on trouve trop facilement et dont la commune n’hésite pas à dire qu’on peut visiter l’extérieur ….
Donc, je n’hésite pas à y mettre des informations historiques sur le lieu.  De plus je remarque que les tres nombreuses visites faites sur mes articles urbex sont principalement pour puiser des informations  … que les gens sont trop « fainéants »  pour chercher eux mêmes !

La ferme a été édifiée eu début du XVIIIIème, vers 1815.
Il se dit que Jeanne d’Arc y serait passée avant son affrontement avec Franquet d’Arras aux environs de 1430.

AU début du XXème, vers 1900 donc, Mme Duez, propriétaire des lieux fait ajouter deux tourelles au bâtiment.
Début 1930 la superficie des terres entourant la ferme atteind pres de 80 hectares.
Mme Dumez installe un  régisseur et sa famille qui entretiennent la ferme et parviennent à faire de ce lieu un véritable marché . Madame Duez meurt en 1942, et c’est Edouard Du Tour son petit cousin qui hérite de l’ensemble de la propriété. Il loue alors les terres à un métayer mais au milieu des années 1980 celui-ci quitte la propriété et celle-ci devient la proie des voleurs et autres pilleurs.
La propriété se dégrade de plus en plus, commence à tomber en ruine, la végétation s’y installe ….
La voie du RER arrive et grignote donc une bonne partie des terres.
En novembre 2000 deux incendies coups sur coup sont déclarés ; le premier vers 9h40 et le second vers 10h29.
Le deuxième départ de feu occasionne les plus gros dégâts car il a commencé dans la paille et a détruit pres de 400 m2 et une tres grosse partie de la toiture du bâtiment.
La piste criminelle est privilégiée car les lieux étaient très humides et peu propice à un deux départs de feu. De plus, l’électricité y avait été coupée depuis bien longtemps.
Le 4 septembre cependant les dernières personnes qui occupaient « illégalement » le bâtiment sont mis à la porte car l’endroit était devenu un abattoir clandestin très fréquenté pour les fêtes de l’Aîd el-Kebir.
Le propriétaire veut se débarasser de son bien. Le Maire de la commune fait voter un droit de préemption pour acquérir le bâtiment dans le but de détruire puis rebatir autre chose.

C’est laissé en état. En 2007 des travaux avaient été prévus mais n’ont pu se faire.
2013 : on devrait en principe, y construire un parking. L’attente se fait toujours à cause d’oppositions.

Des dossiers « notariés » relatifs au « Domaine  de « P » indiquent ceci ;
– décharges de legs par la fabrique de l’église « P » et l ebureau de bienfaisance de la commune à A-M-Dumez et son épouse M.Dreux (1896-1897). Testament d’A.M.Dumez (1892-1898)
– échanges ou ventes de terrains et parcelles jouxtants kes usines de « … » (1905-1920)
– vente par le département  ….. à Mme M.Dumez d’une parcelle à « L » (1921)
– dépôt de testament de Melle C.M.Dumez (1937)
– état signé des assistants aux obsèques de Mme A.M.Dumez (1942) et éloge à a dame de « P ».
– vente par Mr …., de parcelles sur la commune de « P » à réseau ferré de France en vue de construction d’une ligne ferrovière à grande vitesse (2002)
Plans liés à la succession Duez
– ferme de …. ; tracé des lignes électriques (société centrale des agriculteurs de France), (1972)
>>> je pourrais encore en dire beaucoup.
Au vu des actes notariés de cette propriété, il s’avère qu’elle fut gigantesque. Qu’un Seigneur a habité sur ces terres ….

1 088/365 – Château de Marcel – Urbex

Se trouver à ses pieds, penser à son histoire et celle de la région, à ce qui s’y est passé … c’est tout simplement géant.

La maison de Marcel
La maison de Marcel

L’intérieur est défoncé, c’est-à-dire que le temps a malheureusement fait son oeuvre. L’escalier menant aux étages est effondré. Oser s’aventurer à l’intérieur est tout simplement dangereux …

C’est dans un silence monacal que j’en fait le tour et que je me contente d’admirer …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

1 060/365 – Sur les traces de Joanne – Urbex

Il est des lieux où, plus que tout autre, on se doit de pénétrer en restant humble.
Celui-ci en fait partie 😀

Sur les traces de Joanne
Sur les traces de Joanne

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cette petite Chapelle dont je ne connais pas l’origine première en a vu passer des croisades (de là on peut donc supposer son époque 😀  )
Le temps des croisades se situant entre 1 095 et 1 270 on peut donc situer l’époque où elle a vu passer des chevaliers s’y arrêtant, venant y prier avant un dur combat. Puis, s’y reposer quelques temps.

clic sur le lien pour voir >>> La chronologie des croisades 

A l’entrée de la Chapelle, sur les murs et en regardant bien on peut encore y voir des inscriptions et des dates, pas facilement déchifrables, comme 1 393.
Je me demande s’il ne faut pas chercher l’origine de ces signes du côté de la Franc-Maçonnerie .
>> l’origine de ce mot datant de 1 376
>> le première croisade des Franc-Maçons doit se situer autour de 1 118 (mais je peux me tromper …)

1 008/365 – Au bordel des Allemands – Villa Sapene – Urbex

La voiture garée en bord de route, je saute un petit talus pour m’engager sous le pont de l’autoroute. Beaucoup de graffs ici, dont certains qui en valent vraiment la peine.

Il fait chaud, très chaud. Le soleil brille mais heureusement que l’ombre des arbres sous lesquels je marche, et le pont de l’autoroute, m’apportent un petit peu de fraîcheur.

Un bâtiment en pleine forêt et à l’architecture impressionnante, vraiment très impressionnante.

Ancien manoir en ruine qu’un directeur de journal avait fait bâtir dans les années 1920.
Durant la seconde guerre mondiale, les Allemands l’ont réquisitionnée pour en faire une maison de plaisir ou plus communément un « bordel » pour servir aux officiers de la Wehrmacht
La guerre terminée, l’ancien manoir a été pillé  et si l’on fait attention, dans la cour on trouvera les restes de ce qu’a été une piscine.
Et, si on s’aventure plus vers l’extérieur, on pourra , en cherchant bien, retrouver trace d’anciens blockhaus qui servaient à protéger l’endroit.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il ne reste plus rien, hormis des graffs, plein de graffs.
A mon arrivée, deux personnes y dormaient encore, très profondément, vraiment très profondément (rassurez-vous, ils respiraient). Mais je n’étais pas rassurée, ne sachant pas si ils étaient drogués (et peut-être en manque), voire armés ….
En fait, la veille , une rave y avait été organisée et il restait ces deux hommes, endormis bien profondément !