3 229/365 – Paris La Sainte Chapelle Ile de la cité (2ème partie) journées du patrimoine

Intéressons nous aujourd’hui à quelques éléments de décoration de la chapelle basse et à un  petit peu d’histoire.

On sait déjà que la Sainte Chapelle a été bâtie pour recevoir les reliques de la crucifixion achetés par Louis à Baudoin II (dernier Empereur Latin de Constantinople). La Chapelle basse et la chapelle haute ont chacune été consacrée par une personne différente. Celle qui nous intéresse aujourd’hui, la chapelle basse, a été consacrée en 1248 par Pierre Berruyer, archevêque de Bourges.

Durant la Révolution, tout ce qui était symbole religieux royal a été détruit ou dispersé. Ainsi, une partie des vitraux a été démonté et vendu, la chapelle haute a été transformée en dépôt d’archive,
La Bibliothèque Nationale (le cabinet des antiques) a conservé certaines reliques qui ont été rendues au Clergé en 1804. Ces reliques ont depuis été conservées à Notre Dame de paris (qui comme vous devriez le savoir a subi un important incendie). Les reliques ont elles été miraculeusement sauvées.

En 1846 d’importants travaux de restauration ont d »buté et c’est en 1862 que la Sainte Chapelle est classée Monument Historique (MH).

>>> et si vous désirez en savoir plus et aller plus en détail sur l’histoire de ce magnifique édifice religieux … google ou tout autre moteur de recherche est votre ami ….

La décoration des piliers et des murs est de toute beauté
Jugez en par vous même
Sur la photographie rapprochée vous aurez bien évidemment reconnu (je l’espère) la tour de Blanche de Castille que l’on a vu sur les bas reliefs de l’entrée de la chapelle basse.

(diaporama : 2 photographies)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

(diaporama : 2 photographies)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 Quelques statues d’ange , de Saints et apôtres ornent également la partie basse de la Sainte Chapelle
(diaporama : 3 photographies)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Un petit peu d’histoire … sur le sol de la Sainte Chapelle (chapelle basse)
Le sous sol de la Sainte Chapelle fut un cimetière. Y furent enterrés des chanoines, trésoriers, chantres, clercs …
Ce sont des chanoines qui ont fait creuser une cave sur tout le long de la chapelle pour les sépultures des paroissiens et sous le chœur  fut creusé un caveau pour les trésoriers,chanoines,clercs ..
Lors d’une remontée de la Seine en 1690, les dalles durent être remontées de 30 cm et la restauration les ont pas mal abîmées. En 1867 sur les 37 dalles, 33 étaient à peu près entières et les 4 autres tiretaine plus que débris. Elles ont vaille que vaille résisté jusqu’au 21ème siècle et c’est lors de la grande restauration (2008/2015) qu’on y a mit provisoirement une couche de béton (pour les protéger)

Voici ce qu’elles étaient avant (images internet)
(diaporama : 2 photographies)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Maintenant …
(diaporama : 3 photographies)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous nous retrouverons d’ici quelques jours pour la suite de la visite pour la visite de la Chapelle haute
N’oubliez pas le guide 😉

Envie de revoir la publication précédente ?
Un petit clic sur le lien en vert et en gras ici : Sainte Chapelle 1ère partie

 

3 228/365 – Paris La Sainte Chapelle Ile de la Cité – 1ère partie journees du patrimoine

Aujourd’hui nous allons visiter la Sainte Chapelle

ps ; encore pas mal de travail pour le déménagement mais j’édite ce billet préparé depuis quelques temps. Je vais essayer de passer chez vous dans les prochains jours mais je resterai peu disponible encore durant un petit temps.

C’est au cœur de Paris, dans l’île de la Cité , dans l’enceinte de l’ancien Palais Royal devenu le Palais de Justice, que se trouve la Sainte Chapelle.
Prouesse architecturale, joyau de l’art Gothique, cet édifice religieux ne comporte aucun arc boutant à l’extérieur mais offre pas loin de 600 m2 de vitraux;

(2 photographies)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est l’année dernière que je l’avais visitée, profitant d’un Paris calme au mois d’août.
Suivez le guide 😀

Il vous faut d’abord savoir que la Sainte chapelle est classée Monument Historique
C’est Saint Louis qui fit édifier cette chapelle sur l’île de la Cité voulant y  abriter diverses reliques de la Passion qu’il avait acquises.
(1 photographie)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On pense que les plans de la Sainte Chapelle sont ceux de Pierre de Montreuil qui l’aurait édifiée en un temps record  – de 1242 à 1248 – . Devant servir de Chapelle Royale, elle en accueille en fait deux, la chapelle basse (pour les gens du peuple) qui sert de socle à la chapelle haute et est basse de plafond , et la chapelle haute (pour le roi et son entourage) . Les vitraux de la chapelle haute représentent des scènes religieuses et constituent un ensemble homogène qui donne à la chapelle tout son éclat.

Entrons maintenant dans la chapelle basse

Celle-ci était réservée aux familiers du palais (certains disent au peuple). On y accède par un grand porche. De chaque côté de celui-ci nous trouverons des bas reliefs d’une beauté époustouflante. Ils représentent des fleurs de lys (symbole de royauté) et la tour de Castille (en hommage à Blanche de Castille), mère de Saint Louis. Durant la révolution ces symboles furent détruits mais aujourd’hui heureusement restaurés.

(diaporama : 1 photographie)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La première chose que je remarque en entrant dans la chapelle basse est la hauteur de plafond. Celui-ci est très bas et il y fait assez sombre.
Pourquoi est-elle si basse ? La raison est qu’on voulait que le sol de la chapelle haute soit à la hauteur des appartements royaux du premier étage. Le plafond de la chapelle basse est supporté par des voûtes en croisé d’ogives qui ont aussi pour but de soutenir le plancher de la chapelle haute. Les arcs boutants sont complétés par une rangée de colonnes basses qui soutiennent les voûtes et divisent la nef en trois travées.
Ces voûtes sont recouvertes d’étoiles dorées peintes sur un fond bleu royal
(diaporama : 1 photographie)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Fin de cette première partie pour aujourd’hui
N’oubliez pas le guide 😀

 

3 191/365 – Paris le Panthéon (2)

Lorsqu’on entre au Panthéon on ne peut avoir que les yeux qui regardent partout, s’arrêter, repartir, s’arrêter encore. Il y a tant à voir, tant à apprendre

Je m’intéresse à une grande sculpture se trouvant au centre du Panthéon sous la grande coupole. Une oeuvre de Paul Gasq réalisée entre 1917 et 1921. Cette oeuvre d’art monumentale représente Bonaparte à cheval entouré de quatre généraux.
Je pense qu’il s’agit de Jourdan, Desaix, Cardot et Klébert
(diaporama ; 1 photographie)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un autre monument érigés lui aux héros inconnus, aux martyrs ignorés morts pour la France
Commandé en 1913 au sculpteur Henri Bouchard, ce monument de 6,50 m sur 2,20 m a été installé en 1924.
En dessous est représenté un poilu, gisant, au centre des corps de combattants entassés et au dessus les allégories du souvenir et de la gloire
(diaporama ; 1 photographie)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une autre sculpture monumentale devant laquelle on ne manque pas de s’arrêter ; une sculpture en hommage à la convention nationale qui représente Marianne entourée de députés prêtant serments le bras levé vers la constitution.
La sculpture est de François Sicard
(diaporama ; 1 photographie)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

>>> je ne saurais que trop vous conseiller de cliquer sur le lien suivant (puis de jouer l’ascenseur poutr arriver sur la partie de l’article consacré à la convention nationale ici en vert et en gras >>>  convention nationale

Des sculptures de Grands de ce monde comme celle du Général Hoche, Voltaire ….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Merci de la visite et , n’oubliez pas le guide 😀

Vous avez manqué la 1ère partie ou vous désirez la revoir ?
Un petit clic par ici (lien en vert et en gras)
>>>>  Panthéon (1)

3 186/365 – Paris Les toits de l’Opéra Garnier l’âge heureux

Peut-être les plus anciens d’entre vous s’en souviendront
Une série , l’âge heureux. La vie de petites filles, élèves de danse à l’Opéra de Paris.

Petite fille j’ai adoré cette série avec beaucoup d’affection d’ailleurs

Vous rappelez vous le moment où elles ont prit la clé de la porte « interdite », celle qui donne sur les toits de l’Opéra , puis qu’elles s’y aventurent  ? Que deux des élèves resteront bloquées sur le toit et ne parviendront plus à rentrer pour le début du ballet auxquelles elles participent puis que l’une d’elle se casse la jambe ? (extrait qui commence vers la minute 30 jusque 44) , ou vous verrez les toits de l’Opéra.

Et peut-être reconnaîtrez-vous ceci ?
Diaporama : 2 photographies

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voici pour vous le film tourné à l’époque. Si vous le regardez dans son entièreté, vous pourrez également revoir le Paris de cette époque où de très nombreuses scènes ont été tournées.

3 177/365 – Paris le Pantheon (1)

Promise depuis le mois d’août 2019, la voici enfin. Ma visite au Panthéon, enfin, la première partie 😀
Diaporama : 1 photographie

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comme vous le voyez sur ma photographie ci-dessus, le Panthéon est un édifice plus que grandiose, par la taille et surtout par ce qui’l « est ».
Dans les quelques publications que je ferai sur cette visite, mon but ne sera pas de décrire tout un livre d’histoire (ce serait d’ailleurs bien trop long), mais au contraire de vous raconter mon « ressenti » en y ajoutant le minimum syndical en explications historiques et architecturales.
Le reste, vous êtes des grands et savez utiliser internet pour effectuer vos propres recherches.

Cela fait des années que je tenais à venir visiter cet édifice réservé aux grands de ce monde. Cela fait 16 ans que j’habite Paris et ce n’est qu’au mois d’août 2019, lorsque la ville se vide de ses habitants – sauf de moi …-,  que je me suis décidée.

La première chose que j’ai faite en entrant, outre de rester totalement ébahie par l’immensité des lieux, c’est de les lever vers le ciel. Et je vous prie de croire que j’en avais des frissons devant tant de beauté !
La hauteur est carrément impressionnante ; l’on dit qu’elle serait de 90 mètres du sol de la place au sommet de la croix qui surmonte la lanterne du dôme.
Diaporama : 2 photographies

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je me suis dirigée vers le centre et oh my God … le fameux pendule de Foucault
Celui-ci est la preuve matérielle du mouvement de la terre
Le panneau didactique en dit ceci : le pendule de Foucault évoque l’expérience conduite dans ce lieu le 31 juillet 1851 par Léon Foucault.
La question de la rotation de la terre intrigue depuis l’Antiquité. Foucault propose une réponse expérimentale aux lois de mouvement de Newton.
Un premier essai a lieu dans sa cave. Conscient de cet enjeu, Louis Napoléon Bonaparte propose à Foucault de renouveler l’expérience dans un lieux prestigieux, le Panthéon, mais elle doit être interrompue afin de ménager l’Eglise.
Sur fond de séparation de l’Eglise et de l’Etat, l’expérience est renouvelée en 1902, occasion pour la République d’affirmer que l’enseignement laïc et obligatoire prend désormais le pas sur la religion.

Diaporama : 1 photographie

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour en savoir plus je vous suggère de cliquer sur le lien suivant en verte et en gras >>> pendule de Foucault

Et pour plus d’explications, ainsi qu’une démonstration, une petite vidéo trouvée sur internet vous en apprendra beaucoup

Lors de ma visite, j’y ai vu des peintures, des sculptures, j’ai visité la crypte … Nous continuerons notre visite guidée lors d’une prochaine publication

3 173/365 – Paris Fontaine Cuvier

A l’angle des rues Linné et Cuvier, face à une des entrées du Jardin des Plantes, se trouve une fontaine majestueuse.

Inspecteur des eaux de la Ville de Paris, Alphonse Vigoureux réalise en 1840 une fontaine en remplacement de l’ancienne fontaine Saint Victor. Les travaux se terminent en 1846.

(diaporama : 3 photographies)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La nouvelle fontaine rend hommage à Georges Cuvier, passionné de paléontologie et fondateur de l’anatomie comparée et qui a enseigné l’histoire naturelle au Collège de France.
La statue est une allégorie de l’histoire naturelle et a été sculptée par Jean-Jacques Feuchère.
Celle-ci représente une jeune femme portant des tablettes sur lesquelles est inscrite la devise de Cuvier  » Rerum cognoscere causas  » > d’après un vers de Virgile,  accompagnée d’un lion et d’animaux marins et amphibies. On peut y voir un crocodile tournant la tête, effet stylistique de l’artiste car il est impossible pour ces animaux d’effectuer ce mouvement.
Jean-Jacques Feuchère est l’auteur de la figure principale, mais c’est Pierre Pomateau qui a peuplé l’ensemble d’animaux divers.

Pour s’y rendre

Metro : 7 , arrêt Jussieu
Bus : 67 – arrêt Cuvier/Jardin des Plantes
89 – arrêt Cuvier/Jardin des Plantes

plan fontaine cuvier

3 172/365 – Paris la Grande Mosquée de Paris et ses trésors 6ème partie

Nous voiçi au dernier volet de cette longue série sur la Grande Mosquée de Paris
Je vous proposerai pour ce dernier volet 3 petits trésors sous forme habituelle de diaporama

La salle d’honneur pour les grandes réceptions, avec ces tapis somptueux relevés de fils d’or

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le jardin auquel on a accès en passant par une petite porte latérale

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Porte en bois de cèdre aux détails sculptés à la main. C’est par cette porte que l’on entre dans le jardin d’honneur avec ses nombreuses fontaines

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’espère que vous aurez apprécié cette visite à la Grande Mosquée de Paris.
Cette visite fut pour moi une bouffée d’exotisme, un réel moment d’enchantement, un dépaysement total alors que je suis dans ma propre ville à Paris !

Si vous voulez un réel dépaysement, à quelques pas de la sortie du métro, je ne saurais que trop vous conseiller d’aller la visiter. Promenez-vous dans la grande salle, les patios, les jardins. Laissez votre regard se promener et admirer tous ces détails somptueux.

Informations pratiques

Horaires : ouvert tous les jours sauf le vendredi : 9h-12h/14h-18h en été, fermeture à 18h en hiver.

Tarif : tarif plein : 3€ , tarif réduit : 2€

Accès : 2 bis place du Puits de l’Ermite – 75005 Paris.

Acces metro/bus

Metro : 7 Place Monge
Bus : 47- Monge
67 – Buffon – La Mosquée
89 – Buffon-La Mosquée
24 – Buffon – La Mosquée

Envie de revoir les publications précédentes ?  Clic sur les liens en vert et en gras ci-dessous
Grande Mosquée de Paris 1ère partie
Grande Mosquée de Paris 2ème partie
Grande Mosquée de Paris 3ème partie
Grande Mosquée de Paris 4ème partie
Grande Mosquée de Paris 5ème partie

3 161/365 – Paris Grande Mosquée de Paris jardin patio 5ème partie

On est à Paris et pourtant, je vous invite à une promenade dans un véritable Eden, un oasis de verdure, un patio ensoleillé, un jardin des délices.
Après avoir traversé la grande salle de marbre blanc aux colonnades et mosaïques somptueuses nous ne pouvons que rester bouche bée devant tant de beauté.
Diaporama : 7 photographies

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Loin du bruit de la ville nous sommes dans un patio, un jardin à l’andalouse reposant, avec des fontaines et des bassins, des perrons, des terrasses et un sol recouvert de tomettes (ou mosaïques) vertes aux couleurs de l’Islam.  Un ensemble nous invitant à y prendre du repos et admirer l’endroit dans lequel nous nous trouvons.
Diaporama : 8 photographies

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On peut également y admire le minaret qui domine l’ensemble d’une hauteur de de 33 mètres. Il est construit en pierre taillée avec des façades représentant des entrelacs finement sculptés et orné de faïences turquoises. Son style est celui des minarets quadrangulaires du Maroc.
Diaporama : 2 photographies

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En construisant cette Grande Mosquée après la première guerre mondiale, l’Etat a voulu rendre hommage aux 100 000 combattants de confession Musulmane morts pour la France.

 

Envie de revoir les publications précédentes ?  Clic sur les liens en vert et en gras ci-dessous
Grande Mosquée de Paris 1ère partie
Grande Mosquée de Paris 2ème partie
Grande Mosquée de Paris 3ème partie
Grande Mosquée de Paris 4ème partie