3 155/365 – Paris comme une parisienne asiatique

Paris au mois d’août
En train de photographier dans une ruelle j’entends s’approcher derrière moi le bruit de talons sur le pavé .
Je me retourne pour voir un couple de touristes asiatiques : l’homme photographiant sa compagne qui se promène , dégustant des macarons et faisant moulte moulinets de ses bras qu’elle balance de haut en bas, le petit doigt bien tendu et un macaron entre les autres, pensant probablement jouer le rôle de sa vie

Je me suis retenue, mais franchement j’ai failli me faire dessus tellement la scène valait le détour.

Me retenant de lâcher un fou rire monumental qui aurait fait se déclencher toutes les sirènes d’alarme du quartier, j’ai tout de même mit quelques secondes avant de me remettre de mes émotions, d’ajuster mon regard, de viser et de déclencher su le couple s’apprêtant à tourner le coin de la rue

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3 143/365 – Paris Immeuble Hennebique Rue Danton

Cet imposant édifice situé dans le quartier Latin du VIème arrondissement de Paris en impose, c’est bien ce que l’on peut dire !
Lorsque l’on s’intéresse un petit peu plus à son histoire, à sa conception on peut être surprit d’apprendre que c’est le 1er immeuble en béton armé de Paris.  Du moins c’est sa structure qui est en béton armé !
C’est la firme de François Hennebique qui a inventé le béton armé (brevet déposé en 1892)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

François Hennebique a contruit cet immeuble pour lui même, pour y installer ses bureaux et il fait appel à l’architecte François Arnaud pour réaliser son oeuvre. La construction s’est faite en très peu de temps ; celle-ci a débuté en 1889 pour se terminer en 1900.
Les 4 premiers étages seront aménagés en logements et les trois derniers en bureaux.

De très jolis panneaux en céramique ornent plusieurs endroits de la façade ; François Hennebique a fait appel à l’architecte Alexandre bigot pour les réaliser. On les appelle d’ailleurs les céramiques de Bigot.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il est fait usage de bow-windows, de moulures, de baies en demi cercle au dessus des portes, de colonnettes, de moulures, d’encorbellement, de tourelles d’angle ….
Cet immeuble est une véritable splendeur en plein coeur de Paris à deux pas de la Cathédrale Notre Dame

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comment s’y rendre ?
Metro
Ligne 4 – arrêt : Saint Michel / Notre Dame

RER
B ou C – arrêt : Saint Michel / Notre Dame

Bus
Ligne 96 – arrêt : Saint Michel
Ligne 27 – arrêt : Saint Michel
Ligne 87 – arrêt : Saint Michel
Ligne 21 – arrêt Saint Michel / Saint Germain
Ligne 27 – arrêt Saint Michel / Saint Germain
Ligne 38 – arrêt Saint Michel / Saint Germain

3 131/365 – Paris Hôtel des Abbés de Fécamp

Ce que l’on remarque en premier c’est sa tourelle Renaissance en encorbellement, absolument magnifique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

1292 : implantation, puis remaniement et reconstruit à la Renaissance. Diane de Poitiers y aurait habité.
1292/1523 : les abbés de Fécamp possèdent ce bâtiment qui leur sert de résidence parisienne. L’abbé Guillaume V de Putot serait l’instigateur de sa construction.
1560 : quelques artistes y habitent
1663 : amant et complice de la Marquise de Brinvilliers, le Capitaine Godin de Sainte Croix y avait avec elle des rendez-vous galants réguliers.
1791 : l’hôtel est vendu comme un bien National
XVIème siècle : c’est au début du XVIème siècle que la  tourelle (celle-ci est classée) est construite.
1947 : le 18 février : les façades et la toiture font l’objet d’une inscription,
1948 : 5 janvier 1948 : la tourelle fait l’objet d’un classement

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’intérieur du bâtiment ainsi que la cour recèlent des trésors d’architecture

Comment s’y rendre ?
métro : 4 Saint Michel Notre Dame, 10 Cluny la Sorbonne
RER C : Saint Michel Notre Dame

3 130/365 – Paris Impasse Hautefeuille

Cela faisait longtemps que je n’en avais pas découvert un …. un coupe gorge 😀

Précédemment appelée impasse Percée cette voie commençait rue Hautefeuille pour se terminer voie de la Harpe.

1262 : elle s’appelle rue Percée
XIVème siècle : elle s’appelle rue Percée dite des Deux Portes, rue des Deux Portes, puis rue Percée Saint André.
L’ouverture du Boulevard Saint Michel se faisant, elle devint une impasse.
1877 : 1er février 1877, un arrêté donne à l’impasse Percée le nom d’impasse de Hautefeuille à cause de la proximité de la rue du même nom.

Longueur : 28 mètres
Largeur : 10 mètres

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comment s’y rendre ?

Métro : 4 Saint Michel Notre Dame, 10 Cluny la Sorbonne
RER C : Saint Michel Notre Dame

3 127/365 – Paris Place Saint André des Arts

La Place Saint André des Arts se situe en face de la Fontaine Saint Michel, à deux pas de la Place Saint Michel et du pont du même nom et quelques centaines de plus de la Cathédrale Notre Dame de Paris.

Cette place porte le nom d’une Eglise  » Saint André des Arts, qui se trouvait donc sur cette place et fut démolie durant la Révolution Française.
L’Eglise, avant d’être détruite fut …. construite entre 1210 et 1212.
>> on pense que les premières fondations de l’Eglise daterait du IXème siècle, après les invasions Normandes.

Elle fut ensuite fermée en 1794 , vendue en 1797 puis elle fut démolie entre 1800 et 1808.
Durant cette démolition, on découvrit des sépultures à environs 1,60 mètre de profondeur et plus bas encore on découvrit des poteries du XIIIème siècle et encore plus bas un objet datant du XVème siècle.
Dans les galeries creusées ont finit par découvrir des ossements humains et des tuiles gallo romaine.

Suite à sa démolition on a construit la Place Saint André des Arts que vous voyez dans le diaporama ci dessous (2 photographies)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comment s’y rendre ?

Métro : 4 Saint Michel Notre Dame
RER C  : Saint Michel Notre Dame

3 625/365 – Paris un samedi matin rue Monsieur le Prince

Cela faisait longtemps, très longtemps même que je n’étais plus retournée me promener de bon matin dans les rues de Paris, une ville dont je suis totalement amoureuse.

Ce diaporama nécessite JavaScript.