961/365 – Usine des  » 22  » – Urbex

Dans le trip usine pour le moment, alors il est temps de ressortir une vieillerie qui dormait bien au chaud dans mes archives 😀

Encore une très jolie découverte de notre patrimoine Français, qui s’en va en fumée …..

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Entrons , pour découvrir un lieu immense, mais vraiment immense et très glauque, crado .. Pas  mon truc le crado, mais la curiosité aidant …..

Une entrée imposante avec un ascenseur ou monte charge, des graffs partout. Un escalier qui tient encore debout.  Nous entendons des voix et rencontrons un jeune homme avec une longue queue de cheval. Celui-ci nous informe qu’une partie d’airsoft est en cours (nous avions déjà entendu des tic tac tac taccccccccccc, donc le savions d’avance).  >>> ces jeux sont en principe interdits.
De suite il téléphone à ses amis joueurs qui cessent la partie, le temps de nous laisser un peu de temps de visiter l’endroit. D’ailleurs le jeune homme commence à faire le guide.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au 1er étage nous découvrons ce qui a du être des salles de repos ou de déjeuner. Deux salles ou traînent  encore dans chacune une grande table avec de chaque côté des bancs en bois. Des casiers le long du mur.
Dans la troisième salle  : une table recouverte elle de grands carrés de faïence blanche sur laquelle restent encore de petites fioles que nous verrons une prochaine fois, lors de la suite de notre visite.

 

Publicités

960/365 – L’ usine alcootest -Retour à l’usine

L’été dernier , au cours d’une terriblement longue journée d’exploration urbaine, en train puis surtout … à pied  j’avais découvert une usine. Ce jour là j’ai du rester à l’extérieur.  Il n’y avait aucune porte d’entrée, vraiment aucune … 

Puis 😉 lors d’une autre exploration urbaine avec Nath,  à la fin d’une très longue journée elle aussi (il nous arrive toujours des tas d’aventures tres intéressantes) je lui dit. On va faire un léger détour, je vais te montrer quelque chose.
Ceci dit nous arrivons devant l’usine. Je ne sors pas mon Canon car j’ai déjà des photographies de l’endroit, mais Nath, elle peut en prendre.  Je sors donc avec mon petit apn de poche et elle commence à faire des photos.
De mon côté je me promène puis lui crie : Nath, viens voir, vite !

Un trou 😀

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pas le temps d’aller rechercher mon Canon dans la voiture, j’utiliserai mon apn de poche.
Mais il faut faire très attention. Le fermier voisin et très proche n’est pas du tout commode. (l’année dernière lors de ma première visite j’ai pu rentrer dans l’autre ferme et ai parlé à l’autre fermier qui m’avait donc avertie de l’amabilité toute relative de son très cher voisin).
Nous faisons donc attention et une fois sur place nous découvrons une ruine.

Nous n’avons que deux, trois malheureux mètres carrés pour nous déplacer et faire des photographies.
Je zoome parfois à fond pour tenter de garder des détails, ce qui donnera du bruit sur les photographies. Mais bon, cela laisse un souvenir de ce qu’à pu être l’usine avant.
ps : lors de la fermeture de l’usine, la plupart des machines ont été vendues aux Antilles et fonctionnent donc sous un ciel plus clément !

Pour vous rendre compte de l’extérieur,  (clic sur le lien en couleur) Usine alcootest

959/365 – Carrière de pierre X365B2 – urbex

Lorsqu’on pratique l’urbex il est bon de s’éloigner des sentiers battus.
Quitter les autoroutes et les nationales, partir « réellement » en exploration.
S’arrêter quelque part au hasard puis marcher , à travers bois, à travers champs et … Oh my God  ! ….. découvrir une ancienne carrière de pierre 😀

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La lumière n’est pas facile du tout à gérer, l’endroit est dangereux. Un éboulement peut d’ailleurs survenir …. il faut donc savoir rester prudente, tout en explorant.
Les photographies ont été prises un petit peu à la va vite car j ene suis restée qu’une dizaine de minutes dans l’endroit, mes yeux en prenant plein la gueule !

… et, vous ne saurez rien de plus.
Désireuses et désireux de connaître un tel endroit ?
Mettez vos bottes et promenez vous dans les coins de la campagne française, elle est si jolie 😀

958/365 – DISNEYLAND PARIS – Parade de printemps à Disneyland Paris

De l’urbex on passe au monde de Mickey ..
Quelques photographies prisent lors de ma dernière visite au mois de mars 2015.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

et comme j’y suis encore retournée depuis, la suite … d’ici une dizaine de jours 😀

956/365/ Château des Anges de la nuit ou Château Popkov – Urbex

Je vais  lever le voile et pénétrer dans une pièce où trône une belle cheminée que je me suis régalée de prendre de face, de son profil gauche, de son profil droit. Avec ou sans flash cobra, avec lampe frontale … ou pas . Ce qui a modifié sensiblement la couleur des photographies le plus naturellement du monde.

Château des Anges de la nuit
Château des Anges de la nuit

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Etrange,  que cette cheminée siège encore seule et dans un bel état, une caisse de bois à ses pieds alors que le reste du château n’est plus que ruine et peut s’effondrer à tout moment. Seuls quelques étais ralentissent moyennement l’effondrement qui pourrait avoir lieu dans quelques années à l’allure où vont les choses.

955/365 – Château des Anges de la nuit ou Château Popkov – Urbex

L’on a vu chez d’autres urbexeurs des photographies un petit peu toutes pareilles de ces étais qui soutiennent les pièces du rez-de-chaussée du Château. Pour ma part j’ai préféré les prendre de plus loin pour avoir plutôt une vue globale de l’ensemble et sans gros plan .

Château des Anges de la nuit
Château des Anges de la nuit

Ce Château menace ruine, des étais sont donc posés dans presque toutes les pièces du rez-de-chaussée et surtout à l’étage et dans le grenier.
J’aime beaucoup les boiseries de celui-ci, très différentes du château des Singes, du château Japonais, du château du Dragon …. elles ont chacune leur charme propre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Depuis ma visite j’ai vu d’autres photographies et images prises ultérieurement aux miennes et je remarque que déjà il y a eu des dégradations, certaines portes ou pans de bois ne sont déjà plus toutes à leur place initiale par exemple. Une a été posée contre le rebord d’une fenêtre comme pour servir de support à transporter quelque chose au dehors …
Je ne donne malheureusement pas longue vie à cette très belle toile de Jouy qui  pourrait risquer de connaître le même sort qu’ont subies les superbes tapisseries des singes dans le château du même nom.

954/365 – DISNEYLAND PARIS – Le monde merveilleux de ….

… l’urbex ? 😉

Disneyland Paris - 16 avril 2015
Disneyland Paris – 16 avril 2015

Voiçi le spot fait jeudi matin.
Levée avec les poules j’ai prit le premier métro puis j’ai attendu un train et je suis allée … quelque part en France (vous savez bien qu’en urbex on ne dévoile pas l’endroit de sa visite). Je ne citerai donc pas le nom de l’endroit. Il vous faudra le chercher, même si cela prend du temps, que vous ne le trouvez pas, vous ne me tirerez pas les vers du nez.

Je tenais à arriver le plus tôt possible pour avoir une jolie lumière, un beau ciel bien bleu et profiter également d’un petit peu de fraîcheur, car le service météorologique avait annoncé une journée caniculaire en cette merveilleuse matinée de printemps.

La gare se trouvant à proximité de ce merveilleux château je n’ai pas eu à marcher bien longtemps avant de me retrouver à proximité de l’enceinte de la propriété. J’ai eu , à vrai dire, beaucoup de chance de pouvoir y entrer bien facilement sans éveiller le moindre soupçon et c’est d’un pas alerte que je me suis dirigée vers le but de ma visite.

Je fus surprise de me retrouver dans un monde étrange.
Il y avait un grand terre plain et à son centre un petit kiosque. Des rails cernaient le terre plain pour se retrouver au milieu d’une bien longue allée menant au château.
Tout au long de cette allée il y avait une multitude de vieilles boutiques avec des nuées d’articles , un vieux cabinet de dentiste, quelques salles de restaurant.

J’ai marché le long de cette grande allée pour traverser un autre très grand terre plain et me retrouver aux pieds du château. J’ai alors emprunté des escaliers menant à un grand balcon de pierre et là, quelle ne fut pas ma surprise de trouver dans la cour arrière du château des centaines de personnes à ses pieds.

Alors, je me suis approchée du balcon, j’ai levé le bras, et les ai toutes et tous salué comme il se doit, durant de longues et merveilleuses minutes.