3276/365 – Quotidien – L’hiver en Ariège après la crue

Il y a une dizaine de jours nous avons connu en Ariège une période de fortes pluies.
Dans ma région il a plu sans discontinuer durant presque 3 jours. Cela avait commencé durant la nuit puis sans cesse de l’eau qui tombe du ciel, encore et encore.
De ma fenêtre je regardais la rivière Ariège qui heureusement restait dans son lit mais gonflait, gonflait.
Durant ces trois journées je suis restée cloîtrée à la maison, comme pas mal de gens aussi. Ne sortaient que celles et ceux qui avaient vraiment quelque chose à faire à l’extérieur ou y étaient forcés pour se rendre à l’école ou au travail.
Ayant pas mal d’occupations à la maison , cela ne m’a posé aucun problème mais sortir , cela aurait signifié une fois rentré chez soi, se mettre dans la machine à essorer à 1200 tours minutes (rires)

Bon, après ces évènements, et comme depuis une bonne semaine il fait vraiment grand beau chez moi (soleil, ciel d’un bleu incroyable mais froid, tres froid … c’est l’hiver quoi !), dimanche matin je suis sortie à la fraîche pour une promenade de deux bonnes heures. (un pot au feu que j’avais confectionné la veille m’attendrait pour me réchauffer).

Le petit ruisseau qui avait occasionné une belle crue à une dizaine de minutes de chez moi était bien sage.  Une jolie lumière descendait sur lui.

l’hiver en Ariège après la crue

3 275/365 – Les voeux des chats Violet Crawley et Mrs Patmore pour l’année 2022

Violet Crawley, Mrs Patmore et moi même vous souhaitons pour l’année 2022 du positif et rien que du positif (ce qui englobe trop de choses pour ne pas les nommer).
C’est moi votre auteur qui prendrai la parole, car Violet Crawley et Mrs Patmore attendent la gamelle (elles ont une horloge dans le ventre) …
Tout d’abord des nouvelles de leur santé ; Mrs Patmore complètement rétablie et Violet Crawley aussi (elle depuis deux ou trois jours). Tout n’est plus que mauvais souvenir mais qui m’a fait bien peur.
Un premier bilan de mon installation ici en Ariège depuis un an maintenant.
Et bien, globalement tout va bien,  je suis bien installée, tres bien adaptée (à ma petite vie minable aux dires de tribus lointaines  …) ; une vie simple où il se passe certes moins de choses qu’à Paris mais une vie au calme avec de l’air pur.  La vie ici est bien moins chère que dans la capitale ou une autre grande ville et le fait q’il y aie moins de « tentations » y contribue aussi largement.
Je ne me suis pas encore vraiment éloignée de mon environnement surtout à cause de cette pandémie que nous subissons , j’attends simplement que la circulation aux alentours soit facilitée sans devoir montrer patte blanche partout où l’on désire entrer.
Cependant j’ai repéré quelques endroits où je pourrais me rendre facilement (seulement faut que je  me bouge 😀 ). Il y a des sources chaudes qui m’attendent, peut-être en urbex un ou deux endroits (mais dans un centre ville donc à voir si faisable et surtout si « intéressant ». J’ai aussi envie de me rendre à la dernière gare avant la frontière espagnole mais je dois voir si c’est considéré comme trajet longue distance (donc avec autorisation de sortie !!!! ou pas).
Je bricole aussi dans mon jardin mais j’attends maintenant une période « sèche » pour continuer le travail débuté il y a un bon mois de cela
Je me promène aussi et l’autre jour, pendant que je coupais du bois (je me cherche des perches pour mon terrain potager au printemps), j’ai rencontre Monsieur le Maire et son épouse (ouppppps)
moi : je peux couper du bois ici ?
Monsieur le Maire : Mais oui me dit il
moi ; je recherche un endroit où trouver des noisetiers, le bois est pliable facilement
Monsieur le Maire : mais là – et il me cite l’endroit- vous pouvez en trouver
moi : je peux en couper la bas aussi ?
Monsieur le Maire ; mais oui voyons
… dans ce cas, le but de ma prochaine promenade est tout trouvé (me restera à ramener toutes ces perches durant un bon kilomètre en les traînant en montée derrière moi) . Et après cela ne vous étonnez pas que je m’affale à dormir dans l’après midi 🙂

Au niveau de mon site ; je ne parviens toujours pas à lui accorder toute l’attention que j’avais pour lui lorsque je vivais à Paris (j’ai pourtant encore beaucoup à montrer) , comme je ne parviens toujours pas à accorder toute l’attention que je voudrais à toutes celles et ceux chez qui je passais régulièrement. Cela ne veut pas dire que je vous oublie ; alors je remercie du fond du coeur les personnes qui viennent encore, malgré tout 😀 , que je publie ou pas.

Violet Crawley et Mrs Patmore m’apportent beaucoup de bonheur et la sauvage Mrs Patmore continue de progresser. Elle accepte les câlins (faut trouver le bon moment ou attendre qu’elle vienne d’elle même) mais c’est une chieuse de première au moment de l’heure des repas (surtout le matin  😉  ) Toutes les deux se supportent maintenant, plus de bagarres mais des courses poursuites ca arrive.  Violet Crawley est là depuis un an et quatre mois et pour la première fois est venue se coucher sur les genoux pas plus tard qu’avant hier pendant que je lisais

Je vous souhaite vraiment du positif (santé, famille,travail etc ….) mais je ne m’attarderai pas plus car pour moi , et depuis de nombreuses années c’est un jour comme un autre, tout simplement.
Faites attention à vous et portez vous bien.

yoshimiparis
31 Décembre 2021 17:30

Violet Crawley, Mrs Patmore et moi même vous souhaitons un Joyeux Noël 2021

Violet Crawley, Mrs Patmore et moi même vous souhaitons un Joyeux Noël 2021

Durant la nuit j’ai bien entendu du bruit dans le séjour. Mais … qu’est ce donc cela pouvait il être ? Je me le demande
Le matin, ohhhh quelle surprise, Papa Noël est passé. Il a trouve que les deux minettes ont été bien méritantes malgré quelques petites incartades.
Toutes les deux ont récemment été malades. Mrs Patmore est totalement remise, tandis que Violet Crawley désormais remange mais du mou  et un petit peu à la fois. Cela va donc mieux et on espère que ce sera bientôt vite oublié

Voiçi donc la générosité de Papa Noël

Et la découverte des cadeaux par Violet Crawley et Mrs Patmore

Toutes les deux ont voulu tester les jouets (pas tous à la fois), le poisson étant « en charge » elles ont du attendre avant de faire connaissance. Mrs Patmore en a eu un peu peur, tadis que Violet Crawley s’y est intéressée de près. Le tunnel de jeu est ointéressant et Violet Carwley a montré son intérêt pour une mini balle de tennis (serait elle bientôt la prochaine championne du monde ? …..
Mrs Patmore, grande amatrice de souris a adoré la titiller sur son lit

 

 

 

 

 

 

 

Mes deux chats Violet Crawley et Mrs Patmore malades

Depuis une bonne semaine déjà Violet Crawley mange tres lentement et laisse de la nourriture dans la gamelle.
Jeudi , elle vomit directement la boite , vendredi également (et jusque là MrsPatmore va bien)
Puis Violet Crawley ne mange que des miettes (que ce soit du thon, des sardines ou le reste), le veterinaire que j’appelle samedi me dit de le rappeler lundi si ca va plus mal (car VC ne fait pas ses besoins non plus).
Cependant, dans la journée de damedi elle a joué énormément, a levé la patte au passage de Mrs Patmore pour tenter de donner des fessées, donc le moral va bien. Elle se lave peu mais le fait.
Je telephone lundi au vet pour lui demander de passer car Violet Crawley ne mange toujours que si peu et ne fait pas ses besoins. Elle n’a plus vomit depuis samedi .
Je pars faire des courses vaant l’arrivée du vet et lorsque je reviens je vois du vomi partout , dans le salon, la chambre …. je ne sais pas qui des deux a vomit mais devant moi Mrs Patmore se met à vomir de la bile.
Le vet ayant du retard je ne peux rien faire avant 17 heures
Il arrive, piqure anti vomi à VioletCrawley mais son ventre est bien mou, pas d’obstruction, peut etre une petite inflamation. Il ne regarde pas la bouche (peut etre a t’elle mal aux dents ou a un souci de gencive)
Mrs Patmore comme elle reste sauvage il ne peut rien faire
Il a apporté une sorte de pate en tube pour leur donner, peut etre sont elles bouchées par des boules de poil.
Violet Crawley déteste ca  et bon Mrs Patmore si gourmande le leche dans son bol
Ce matin mardi Violet Crawley ne veut pas manger, ne se lave pas, ne va pas dans ses toilettes. Mrs Patmore elle a mange et semble notmale
Le veterinaire a demande que je le rappelle à 17 heures pour lui dire l’evolution et probablement il faudra que je lui apporte Violet Crawley en clinique pour des radios et analyses …. (bonjour la note de frais)
Seulement je n’ai pas de voiture et personne ne peut me conduire , et ATTENDRE avec moi la fin des examens.
Je suis donc dans la mouise ave ma Violet Crawley, la douce qui ne mange plus (elle n’est pas prostreee non plus et a le nez frais)
Photo des deux prises à l’onstant et à l’arrache, en haut Violet Crawley, en bas Mrs Patmore
Ps ; Papa Noël m’a contactée et a demandé de pouvoir laisser tous les cadeaux à l’avance …. mais bonjour l’ambiance des fêtes de Noël ……. je sais pas si son accolyte (en l’occurence votre auteur) mettra quelque chose sous le sapin , comment Violet Crawley malade pourrait elle apprécier ? (Mrs P semble aller mieux)

Le blog du chat Violet Crawley , préparation pour les poteaux et ma finale de Koh Lanta

Vous voyez les gens, quand je vous avais dit que je m’entraînerais dur pour ma finale des poteaux de mon Koh Lanta à moi …..
Vous me croyez maintenant ?
Ils vous avaient pas dit qu’il y aurait un(e) quatrième concurrent sur les poteaux et bien maintenant vous savez qui ce sera !

Violet Crawley entrainement poteaux koh lanta

3 272/365 – Ariège-Quotidien- Promenade vivifiante

Après une trop longue semaine de temps couvert, humide,brumeux,maussade et à rester à la maison (hormis une sortie réellement nécessaire), depuis hier il fait un temps réellement splendide.

Mes jambes réclamant de bouger je me dis que je passerais en vitesse au jardin pour voir si on m’a bien apporté les deux ou trois seaux de sable ; que j’y resterais pour un petit bricolage (besoin de clouer des planches dans le mini cabanon que j’ai construit avec des palettes de récupération, une tôle récupérée et des tuiles récupérées elles aussi ; puis que je ferais peut-être une promenade au grand air.
Il fait superbe mais frais, vraiment très frais . Mais le temps est sec,  la matinée sera superbe, je le sens , et je vais m’amuser.

Après avoir traversé le hameau et dépassé le petit chateau j’entamme la montée à travers le petit bois et en profite pour ramasser un grand sac de feuilles mortes que je mettrai sur le tas de compost. Les branches de noisetiers (gourmands et autres) je viendrai en couper un autre jour pour ne pas me surcharger (et porter tout cela durant pres de 1 km encore …)C’est avec plaisir que je respire le parfum des feuilles mouillées par la météo de cette dernière semaine, que je regarde à travers les arbres ce ciel qui commence à devenir de plus en plus bleu.
Faire attention surtout à ne pas glisser. Ce sentier a dû être pavé il y a bien des années et des pierres apparaissent encore ici où là, recouvertes par de la terre et des débris végétaux déposés au fil des années .

C’est en même temps que le marchand de sable que j’arrive sur mon terrain et je réceptionne donc deux grands seaux que je m’empresse de mettre sous abris dans mon mini cabanon.
Après avoir effectué mon bricolage, je m’enfile une tasse de café noir encore bien chaud pour avoir l’énergie nécessaire de repartir
Mais avec ce paysage devant les yeux, quel plaisir de marcher .
Je traverserai la prairie pour rejoindre le chemin qui passe derrière les bâtiments de ferme (non visibles sur la photo) et j’ai bien envie de faire connaissance avec le petit chemin des bergers pour rejoindre une petite route que je connais tres bien maintenant (et qui est un des deux trajets que j’emprunte pour me rendre ua jardin).
Mon bâton m’est fort utile, la marche en montée est moins fatigante pour le coeur (qui cogne assez fort par moment) et est utile également pour ne pas tomber.

Comme dans une propriété non loin d’ici, ici aussi dans cette prairie les cochons (sangliers) sont venu faire des dégâts et remuer la terre pour rechercher des verres de terre ou autre Le chemin de berger au départ est un sentier de prairie , tout ce qui est de plus banal et normal ; il laisse le passage pour une voiture . Ce n’est que plus loin, juste après le tournant que le chemin devient un petit sentier  … de berger . Absolument pas plat du tout, pentu, ne laissant la place que pour une personne et il faut bien fair eattention où mettre les pieds, on peut glisser, se tordre le pied ou autre si on ne marche pas avec attention.
Photographié ici sur la fin et au moment où l’attention peut se relâcher.

 

 

Et ce ciel si bleu …..

Je remarque avec plaisir un néflier mais celui-ci se trouvant sur un terrain pentu il me serait préjududiciable de tenter d’en cueillir. Je ferai donc le tour dans la prairie qui est encore gelée par endroits pour voir si la cueillette de ce côté est possible. Mais je désenchanterai et ne me régalerai pas de ces fruits

 

 

Avant d’emprunter la petite route goudronnée qui me ranènera à la maison, je décide de faire un petit détour vers la rivière et l’endroit où il y a une quinzaine de jours j’ai vu une biche. Peut-être aurais je encore de la chance d’en voir.
Je ne me lasse pas de regarder cette nature que j’aime particulièrement en automne et lorsque la saison est déjà plus qu’entammée et me rappelle que l’hiver n’est plu très loin.  On respire enfin et lorsque le temps est sec , c’est vraiment un réel plaisir d’aller vagabonder

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors, je me pose sur mon bâton et j’attendrai quelques temps pour voir si les biches arrivent plus loin à l’orée du bois, là où se trouve une prairie en contrebas de la route qui traverse la montagne.
Il doit y avoir des chasseurs aujourd’hui car plusieurs fois le long de ma promenade j’ai entendu des tirs.  J’espère voir les biches sauves pour les contempler je l’espère une autre fois.

Maintenant il ne me reste plus que quelques centaines de mètres avant d’être chez moi. Je fais un petit détour pour voir si les chevaux sont en pâture.
Une des prairies est occupée par une jument poulinière et son poulain.


Avec de nombreuses autres juments , elle a passé l’estive en « haut » et passera maintenant l’hiver ici, et comme l aplupart sans abri (l’année dernière j’ai vu les poulains couchés dans la neige avec leurs mères respectives).
J’ai questionné un des fermiers qui me dit que si ils les rentrent, en hiver lorsqu’ils devront les sortir elles auront froid.

C’était une matinée ordinaire dans mon quotidien ici en Ariège

Catherine
Ariège 19 novembre 2021

 

3 271/365 – Ariege portrait vache Gasconne, Gascon cow portrait

Il y a un mois, peu après le coup de midi, un samedi, je me décide tout de go de me rendre à la foire agricole de ma région.
Pas envie de me charger , je ne prends que mon petit appareil photo de poche , mon fidèle Nikon coolpix31, un petit sac à dos avec de l’eau, un petit truc à manger et je sors.
Mais je rate le bus et pars donc à pieds. Le temps est au soleil, trop grand soleil pour la saison et je n’ai pas prit de casquette (je le regrette déjà). Un petit peu moins d’une heure plus tard j’arrive sur le lieu de la foire agricole et remarque, malgré les panneaux indiquant port du masque obligatoire, qu’une bonne partie des gens ne le portent pas.
J’ai le mien .
Il y a bien sur des tracteurs et bon nombre de machines agricoles, une démonstration de bucheronnage , un groupe folklorique , une démonstration de chien de berger, des échoppes où vous pouvez ramener un sac de pommes de 5 kg pour … 5  € à peine et bien d’autres tentations.  J’aurais pu manger sur place mais je n’ai pas apporté d’argent avec moi (cela avait l’air délicieux) et ne coûtait pas cher (comme la vie ici d’ailleurs).

Un petit tour vers l’endroit où sont exposés les bêtes, bovins, chevaux, chevres, poules etc ….
Une vache gasconne me fait de l’oeil 😀

portrait vache

J’ai prit d’autres photos durant le couple d’heures passé sur place, ainsi que tourné deux ou trois petites courtes vidéos.  Mais … j’ai le temps de vous montrer tout cela, rien ne presse maintenant (vous ne le savez que trop d’ailleurs) 😀

3 270/365 – Quotidien – Poires au sirop – Pears in syrup

Depuis que je suis arrivée en Ariège ma vie a changé au quotidien.
La tenue de mon site change également et même si j’ai encore pas mal de sujets sur Paris à vous montrer, mon temps est surtout occupé par le « quotidien ».

Comme je ne possède pas de voiture et que je n’ai pas de permis de conduire, ce qui me bouffe le temps ce sont les déplacements divers et variés. Alors lorsque je rentre … je me repose ; le terrain n’est pas le plat pays que chantait Jacques Brel 😀

C’est pourquoi j’ai décidé de créer un nouveau sujet pour ce site qui était au départ un site de photographie et qui continue d’évoluer (je ne l’ai jamais caché d’ailleurs).
Ce chapitre s’appelera  quotidien, tout simplement et vous le retrouverez à droite de la page d’accueil **ARIEGE – quotidien

Let’s go 

Cet automne, j’ai pris un grand plaisir à récolter des chataîgnes. Lorsque je me rend à mon jardin je peux emprunter deux ou trois trajets et le moins fatiguant est celui qui me fait passer par la servitude du petit château où se trouvent bon nombres de chataîgniers avec des fruits bien grands.

Mais quel est le rapport avec les poires me direz vous ?
Ahhh oui c’est vrai 😀

Quand j’emprunte ce trajet je traverse un hameau où je passe devant une propriété avec de beaux poiriers . Un jour lorsque je revenais du jardin le propriétaire -un vieux monsieur- s’y trouvait et récoltait des fruits tombés de l’arbre. Je lui dis bonjour (c’est chose courante ici lorsque l’on croise une personne) et lui demande : Monsieur, que faites vous des fruits qui tombent et que vous ne ramassez pas ? Il me répond qu’il les laisse au sol.
Alors je lui dis ceci ; accepteriez vous que je vienne en ramasser contre un petit billet ?
Il me répond, pas de petit billet, vous pouvez venir en ramassez autant qu’il vous en faut.
Et ; c’est ce que je suis venue faire quelques jours plus tard et ensuite quinze jour après.

Mais je lui ai dit ; regardez toutes les chataîgnes que j’ai. Aimeriez vous que je vous en donne ?
Oui je veux bien
Ce qui fut fait ; j’ai troqué des chataîgnes contre des poires.

Et j’en fait quoi de ces poires ?
Outre le fait qu’elles sont délicieuses à manger au couteau , j’en ai fait des poires au sirop léger et avec de la cannelle.
Aujourd’hui j’ai terminé de cuire les poires qui se trouvaient encore au cellier et j’ai fait trois conserves. Il me restait quelques morceaux que j’ai gardé pour mon dessert.

poires au sirop – pears in syrup
poires au sirop – pears in syrup

Ariège 03 novembre 2021 – 12:17

3 269/365 – Ariège premiers frimas

8h45 ce matin, les premiers froids sont là. Je traverse le hameau pour me rendre au jardin, longe la prairie « aux poiriers » (j’ai échangé des chataîgnes contre des poires chez le vieux monsieur) et l’herbe est bien blanche par endroits déjà.
Le genre de temps que j’adore, ensoleillé mais frais.

premiers frimas

Je continue vers le petit château, passe sous les deux vieux noyers puis emprunte la « servitude » à travers le petit bois. Un sentier couvert de feuilles mortes et des chataîgniers où j’ai fait plusieurs merveilleuses récoltes de fruits vraiment gros.
Travail au jardin de bon matin ; terminer de faire une petite barrière protectrice pour mes plantations d’oignons rouges et échalottes qui seront protégées du vent et du froid, enlever les pieds de maïs, terminer de rassembler ce qui reste de compost pour le parsemer sur mon terrain , ainsi Daniel pourra passer le motoculteur et les déchets seront enfouis pour nourrir la terre.

ps ; tout va bien mais mais toujours aussi bien occupée ce qui me laisse peu de temps pour passer ici.
Les deux minettes vont bien aussi, Mrs Patmore est sortie de sa coquille et joue énormément. Je peux commencer à lui donner quelques furtives vraies caresses sur le dos (mais pas trop). Quelques clashs entre elles deux, tout ce qui a de plus normal mais elles ne jouent pas ensemble (sauf si c’est pour coincer (l’autre) , l’empêcher de passer ou alors lui coller une tape (tout ce qu’il y a de plus amical bien sur ….. )

Ce site continue, peut-être un petit peu différement, peut-être sous forme de « journal » …. wait and see.
Faites attention à vous et j’espère à bientôt.
Je ne vous oublie pas.

Ariège 24 octobre 2021