3 005/365 – Entre la Pitie Salpetriere et Alésia (partie 5)

Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau - Lion de Belfort (copie)
Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau – Lion de Belfort (copie)

J’arrivais enfin en vue de la Place Denfer Rochereau où trône une réplique du lion de Belfort.
pour informations clic ici >>> lion de Belfort rend hommage à la ville du même nom au cours de la guerre de 1870 qui marque la fin du second Empire. Cette statue en plaque de cuivre est la copie exacte de celle que Bartholdi sculpta à même la roche au pied de la falaise de la Citadelle de Belfort
La version que l’on voit au centre de la Place Denfer Rochereau a été installée en 1879 : pour informations, clic ici >>> 1879

(sources : paris.unplegged.fr)

Au moment où j’ai pris cette photographie, on était à une petite semaine de tout ce tralala de fin d’année … Monceau Fleurs et son étalage de sapins.

Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau
Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau
Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau - Metropolitain - Pavillon d'Octroi
Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau – Metropolitain – Pavillon d’Octroi (1784-1787)

Ayant traversé la place et toujours clopinant (rappelez vous la difficulté que j’éprouvais à marcher après toute cette trotte), je vois avec délice un banc sur lequel je me suis installée une petite dizaine de minutes. Je n’en pouvais réellement plus (et je n’avais rien mangé depuis le matin).
Je prends une dernière photographie, celle de l’entrée du Métropolitain (avec sa vieille enseigne) qui se trouve tout juste à côté du Pavillon d’Ocrtoi que l’on apperçoit également.

Architecte Claude-Nicolas Ledoux.

De 1784 à 1787, Claude-Nicolas Ledoux, à la demande de la Ferme générale chargée de la collecte des impôts, construit plus de cinquante postes d’octroi tous différents, qui constituent une nouvelle enceinte de Paris, destinée à lutter contre la fraude. Seules quatre de ces barrières subsistent encore aujourd’hui.

Encore un article tres intéressant, comme les deux autres liens donnés plus haut et avec des reproductions de photographies anciennes qui montrent bien l’endroit tel qu’il était : clic ici >>> Denfer-Rochereau
Quelque chose clignotte sur mon petit apn de poche … plus de batterie 😀

Ce n’est pas très grave. Je me suis déjà bien rapprochée de la Place d’Alésia (à un petit kilomètre tout de même). Et de là plus question d’aller à pied, je prendrai le bus qui s’arrête à 100 mètres à peind ede mon domicile.

Je rentrerai vannée de chez vannée, mais tres contente d’être partie à la découverte et ravie de cette promenade non programmée

Nous sommes  la fin de cette promenade. J’espère que tout comme l’autre elle vous aura plue.
Vos impressions me feraient grand plaisir. Merci

 

 

 

Publicités

3 003/365 – De la Pitié Salpetriere à Alesia (partie 4)

Reprenons, voulez-vous, notre promenade entre la Pitié Salpetrière et Alésia.
Nous nous étions quitté en compagnie d’un chat …
J’emprunte une petite rue pavée … c’est parce qu’elle est pavée justement que je me suis dirigée vers elle.
Au coin du n°7 de la rue des Gobelins  l’artiste Miss Tic a laissé son emprunte.

Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau - Miss.Tic - rue des Gobelins
Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau – Miss.Tic – rue des Gobelins

Sur la façade opposée de ce même bâtiment un autre artiste a préféré laisser un message écrit.

Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau - Rue des Gobelins
Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau – Rue des Gobelins
Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau - rue des Gobelins
Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau – rue des Gobelins

Lorsque je  me recule pour admirer le bâtiment dans son ensemble , il me fait penser à une ancienne usine ou alors un bâtiment qui a pu héberger des ateliers d’artistes. Pourquoi ? A cause de ses grandes vitres.
La Manufacture des Gobelins que nous avons quitté la dernière fois se trouvant à côté, mon impression pourrait être  bonne ou du moins se rapprocher de la vérité.

 

 

 

En revenant sur mes pas je m’intéresse de plus près à une grande entrée en fer forgée que j’avais croisée. Elle se trouve au n° 3 de la rue des Gobelins et se trouver fermée. Je me contenterai d’observer au travers des barreaux pour apprendre qu’au fond de la cour se trouve l’ Eglise Evangélique des Gobelins.

Vous voyez ce panneau, un de ceux que je vous avais décrit dernièrement.  Vous vous souvenez de son nom ?
Allez,  je vous le redis si vous avez oublié. C’est un panneau « histoire de Paris » ou appelé « panneau Pelle Starck » : du nom de son inventeur. Voyons voir les informations écrites dessus.

Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau - 3 rue des Gobelins
Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau – 3 rue des Gobelins
Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau - 3, rue des Gobelins
Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau – 3, rue des Gobelins

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La promenade continue vers le Boulevard Arago que j’emprunte en direction de Denfer Rochereau (qui se trouve bien, bien loin …).

En faisant bien attention, si vous vous y aventurez de ce côté (à pieds) … vous apercevrez sur le trottoir de gauche un équipement urbain richement décoré.
Je continue vers Denfer Rochereau en commençant très sérieusement à traîner la savatte. Bon Dieu, mais qu’est-ce qui m’a prit de vouloir rentrer à pied chez moi en m’aventurant par là bas ? J’ai mal aux pieds que Diantre !Rentrer dans cette boulangerie pour acheter de quoi tenir le coup jusque la maison ?  Ce serait tres tentant en effet mais je resisterai jusqu’au bout !

Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau
Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau
Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau - Boulevard Arago
Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau – Boulevard Arago

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En continuant mon chemin, quelques petits détails attirent mon regard comme : ce commerce où ne se trouve aucun marchand.
Hein, quoi  ….. 😉
Ce sont des grandes vitrines en fait, de très grands distributeurs automatiques., un nouveau genre de commerce qui a commencé à fleurir dans la capitale. Il y en a quelques uns qui ont ouvert au cours de l’année 2015 et proposent  des produits comme des boissons, des snacks salés et sucrés, des repas rapides qui peuvent être pris sur le pouce …

Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau
Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau

Un ancien restaurant/bar à vin qui proposait de la cuisine traditionnelle française qui, si on enlevait une lettre de son enseigner serait rebaptisé d’une drôle de façon 😉
L’amant du sud, en plein Paris … pourquoi pas après tout 😀

Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau
Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau

Un petit peu plus loin je résiste difficilement à l’envie d’un autoportait (que vous verrez demain)

Toujours sur le Boulevard Arago (qui est bien trop long pour des pieds fatigués) et au croisement de celui-ci et de le rue du Faubourg Saint Jacques je me suis encore arrêtée quelques minutes.
S’y trouve une bien jolie façade et j’apprendrai que c’est , clic ICI pour des informations >>>  la Faculté de Théologie Protestante.

Elle est voisine de la Prison de la Santé qui se trouve derrière,et une petite rue, la rue Messier fait office de frontière 😀

Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau - Faculté de théologie protestante de Paris
Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau – Faculté de théologie protestante de Paris

Là je ne résisterai pas non plus au plaisir de la description de ce bâtiment. J’ai retrouvé sur internet des documents PDF sur lesquels je travaillais à la Mairie de Paris , lors de mes descriptifs de photographies et plus précisément lorsque je travaillais sur des bâtiments classés Monuments Historiques.
C’était un régal ce travail et extrêmement jouissif pour ma curiosité . Il n’a duré malheureusement que deux ans !
Mes sources sont donc de ce document PDF …

 » Au point de vue architectural, la faculté de théologie protestante de Paris est un ensemble de bâtiments implantés dans un vaste jardin comportant deux éléments de grandes qualités : un portail d’entrée, ouvert  dans un pan coupé constitué de deux colonnes toscanes supportant un entablement et un fronton triangulaire  orné d’une minerve, et un bâtiment principal présentant une façade composée de deux étages sur rez-de-chaussée et un niveau de comble dont la travée centrale est signalée par des pilastres à bossage et un fronton brisé. Sa façade présente un avant corps en saillie surmonté d’un petit campanile. La faculté de théologie protestante  a investi les locaux préexistants en 1879.  »

Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau
Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau

En face de la Faculté de Théologie Protestante, sur l’autre côté du Boulevard Arago il y a cette superbe Eglise. En rentrant chez moi  et en m’informant sur internet j’apprendrai qu’il s’agit d’une Eglise privée qui se trouve sur les propriétés foncières des Sœurs  de Saint-Joseph de Cluny.
Un petit peu d’histoire en cliquant sur le lien ici >>> : sœurs Saint Joseph de Cluny
La fondatrice des Sœurs de Saint Joseph de Cluny s’appellait  clic ici >>> : Anne-Marie Javouhey 

Est dite Bienheureuse.
La Chapelle a été contruite par l’architecte Lebreton et est de style néo-gothique inspiré du 13ème. Elle possède des autels dans l’abside et aux extrémités des transepts avec de nombreux vitraux latéraux. Elle est du XIXème. (source le patrimoine religieux).

Je commence à boitiller car j’ai réellement mal aux pieds.
La Place Denfer Rocherau n’est plus trop loin maintenant, encore un petit  gros effort !
Après quelques minutes de repos nous reprendrons cette promenade pour une cinquième et dernière partie

 

2 096/365 – Entre la Pitie Salpetriere et Alesia – Manufacture des Gobelins – (partie 3)

Etes vous bien chaussés amis lecteurs ? Car nous continuons notre promenade aujourd’hui.

Au coin de l’avenue des Gobelins et de la rue de Croulebarde, la facade en briques rouges et pierres de calcaire blanches d’un tres grand bâtiment était  entièrement recouvert de vigne vierge. La partie du côté de l’avenue des Gobelins était lui, complètement nu. Le contraste est saisissant !
J’apprendrai en passant devant l’entrée principale qu’il s’agit de la Manufacture des Gobelins dont le nom officiel est Manufacture Nationale des Gobelins.

Entre la Salpetrière et Alesia - Manufature des Gobelins
Entre la Salpetrière et Alesia – Manufature des Gobelins

La construction de cet édifice a débuté au XVIIème siècle pour se terminer en 1918.
Je ne vais pas vous en retracer l’histoire.  Je vous propose, pour vous documenter de clic ici >>> Manufacture Nationale des Gobelins

Je n’hésite pas à vous communiquer un autre lien (document PDF) de 24 pages hyper intéressant sur la manufacture et bien plus précis que le lien Wilkipédia. Clici ici >>> la Manufacture des Gobelins, quatre siècles de création

 

De chaque côté du grand portail principal, sur la façade avant (qui comporte plusieurs travées) de briques et de pierres de calcaire blanches, se trouvent des médaillons représentant des personnages aux noms illustres et représentant chacun une activité ayant trait à la tapisserie.
Pour les voir il vous faudra  … lever la tête. Je conçois que cela peut être difficile pour certains d’entres vous qui seraient pressés, mais en se promenant le nez en l’air on voit tellement de choses 😉

Entre la Salpetrière et Alesia - Manufacture des Gobelins
Entre la Salpetrière et Alesia – Manufacture des Gobelins
Entre la Salpetrière et Alesia - Manufacture des Gobelins
Entre la Salpetrière et Alesia – Manufacture des Gobelins

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je ne pourrai pas admirer la grande façade dans son entièreté, car un camion de déménagement du Mobilier National : pour t’informer, clic ici >>> mobilier National était en train de charger (ou décharger).
La Manufatctre se visite, ds panneaux horaires et indicatif de ce que l’on peut voir se situent sur la façade principale.

Entre la Salpetrière et Alesia - Manufacture des Gobelins
Entre la Salpetrière et Alesia – Manufacture des Gobelins
Entre la Salpetrière et Alesia - Manufacture des Gobelins
Entre la Salpetrière et Alesia – Manufacture des Gobelins
Entre la Salpetrière et Alesia - Manufacture des Gobelins
Entre la Salpetrière et Alesia – Manufacture des Gobelins

Dans tous les arrondissements parisiens et devant tous les musées, tous les monuments historiques, les téâtres etc … se trouvent ce que on appelle des « panneaux histoire de Paris » plus communément appelés Pelles Starck.
Elles sont situées à hauteur d’hommes et sont en fonte noire. On y trouve indiqué des notions historiques sur ce qu’on s’apprête à visiter . Elles ont été dessinées par Monsieur Philippe Starck.
En 2009 on disait que ces bornes devenaient desuetes et qu’on allait penser à les modifier pour en faire des bornes interactives. Nous sommes à la fin de 2015 et je n’en ai encore vues aucunes dans Paris  >>> pour mon plus grand bonheur

Entre la Salpetrière et Alesia - Manufacture des Gobelins
Entre la Salpetrière et Alesia – Manufacture des Gobelins

voiçi donc la fin de la 3ème partie de cette promenade (qui comportera 5 publications)

 

2 094/365 – Entre la Pitié Salpetrière et Alésia (partie 2)

Maintenant que mes pieds ont repris une température normale et que je me suis reposée, reprenons donc notre promenade.
Hier nous nous sommes arrêtés en vue de la Place d’Italie.

La Place d’Italie est une grande place située dans le 13ème arrondissement de Paris. Elle est un petit peu aussi le point central de cet arrondissement : le quartier Chinois, celui des Gobelins se trouvent à proximité ..

Au centre de cette tres grande place (mais vraiment grande) se trouve un square appelé « square de la Place d’Italie » clic ici pour des informations  >>> square de la Place d’Italie

Un sapin de Noël non conventionnel (c’est-à-dire pas un épicéa ou autre arbre vert à aiguilles) trône devant l’entrée principale de la Mairie et une de snombreuses entrées du métro souterrain (la ligne 6 du métro parisien)

 

Entre la Pitié Salpetrière et Alésia - Mairie du 13ème - Place d'Italie
Entre la Pitié Salpetrière et Alésia – Mairie du 13ème – Place d’Italie
Entre la Pitié Salpetrière et Alésia - Mairie du 13ème - Place d'Italie
Entre la Pitié Salpetrière et Alésia – Mairie du 13ème – Place d’Italie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Entre la Pitié Salpetriere et Alesia - Signalétique Défense d'afficher
Entre la Pitié Salpetriere et Alesia – Signalétique Défense d’afficher

 

 

 

 

 

 

 

Mes pas m’ont conduite vers l’Avenue des Gobelins. Tout en restant sur le trottoir de droite je remarque sur le mur de la Mairie d’anciennes inscriptions défense d ‘afficher
L’origine de cette inscription est ancienne . J’ai cherché un article sur cette origine et j’ai trouvé quelque chose de sensationnel qui en apprend beaucoup. Pour lire ce sujet je vous propose de cliquer sur le lien sui vant clic ici >>> de la connaissances des lois 
L’article est long mais il y est entre autre dit que : « il faut attendre la révolution pour que l’affichage des lois revienne en force. Un décret du 9 novembre 1789 réinstaure l’affichage des lois et sera repris dans la constitution de 1791 (chapitre 4, section 1, article 3). Mais l’affichage sauvage s’emplifie et (cliquez donc sur le lien ici plus haut pour lire, c’est réellement tres instructif)

 

Entre la Pitie Salpetriere et Alesia - Graff tête de chat - Mairie du 13ème
Entre la Pitie Salpetriere et Alesia – Graff tête de chat – Mairie du 13ème

 

 

 

 

Au coin de la rue Philippe de Champagne et de l’Avenue des Gobelins, sur une vieille et petite porte en bois du bâtiment de la Mairie du 13ème, se trouve un beau graff représentant une tête de chat.

 

 

 

 

Entre la Pitie Salpetriere et Alesia - Fondation Jérôme Seydoux Pathé.com - Façade du bâtiment par Rodin
Entre la Pitie Salpetriere et Alesia – Fondation Jérôme Seydoux Pathé.com – Façade du bâtiment par Rodin

Plus loin encore sur le trottoir de droite, je m’arrête pile (mes Dr Martens ont chauffé sur le trottoir) devant cette façade magnifique.
Je garde la tête levée et j’admire. Ne sachant pas ce que c’est je recherche la dénomination du bâtiment et il s’agit de la Fondation Jérôme Seydoux Pathe.com . Ok … pathe … cela doit donc avpoir un rapport avec le cinéma.  Je n’avais pas tort car lorsque j’ai effectué des recherches sur internet je suis arrivée sur leur site (tres instructif  et qui apprend beaucoup sur cette belle institution de conservation du patrimoine cinématographique). Vous voulez en savoir plus et naviguer ? Allez, clic ici >>> Fondation Jérôme Seydoux Pathe.com
La fondation se situe au 73, avenue des Gobelins. Plus tard dans mes recherches j’apprendrai que ce fut l’ancien théâtre Rodin (la façade aurait elle pu être sculptée par lui ? ),  et que la fondation se trouve dans le bâtiment depuis 2013 seulement.  Et si vous désirez en savoir plus sur l’installation de cette fondation dans ce supere bâtiment, je vous prpose de cliquer ici >>> Installation de la Fondation Jerome Seydoux Pathé.com  ce lien vous en apprendra beaucoup sur la construction intérieure du bâtiment, ses structures etc …

Entre la Pitié Salpetriere et Alésia - Cinéma les Fauvettes
Entre la Pitié Salpetriere et Alésia – Cinéma les Fauvettes

Par après j’ai traversé l’avenue pour voir quelques façades qui attiraient mon regard comme * celle des Fauvettes , petite salle de cinéma ouverte en 2015 sur l’emplacement de l’ancien Gaumont Gobelin. Ce bâtiment a une jolie histoire : elle a d’abord connu l’enseigne du Pacra en tant que salle de café-concert, puis le succes du cinema venant c’est une petite salle de cinéma qui s’y est installé du mon « les fauvettes » et entre les deux guerres la salle avait une contenance de 1 000 places !. Dans les années 80 des changements sont opérés,  en 1992 la salle est rachetée par la société Marguerite qui le rebaptise Gaumont Gobelin. Le 6 novembre 2015 ( c’etait don cil y a tres peu de temps), le cinéma les Fauvettes rouvre sous son enseigne d’origine. (sources : http://www.salles-cinema.com)
C’est marrant parce-que je me suis demandé ce qu’étaient ces petits carreaux noirs (c’est ce qui m’a attiré vers le bâtiment) . j’ai alors regardé des photos sur internet et l’on peut voir que le soir, des images s’affichent montrant (je suppose) des extraits de film que le cinéma diffuse).
Un beau porche avec une jolie grille en fer forgé se trouve tout à côté. Je n’y suis pas entrée …

Une autre façade , celle d’un commercant la cave des Gobelins

Entre la Pitié Salpetriere et Alesia - Cave des Gobelins
Entre la Pitié Salpetriere et Alesia – Cave des Gobelins

nous terminerons cette partie de notre tres grande promenade en compagnie d’ un chat. Un petit peu plus loin que la cave des Gobelins se trouve un beau fleuriste. J’arrivais en vue de ce commerce et un chat m’a accueillie. Je me suis accroupie pour me mettre à son niveau . Le temps de prendre une photographie il s’en est allé.

Entre la Pitie Salpetriere et Alesia - Rencontre chez le fleuriste avec un chat
Entre la Pitie Salpetriere et Alesia – Rencontre chez le fleuriste avec un chat

A plus tard por la suite …

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2 093/365 – Entre la Pitié Salpetrière et Alésia (partie 1)

Comme vous l’a raconté EOS il y a deux trois jours ; jeudi , en sortant de chez le dentiste et comme j’avais (je l’ai presque toujours avec moi) mon petit appareil photo de poche numérique  » le nikon coolpix 31″, et comme il faisait beau, j’ai décidé de prolonger mon absence de l’appartement par une grande promenade. Je n’avais pas mangé mais pas grave, je ferais avec  sans.

Cet article entre aussi dans la tres récente catégorie des promenades que je fais à l’impromptu (et classé dans l’onglet « A Paris »), avec mon petit apn et en faisant ce que l’on dit « de la photo de rue », c’est-à-dire brute, pas recadrée, pas retravaillée, prise sur le vif !

Vous me suivez ?

Sortie de l’hopital de la Pitié Salpêtrière qui se trouve Boulevard Vincent Auriol, je me dirige vers la place d’Italie ; je verrai bien ce que je pourrai rencontrer et voir.
Je ne tarde pas à appercevoir de l’autre côté du Boulevard un graff.J’ai cherché la signature sans la trouver.

Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau - Graff Boulevard Vincent Auriol
Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau – Graff Boulevard Vincent Auriol

Paris regorge de graffitis, de fresques murales dans beaucoup de quartier d’ailleurs. Il suffit de se promener et de regarder, de faire attention …. le street art est très présent .
Je n’ai pas mit bien longtemps avant de trouver une bien jolie chose.

Une grande fresque murale de l’artiste David de la Mano  et à côté d’elle  une petite trace de l’artiste Americain Cost

Entre la Pitié Salpêtrière et Alesia - Fresque murale - David de la Mano
Entre la Pitié Salpêtrière et Alesia – Fresque murale – David de la Mano


Ci après le lien d’un article que j’ai trouvé sur internet où l’artiste David de la Mano est en train de peindre son oeuvre.
Cliquez ici >>> David de la Mano 

Toujours dans le même quartier, une autre fresque murale bien connue d’ailleurs et peinte parl’artiste Obey « né en 1970 à Charleston aux Etats-Unis »  et non loin de là une autre jolie fresque murale de l’artiste bien connu C215 et qui représente une tête de chat géante.

Entre la Pitié Salpêtrière et Alesia - Fresque murale - Obey
Entre la Pitié Salpêtrière et Alesia- Fresque murale – Obey
Entre la Pitié Salpêtrière et Alesia - Fresque murale - C215
Entre la Pitié Salpêtrière et Alesia – Fresque murale – C215

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sous le pont du métro aérien , des travaux de renforcement des piliers effectués dans le cadre de la maintenance du Patrimoine.
Ci après le lien d’un article intéressant sur la renovation des viaducs métalliques. On y vera également une photo ancienne de la construction de ce même viaduc. Clic ici >>> viaduc métro ligne 6

Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau - Sous le pont du métro aérien de la ligne 6, travaux de renfocrement des piliers effectues dans le cadre de la sauvegarde du Patrimoine
Entre la Pitié Salpêtrière et Denfer Rochereau – Sous le pont du métro aérien de la ligne 6, travaux de renfocrement des piliers effectues dans le cadre de la maintenance du Patrimoine

Sinon vous avez également un article Wilkipedia sur la ligne 6 du métro parisien clic ici >>> ligne 6 du métro Parisien

Tout en continuant à parcourir le Boulevard Vincent Auriol, j’apperçois une oeuvre de l’artiste C215, encore une devrais-je dire vu que nous avons vu son chat géant un petit peu avant.

Entre la Pitié Salpêtrière et Alesia - C215
Entre la Pitié Salpêtrière et Alesia – C215
Entre la Pitié Salpêtrière et Alesia - C215
Entre la Pitié Salpêtrière et Alesia – C215

Me voilà presque arrivée en vue de la Place d’Italie. je traverse un aménagement urbain avec de la vegetation situé sur la partie centrale du boulevard, juste après l’entrée du métro dans le sous sol de la ville.

Entre la Pitié Salpêtrière et Alesia - En vue de la Place d'Italie
Entre la Pitié Salpêtrière et Alesia – En vue de la Place d’Italie

Quelle ne fut pas ma surprise (j’aime les belles surprises), de voir accolés entre deux immeubles de six etages une petite eglise et ce qui semble être son presbythère, au n° 172 boulevard Vincent Auriol.
En m’approchant je remarque sur le mur de ce que je pense être un ancien presbythère un panneau qui me dit que ce serait l’eglise evangelique vietnamienne de Paris … et rentrée à la maison sur internet je trouve ceci : clic >>> eglise evangelique vietnamienne de Paris  et l’adresse indiquée est la même que le bâtiment. Je lis et comprend qu’après leur culte les gens se réunissent pour un repas. Cela correspond à ce que j’ai lu ailleurs clic >>> eglise réformée néerlandaise  qui indique qu’à l’époque et apres le culte les gens se rassemblaient dans une salle qu’ils louaient pour prendre un repas tous ensemble, mais que depuis 1976 (je cite l’article donc), les cultes sont célébrés dans l’eglise luthérienne de la Trinité située au 172 boulevard de la gare (rebaptisé depuis en boulevard Vincent Auriol), que dans cette eglise il y a une salle où les gens se retrouvent pour prendre une boisson et ce genre de choses … Ce qui correspond donc a la même adresse que l’eglise evangelique vietnamienne de Paris.
Alors je regarde Wilkipedia qui dit ceci clic >>> eglise Luthérienne de la Trinité et j’arrive sur l’Eglise que j’ai photographiée mais qui se trouve au n°177.
Etrange tout de même qu’un numéro pair (le 172) et un numéro impair (le 177) se trouvent en photo l’un a côté de l’autre. Une erreur wikipedia probablement vu que google nous l’indique au n°172 (la même adresse que l’eglise du culte vietnamien)
En rentrant chez moi j’ai essayé d’en savoir plus : quel est le nom de l’architecte qui a bâti cette petite eglise, de quelle époque est elle etc ….
Je n’ai rien trouvé mais j’ai appris que cette eglise celebrait un culte … protestant ! lien de la page face de bouc ici >>> Eglise protestante unie de France, Paroisse luthérienne Trinité-St Marcel
Ah ce qu’on voyage ici avec les cultes qui semblent changer …

Entre la Pitie Salpetriere et Alesia - Eglise Luthérienne de la Trinité - Eglise evangelique Vietnamienne de Paris
Entre la Pitie Salpetriere et Alesia – Eglise Luthérienne de la Trinité – Eglise evangelique Vietnamienne de Paris

Ci dessous le panneau informatif des horaires des réunions pour la « section » vietnamienne

Entre la Pitié Salpêtrière et Alesia - Eglise evangelique Vietnamienne de Paris
Entre la Pitié Salpêtrière et Alesia – Eglise evangelique Vietnamienne de Paris

Alors, point de vue architecture pour la petite eglise, je n’en sais toujours pas plus.
Si une personne d’entre vous trouve quelque chose, je suis preneuse 😀 et merci.

Pour le second volet de cette grande promenade, nous traverserons la Place d’Italie pour nous diriger vers les Gobelins.
Je suis fatiguée, voilà deux heures que je configure cet article, j’ai faim et j’ai mal aux pieds, : il faut que j’aille m’asseoir 😉