3 345/365 – Route barrée travaux en vue

Revenons vers ces îlots insalubres en cours de destruction.
Il y a des gens qui ont beaucoup d’humour, vraiment.

route barrée

Un terrain déjà vide  mais cependant restant clôturé et quelques baraques faites de bric et de broc, ce qu’ils appellent leur théâtre.
Devant le terrain , un autre terrain vide ou s’attellent des pelleteuses.
Derrière eux, un gigantesque terrain vide en plein défrichement.
De part et d’autre du terrain, deux petites maisons où se trouve déjà apposé le permis de démolir.

Attention chantier

D’ici quelques semaines il ne restera probablement plus rien.
Ce petit théâtre de quartier vit probablement son dernier été.

3 344/365 – Le pêcheur du canal de Saint-Denis

Les vacances sont terminées.
Peut-être  vous êtes vous adonné à une de vos passions durant ces congés comme ; aller à la pêche ?

Le pêcheur du canal de Saint denis

Durant ces deux mois de vacances j’avoue avoir prit un petit peu plus de temps pour moi. Pas trop mais quelques escapades hors de Paris, aller à la rencontre de l’inconnu ou alors visiter des châteaux.
Des petits plaisirs simples et gratuits. Pas vraiment des vacances, non, mais une journée de détente par ci, par là …

Au jour de cette promenade j’avais remarqué ce pêcheur à la ligne, de loin. Lorsque je suis arrivée plus près de lui j’ai d’abord attendu qu’il termine de ramener le poisson qu’il venait de pêcher puis je lui ai demandé si je pouvais approcher pour voir ce qu’il faisait.

Le pêcheur du canal de Saint denis
Le pêcheur du canal de Saint denis

Ce pêcheur a accepté que je prenne quelques photographies et que je publie son image.
Merci à lui.

Le pêcheur du canal de Saint denis
Le pêcheur du canal de Saint denis

Nous avons ainsi discuté une dizaine de minutes et je lui ai demandé ce qu’il en était de la qualité des poissons pêchés. Ils ne sont pas excellents de goûts dans ce canal, mais il pêche par plaisir et sitôt pêché, rejete sa prise à l’eau (ce qu’il a fait devant moi).

3 343/365 – Grand Trianon, chambre de l’Impératrice, salon de la Chapelle, Château de Versailles (2)

Aujourd’hui pour la deuxième partie de la visite, nous continuerons la visite par la chambre de l’Impératrice et le salon de la Chapelle (1 seule photographie pour lui).

La 1ère partie de la visite se trouve ici , cliquez sur le lien en gras et en vert ici : >>> 1ère partie de la visite

La chambre de l’Impératrice Marie-Louise était auparavant la chambre du roi Louis XIV.
Créée en 1691 à l’emplacement de quatre petites pièces de buffets et destinée à Louis XIV, puis au grand Dauphin. Au XIXème siècle , elle fut affectée à Madame Mère, puis à l’Impératrice Marie-Louise, et enfin à la reine Marie-Amélie. Celles-ci conserva une partie du mobilier impérial qu’elle fit compléter.
Sous l’Empire la chambre a été divisée pour former une chambre plus petite et un salon qui a servi à l’Impératrice.

Grand Trianon chambre de l’Impératrice

Le lit fut celui que Napoléon avait aux Tuileries et celui dans lequel mourut le roi Louis XVIII, frère de Louis XVI, en 1824.
Il est en bois doré et baldaquin par JACOB DESMALTER , livré en 1809 pour Napoléon 1er aux Tuleries, puis modifié pour Louis XVIII qui y mourut en 1824.
Apporté à Trianon et élargi pour Louis-Philippe et Marie-Amélie, le dossier porte le chiffre LP couronné.

Grand Trianon chambre de l’Impératrice

On remarquera de part et d’autre du lit royal des colonnes corinthiennes.
Le mobilier est dû à l’ébéniste MARCION. (sièges, pommier, bergère, six fauteuils, douze chaises, un tabouret de pieds et un écran).
La balustrade est en bois peint et dorée par MARCION – 1810 –
Deux somnos (table de nuit) en frêne par ALFONSE JACOB DESMALTER – 1837 –
Table dite de famille (table circulaire)
etc, … etc … etc …

J’ai été en admiration devant les couleurs vraiment pétantes flamboyantes aux yeux .
La première chose que j’ai remarqué en entrant dans la pièce fut ce canapé, rose fushia , vif, très vif que j’ai adoré, vraiment !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Passons dans le salon de la Chapelle.
Je n’ai fait que de le traverser mais je m’y arrêterai plus en profondeur lors d’une prochaine visite.

En 1692, il fut transformé en antichambre lors de l’installation de Louis XIV.

Grand Trianon salon de la chapelle premier salon de l’Impératrice

J’espère que vous avez aimé la visite de ce jour.
Je vous dis à dans quelques jours, une semaine, pour la suite de la visite et d’autres couleurs oh combien chatoyantes 😀

3 342/365 – La Samaritaine 23 mai 2013

Lors de mon arrivée à Paris en juin 2004 je me souviens m’être rendue à la Samar. Je n’avais malheureusement pas d’appareil photo avec moi et n’étais pas (encore) au courant qu’elle allait définitivement fermer ses portes très peu de temps après et je n’en garde que de très vagues souvenirs.

En 2013, lorsque je travaillais encore pour un service photo de la Mairie de Paris j’ai eu le bonheur de devoir travailler sur un « dossier » Samar et j’ai pu voir toutes les photographies prises à l’iintérieur, avant le début des grands travaux tant décriés.

J’ai essayé tant bien que mal moi aussi de pouvoir m’y rendre et de prendre moi aussi des photographies de cet intérieur si particulier ….
N’ayant pas reçu d’autorisation je me suis tout de même rendue sur place, un jour du mois de mai 2013 pour prendre beaucoup, mais vraiment beaucoup de photographies des facades extérieures avant qu’elles ne soient bâchées, et de pouvoir garder un souvenir de cette architecture que l’on aurait aimé pouvoir garder …..

En voici une … d’autres viendront, plus tard, compléter le dossier SAMAR de ce site.

La Samaritaine 23 mai 2013 tous droits réservés ©yoshimiparis photographie

3 341/365 – Le chat du pont Alexandre III

C’était il y a quelques années déjà.
Nous avons lié connaissance puis longuement conversé.
Je l’ai dissuadé de monter là haut, là où il y a beaucoup de gens et de la circulation.
Il (ou elle) a préféré aller se reposer et se rouler quelque part sur les quais, près de « sa » péniche …..

le chat du pont Alexandre III

3 340/365 – Paris petite ceinture 15ème

Lorsque je désire me dérouiller les jambes et que je n’ai pas envie d’aller loin de chez moi il m’arrive d’emprunter la petite ceinture.

Paris petite ceinture 15ème

Je marche sur les rails, à côté des rails, sur les anciennes traverses de chemin de fer, sur le sentier balisé, je regarde j’admire la faune et la flore environnante et je ne pense à rien d’autre qu’à cela.

Paris petite ceinture 15ème

Allez, venez, venez faire quelques pas avec moi

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3 339/365 – Grand Trianon, boudoir de l’Impératrice,salon de Madame Mère -dit salon des Glaces- Château de Versailles (1)

Durant les vacances – qui ne sont  pas terminées – , j’ai effectué quelques visites de château et j’ai le plaisir de commencer les publications faites lors de mes promenades durant ces deux mois de vacances.

Nous commencerons aujourd’hui une première série sur le château de Versailles et plus précisément sur le grand Trianon. C’est Jules Hardouin Mansart qui en entreprend sa construction en 1687 sous l’oeil personnel du Roi !
Il est classé MH en 1862 et déclaré Patrimoine Mondial en 1979 !

Sous le 1er Empire, en 1804, Napoléon 1er fait complètement amménager le Grand Trianon pour y habiter à la belle saison.
Après la révolution 1789/1799, les tableaux et collections de peintures sont transportées au Louvre et le mobilier vendu aux enchères et complètement dispersé.

Avant de commencer la visite, regardez donc cette vidéo issue de la chaîne youtube Château de Versailles., pour vous présenter le domaine.
J’y ai appris que c’est Louis XIII en 1629 qui fit bâtir un petit pavillon de chasse.
Petit pavillon de chasse qui a bien évolué … 😀
Regardez, c’est étonnant l’évolution que cela a prit et les modifications apportées par la suite.

Pour l’heure, nous nous intéresserons au Grand Trianon.

Je ne l’ai pas visité en entier lors de mon passage, mais j’y retournerai une autre fois. En automne plus que probablement ou alors en hiver, lorsqu’il y aura moins de monde et que je serai donc moins « gênée » pour mes prises de vue. Lorsqu’il y aura surtout une jolie lumière rasante  ❤

Grand Trianon

Le Grand Trianon ne portera ce nom qu’après la fin de la construction du Petit Trianon . Mais le Grand Trianon est aussi surnommé le Trianon de marbre. Le marbre rouge utilisé est du marbre rouge du Languedoc.
Il était surtout le château personnel du roi Louis XIV – Versailles étant le château réservé à la Cour- .
Ce château est composé de deux ailes ; l’aile Nord et l’aile Sud.

Je vous propose de le découvrir avec moi et … mon regard si personnel sur les choses qui m’entourent 😀

Empruntons ce corridor des gravures baigné d’une lumière royale (bonjour à Stéphane Bern) 😉 …

grand trianon, corridor des gravures

…  pour arriver devant le boudoir de l’Impératrice.

Grand Trianon boudoir de l’Impératrice

Ce boudoir fut premièrement le boudoir de Madame Mère, mère de Napoléon , en 1805 puis, celui de l’Impératrice Marie-Louise en 1810.
Cette pièce fut par après rattachée aux appartements que le  roi Louis-Philippe s’est fait amménager dans les cuisines du  Louis XIV.
Cet appartement de Louis Philippe (non visible sur la photo) est aujourd’hui affecté pour la réception des hôtes de marque du Ministère des Affaires Etrangères.
Dans ce boudoir on trouve un canapé à haut dossier avec ses deux bergères, un tapis dit en peau de tigre, un bureau « arc de triomphe », (non visible sur la photographie) et d’autres mobiliers non visibles sur la photo egalement
Le lustre est de style Premier Empire en bronze doré

Nos arrivons au salon des glaces.

Salon du conseil sous Louis XIV, la pièce a conservé  sa corniche et son décor de boiseries de glaces dantant de 1687/1689. Modifié en 1706.
En 1805 il devint le grand cabinet de Madame Mère puis celui de l’Impératrice Marie-Louise.
Cette pièce fut à nouveau utilisée comme cabinet du Conseil sous Louis-Philippe.

Grand Trianon Salon des glaces

Les rideaux sont en Lampas de soie dit Quatre parties du Monde, tissés par PERNON  à Lyon à la fin du XVIIIème siècle pour le grand cabinet de la reine Marie-Antoinette au château de Compiègne, dont une partie fut rachetée en 1805 à Paris (tissage moderne d’apres les modèles anciens)

Ce diaporama nécessite JavaScript.


L’ensemble des sièges livrés en 1805 pour cette pièce par JACOB DESMALTER recouverts de 
 Lampas de soie dit Quatre parties du Monde et destinés à Madame Mère.

Grand Trianon salon de Madame Mère – salon des Glaces

En levant la tête on pourra admirer de jolis angelots gravés

Grand Trianon salon de Madame Mère – salon des Glaces

Nous continuerons la visite d’ici quelques jours, une semaine,  si vous le voulez bien.
J’ai plutôt l’intention d’effectuer mes publications de ma visite faite au Grand Trianon, entre d’autres publications, histoire de ne pas lasser (et de me laisser aussi le temps de les préparer).

A bientôt pour la suite 😀

 

 

 

3 337/365 – Les plus beaux graffs du 93 – Street art

Ces derniers temps je me suis régulièrement promenée à Saint Denis ; ici et là ….
J’ai marché beaucoup, beaucoup … vraiment beaucoup (Saint Denis est grande et .. riche de tout)
J’y ai découvert beaucoup de choses.
J’y ai fait de fort jolies rencontres, sans préjugés …..
J’y ai aussi vu de très jolis graffs forts colorés pour la plupart.
En voiçi quelques uns.

félins – Katre – Marko93

Ce diaporama nécessite JavaScript.

street art à Saint Denis
street art à Saint Denis
street art à Saint Denis

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3 336/365 – Ferme fouillée de Louis – Urbex

Découverte en 2015 un soir d’été bien chaud mais superbement beau.

ferme fouillée de Louis

 

Sur le site qui est gigantesque, des fouilles ont été entreprises et c’est ainsi que l’on a pu découvrir des vestiges (comme un théâtre antique, une nécropole etc …). Des pièces de monnaie, comme des bijoux et des céramiques ont également été découvert en nombre. Toute une partie de cette découverte a depuis été recouvert par des routes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cette ferme qui était au départ une grange, a été batie sur les vestiges d’une cité et faisait partie d’une Abbaye cistercienne située à plusieurs kilomètres de là. Le fief faisait 300 arpents.
Durant la période d’après guerre la ferme fut victime d’un incendie. La grande majorité de la ferme est détruite. Seuls les bâtiments d’habitation restèrent en état. Durant les années 60 le bâtiment fut abandonné.
En quelques dizaines d’années à peine, après les nombreux passages de récupérateurs de matériaux (appelons cela des voleurs ….) les bâtiments sont complètement en ruine laissant près de deux mille ans d’histoire s’écrouler.