3 186/365 – Paris Les toits de l’Opéra Garnier l’âge heureux

Peut-être les plus anciens d’entre vous s’en souviendront
Une série , l’âge heureux. La vie de petites filles, élèves de danse à l’Opéra de Paris.

Petite fille j’ai adoré cette série avec beaucoup d’affection d’ailleurs

Vous rappelez vous le moment où elles ont prit la clé de la porte « interdite », celle qui donne sur les toits de l’Opéra , puis qu’elles s’y aventurent  ? Que deux des élèves resteront bloquées sur le toit et ne parviendront plus à rentrer pour le début du ballet auxquelles elles participent puis que l’une d’elle se casse la jambe ? (extrait qui commence vers la minute 30 jusque 44) , ou vous verrez les toits de l’Opéra.

Et peut-être reconnaîtrez-vous ceci ?
Diaporama : 2 photographies

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voici pour vous le film tourné à l’époque. Si vous le regardez dans son entièreté, vous pourrez également revoir le Paris de cette époque où de très nombreuses scènes ont été tournées.

3 184/365 – Paris fascination devant une vitrine

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

3 177/365 – Paris le Pantheon (1)

Promise depuis le mois d’août 2019, la voici enfin. Ma visite au Panthéon, enfin, la première partie 😀
Diaporama : 1 photographie

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comme vous le voyez sur ma photographie ci-dessus, le Panthéon est un édifice plus que grandiose, par la taille et surtout par ce qui’l « est ».
Dans les quelques publications que je ferai sur cette visite, mon but ne sera pas de décrire tout un livre d’histoire (ce serait d’ailleurs bien trop long), mais au contraire de vous raconter mon « ressenti » en y ajoutant le minimum syndical en explications historiques et architecturales.
Le reste, vous êtes des grands et savez utiliser internet pour effectuer vos propres recherches.

Cela fait des années que je tenais à venir visiter cet édifice réservé aux grands de ce monde. Cela fait 16 ans que j’habite Paris et ce n’est qu’au mois d’août 2019, lorsque la ville se vide de ses habitants – sauf de moi …-,  que je me suis décidée.

La première chose que j’ai faite en entrant, outre de rester totalement ébahie par l’immensité des lieux, c’est de les lever vers le ciel. Et je vous prie de croire que j’en avais des frissons devant tant de beauté !
La hauteur est carrément impressionnante ; l’on dit qu’elle serait de 90 mètres du sol de la place au sommet de la croix qui surmonte la lanterne du dôme.
Diaporama : 2 photographies

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je me suis dirigée vers le centre et oh my God … le fameux pendule de Foucault
Celui-ci est la preuve matérielle du mouvement de la terre
Le panneau didactique en dit ceci : le pendule de Foucault évoque l’expérience conduite dans ce lieu le 31 juillet 1851 par Léon Foucault.
La question de la rotation de la terre intrigue depuis l’Antiquité. Foucault propose une réponse expérimentale aux lois de mouvement de Newton.
Un premier essai a lieu dans sa cave. Conscient de cet enjeu, Louis Napoléon Bonaparte propose à Foucault de renouveler l’expérience dans un lieux prestigieux, le Panthéon, mais elle doit être interrompue afin de ménager l’Eglise.
Sur fond de séparation de l’Eglise et de l’Etat, l’expérience est renouvelée en 1902, occasion pour la République d’affirmer que l’enseignement laïc et obligatoire prend désormais le pas sur la religion.

Diaporama : 1 photographie

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour en savoir plus je vous suggère de cliquer sur le lien suivant en verte et en gras >>> pendule de Foucault

Et pour plus d’explications, ainsi qu’une démonstration, une petite vidéo trouvée sur internet vous en apprendra beaucoup

Lors de ma visite, j’y ai vu des peintures, des sculptures, j’ai visité la crypte … Nous continuerons notre visite guidée lors d’une prochaine publication

3 158/365 – Paris Mairie du 5ème arrondissement Place du Panthéon

Mairie du 5ème arrondissement. Architecture formant un ensemble ordonnancé avec la faculté de Droit (voir article précédent) de part et d’autre de la rue Soufflot .
Décor intérieur art deco, Façade inscrite à l’inventaire supplémentaire depuis 1925. Construction originelle en 1844-1850 sur des dessins de François Guenepin par Victor Caillat et Jacques Hittroff . Seule subsiste de la construction originale la grande façade monumentale avec son petit pan sur la rue Soufflot.
Elle fut soigneusement conservée lors de la reconstruction et de l’agrandissement vers l’arrière de  la Mairie entre 1923 et 1932

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Diaporama : 1 photographie

3 157/365 – Paris Faculté de droit Place du Panthéon

Faculté de droit de Paris. Architecture formant un ensemble ordonnancé avec la Mairie du 5ème arrondissement de part et d’autre de la rue Soufflot .
Façade sur la place et sur cour inscrite depuis 1926

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Diaporama : 1 photographie

3 142/365 – Paris le Panthéon (1)

Une autre visite guidée en plusieurs épisodes, que je vous proposerai d’ici peu, effectuée durant mon mois de congé en août lorsque Paris était vide et bien tranquille et agréable à visiter

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Panthéon est une église de style néoclassique dont la construction a débuté en 1757 pour se terminer et ouvrir en 1790. Prévu à l’origine pour abriter la Chasse de Sainte Geneviève, à la Révolution il a commencé à accueillir les dépouilles des Grands de ce monde.
Vous pourrez vous recueillir devant la tombe de Victor Hugo (auteur de les Misérables ), de Victor Schoelcher (c’est lui qui décide l’abolition de l’esclavage, à Paris par un décret, le 27 avril 1848), de Simone Veil (décédée en juin 2017, enterrée au cimetière du Père Lachaise en juin 2017 – sa dépouille ainsi que celle de son mari a été transférée au Panthéon le 1er juillet 2018 , Simone Veil est la première femme à y entrer) , etc ….

Sa destination actuelle en fait une nécropole

Je suis restée scotchée devant la grandeur du bâtiment, j’étais complètement ébahie devant la beauté du lieu, l’architecture intérieure de la coupole … je ne sais pas s’il existe quelque chose de plus beau.
Mais … nous verrons cela en plusieurs épisodes, prochainement 😀

3 137/365 – Paris Les arènes de Lutèce

Beaucoup de visites dans ma ville ce mois d’août
Et si nous allions voir des vestiges gallo-romain, vous me suivez ?

Situé dans le quartier latin, les vestiges des arènes de Lutèce sont classées aux Monuments Historiques.
Les arènes de Lutèce sont un amphithéâtre gallo-romain construit entre le 1er et le 2ème siècle .
Cet endroit avait plus d’une fonction ; il servait de lieu de représentation de spectacle et de théâtre, mais il servait également d’arène pour des combats de gladiateur.
L’endroit pouvait contenir pas moins de 17 000  personnes (personnellement j’ai beaucoup de mal à imaginer 17 000 personnes installées là) .

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cet amphithéâtre resta en place jusque la destruction de Lutèce puis en 557 fut reconstruit (ou réparé) par Chilparic .

On dit des arènes de Lutèce que c’est le plus vieux monument de la capitale.

On dit que Victor Hugo a tout fait pour le maintien de ce lieu qui aurait pu être détruit au profit d’un garage.

La photographie ci dessous montre des niches surélevées . L’arène se trouve plus bas.
c’est dans ces niches que se trouvaient les acteurs pour réciter les diverses répliques, le son étant ainsi projeté vers le bas et les spectateurs

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’arène servant également de lieu de combat aux gladiateurs, qui dit gladiateur dit fauves et qui dit fauves dit fosse aux lions. Il en reste des traces

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3 127/365 – Paris Place Saint André des Arts

La Place Saint André des Arts se situe en face de la Fontaine Saint Michel, à deux pas de la Place Saint Michel et du pont du même nom et quelques centaines de plus de la Cathédrale Notre Dame de Paris.

Cette place porte le nom d’une Eglise  » Saint André des Arts, qui se trouvait donc sur cette place et fut démolie durant la Révolution Française.
L’Eglise, avant d’être détruite fut …. construite entre 1210 et 1212.
>> on pense que les premières fondations de l’Eglise daterait du IXème siècle, après les invasions Normandes.

Elle fut ensuite fermée en 1794 , vendue en 1797 puis elle fut démolie entre 1800 et 1808.
Durant cette démolition, on découvrit des sépultures à environs 1,60 mètre de profondeur et plus bas encore on découvrit des poteries du XIIIème siècle et encore plus bas un objet datant du XVème siècle.
Dans les galeries creusées ont finit par découvrir des ossements humains et des tuiles gallo romaine.

Suite à sa démolition on a construit la Place Saint André des Arts que vous voyez dans le diaporama ci dessous (2 photographies)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comment s’y rendre ?

Métro : 4 Saint Michel Notre Dame
RER C  : Saint Michel Notre Dame