3 630/365 – Basilique de St Denis, nécropole des Reines et Rois de France – (5), visite guidée

Une visite de la crypte s’impose .

Intéressons nous d’abord au caveau de Turenne , à l’ossuaire et à toute l’histoire que cela concerne.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est cruel, glauque, très glauque pour certains passages et infiniment irrespectueux des dépouilles. (voir les liens plus bas -en vert et en gras- )

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Caveau de Turenne ; le 19 janvier 1817 furent rapportés les ossements des Rois jetés dans la fosse commune en 1793.
La destruction des tombeaux royaux fut un véritable acte de barbarie.
Sous la révolution , commandité par la République naissante, les profanations s’étendirent sur une période de deux semaines avec un acharnement incroyable.
Le 12 octobre 1793 , fut donné l’ordre d’exhumer les restes des Reines et Rois de France, des princes et des princesses ainsi que des hommes célèbres.
Le 1er tombeau ouvert fut celui de Turenne ; son corps nullement altéré fut donc découvert en très bon état de conservation. Les spectateurs, en nombre s’agglutinaient pour découvrir ce corps de glace et chacun voulait avoir une partie de sa dépouille. Camille Desmoulin lui coupa même le petit doigt de la main droite.

Ouverture du caveau des Bourbons et on retire le cercueil du roi Henri IV mort en 1610 à l’âge de 57 ans.
Lui aussi était parfaitement bien conservé et avait gardé tous les traits de son visage. Il fut placé debout dans le passage des chapelle et fut ainsi livré aux insultes des gens ; une femme lui aurait reproché le fait d’avoir été roi, lui aurait donné un soufflet et il est tombé !
Avant d’être porté en fosse, il aurait eu le crâne coupé et sa cervelle aurait été remplacée par une liqueur composée d’aromate à l’odeur insupportable.

> si l’histoire de cette profanation vous intéresse, je ne saurais trop vous conseiller de cliquer sur le lien suivant en vert et en gras dont je me suis servi pour vous raconter cette histoire. 

> clic ici : histoire de la profanation des dépouilles royales et hommes importants de la Basilique St Denis

> et clic ici aussi :  profanation des tombes royales de la Basilique

Caveau Royal ; 12 cercueils dans cette chapelle souterraine ; Marie-Antoinette, Louis XVI, Louis XVIII, Louis-Joseph de Condé, Louis-Henri de Condé, le Duc de Berry, le duc d’Artois, Isabelle, Adélaïde, Victoire, Louis VII, Louise de Lorraine.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Intéressons nous, voulez vous à des détails d’architecture et autres de la crypte, laissez promener votre regard sur les murs enchâsses d’arcades, de piliers , la base de colonne Carolingienne.
Cette base de colonne, décorée et sculptée de motifs végétaux fut découverte dans la bas côté nord de la Basilique en 1881.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais, avant de remonter vers la lumière, un arrêt s’impose à la Chapelle des Princes.
Ici reposent des corps inhumés après la révolution. Les cercueils de plomb sont entourés de bois et placés sur des tréteaux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ici reposent ; Victoire, Adélaïde, Louise-Isabelle d’Artois, Charles Ferdinand, Louis-Henri-Joseph de Bourbon, Louis-Henri de Bourbon.
Dans des urnes se trouvent ; le coeur de Charles-Ferdinand d’Artois, le coeur de Louis XVIII, le coeur de Louis XV, le coeur de Louis XIII, une parcelle du corps d’Henri IV, les entrailles de Louise Isabelle d’Artois,une parcelle du corps de Louis XIV.

Envie de revoir la publication précédente ?
Un petit clic sur le lien en vert et en gras  :
Basilique de St Denis (1)

Basilique de St Denis (2)

Basilique ST Denis (3)

Basilique de ST Denis (4)

Merci de la visite et … n’oubliez pas le guide 😀

Cet article est le dernier de la série.
Pour écrire ces articles, je me suis servie d’informations trouvées sur internet et j’y ai inclus de nombreux liens.
Il m’a fallu du temps pour le faire, quatre, cinq heures en moyenne par article. Car tout en effectuant ces recherches, je me laisse prendre par ma curiosité et je lis certains des documents trouvés (et parfois terriblement longs) sur internet, car je veux apprendre de cette histoire de France, ce pays dans lequel je vis depuis 15 ans. Si j’ai tout retenu ? Non, mais une bonne partie je pense, car la curiosité pour un sujet, la façon dont on l’aborde, fait que ce que l’on retient est ancré beaucoup plus profondément dans la mémoire.

Je ne suis absolument pas un livre d’histoire, mais j’espère qu’au travers de ces articles agrémentés des photographies que j’ai prises en juin 2017 lors de ma visite, vous aurez pris du plaisir à les lire et qui sait, peut-être cela vous donnera t’il l’envie d’aller visiter cette Basilique de St Denis, une pure merveille.

Publicités