3 559/365 – Paris, Saint Germain des Prés, Cour de Rohan, visite guidée

Mercredi  je suis sortie l’après midi, j’avais besoin de dérouiller mes vieilles jambes.
Dans quelle direction aller ?
Il fait trop chaud , donc, je prends le bus 95 qui m’arrêtera à Opéra et là je verrai bien.
En cours de route je change de projet, il fait vraiment très chaud, je descend à Saint germain des Prés et je longe le boulevard Saint Germain.
Je ne sais pas ce que je vais rencontrer ou voir.

Comme à mon habitude j’erre au hasard des rues.
Durant ma promenade j’ai fait plusieurs tres belles decouvertes, des petits détails, des coins chargés d’histoire dont une … brrrrrrrrrrrrrrrr, qui fait bien froid dans le dos et qui se situe Cour de Rohan.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans cette cour se trouve … quelque part, l’endroit où a été fabriqué la première guillotine ; la guillotine de Schmidt .
Tobias Schmidt était un fabricant de pianos et de clavecins. C’est dans son atelier qu’a été construite cette fameuse guillotine. La conception de cet instrument fut confiée à Ignace Guillotin alors, député de Paris.
C’est l’ Assemblée qui, en 1791 décida que les hommes devaient être égaux en matière d’exécution capitale ! Elle adopta alors la décapitation comme seule peine de mort.
On dit aussi que c’est là qu’elle fut pour le première fois, expérimentée.

Elle fut testée en avril 1782 sur des bottes de paille puis, sur des moutons vivants. Cette expérimentation fructueuse sur des moutons vivants, celle-ci fut poursuivie sur des cadavres de la prison de Bicêtre.

C’est le 25 avril 1792 qu’elle fut utilisée pour la première fois sur des condamnés, Place de Grève.

Cette première « mise en bouche » m’a donné l’envie de revenir dans le quartier, il y a vraiment beaucoup à découvrir et à apprendre.

ps : être photographe, ce n’est pas que photographier des paysage, ce n’est pas que faire de la photo d’art, c’est également se promener dans les rues , être curieux (euse), immortaliser des instants et en apprendre sur l’histoire de son pays 😀 .
C’est également pouvoir faire vivre le mieux que l’on peut une histoire, qui donne aux gens l’impression de s’y projeter.