3 252/365 – Impasse des Arbalétriers et architecture médiévale (10)

Après deux ou trois intermèdes, nois voiçi au dernier volet de notre promenade dans le quartier du Marais.

A la sortie de la rue des Ecouffes, je suis revenue sur mes pas du côté de la rue des Francs Bourgeois.
Je tombe nez à nez sur une enseigne « centre culturel Suisse ».

 

centre culturel Suisse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Passée une grille en fer forgée je me trouve dans une petite ruelle complètrment pavée et en plein Moyen Age (hormis les nombreux graffs sur les murs) …..

Oui oui, vous avez bien lu. Moyen-Age 😀

impasse des Arbaletriers

L’impasse des Arbaletriers date du XVème siècle.
Elle fut appelée « Impasse Barbette » et  » Allée des Arbalétriers « .

impasse des Arbaletriers

Cette impasse est gorgée de moments glauques, de sexe, d’assassinats. Comme par exemple celui du Duc d’Orléans en 1407.
Celui-ci venait rendre visite à l’Hotel Barbette à Isabelle de Bavière qui aurait été sa maîtresse. C’est le Duc de Bourgogne, Jean sans peur qui le fit assassiner.
Il se dit que cet assassinat serait l’origine de la guerre civile entre les Armagnacs et les Bourguignons qui demandèrent de l’Aide aux Anglais et en ont profité pour envahir la France ….

impasse des Arbaletriers

Des deux côtés se trouvent des facades d’Hôtels particuliers datant du XVIIème siècle. On remarquera d’ailleurs sur ces façades, des larges encorbellements recouvrant une partie de la ruelle.
Au moyen-âge cette impasse conduisait vers le centre d’entraïnement des Arbalétriers qui se trouvait au pied de l’enceint Philippe Auguste.

Ci dessous, petit diaporama de vues anciennes, principalement fin 1800/debut 1900 de l’impasse des Arbalétriers.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En sortant de cette impasse (et sur mes deux jambes) je tourne à gauche car au coin de la rue des Francs Bourgeois et de la rue Vieille du Temple se trouve le fameux Hôtel de Barbette (Hôtel Herouet), celui où notre Duc assassiné en 1407 (Duc d’Orléans) allait rendre visite à sa Maîtresse .

 

hotel Herouet – Hôtel Barbette

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Hotel Hérouet, detail architecture

Pour la petite histoire de l’Hôtel Hérouet (Hôtel Barbette), la pelle Starck , histore de Paris dit ceci :   » Ce charmant petit bâtiment de deux étages au haut comble droit, pourvu d’une élégante tourelle à l’angle de la rue Vieille du Temple et de la rue des Francs Bourgeois, a été construit au début du XVIème siècle par Jean Hérouet, Seigneur de Carrières, Trésorier de France.  Sa veuve se remaria avec le neveu du Cardinal de la Balue autrefois emprisonné par Louis XI.  Les propriétaires successifs sour l’ancien régime ne sont pas illustres.  Dès le XIXème siècle, son rez de chaussée a été dénaturé par le commerce.  Grâce à son propriétaire, l’érudit Henry d’Allemagne, il a été classé en 1908.  Gravement endommagé dans la nuit du 26 aout 1944 par une bombe il a été restauré sans délicatesse.  La tourelle en reste le meilleur souvenir.  »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je rentrais doucement en me dirigeant vers le métro « Saint Paul » lorsque je vis une porte ouverte. Une porte cochère de couleur rouge ouverte sur des pavés.  Oh ohhhhh, je jette un regard plus loin et oh putain…. que vois-je ?
J’ai cherché des informations un petit peu partout en rentrant et maintenant jeudi 30 mars en écrivant cet article et je n’ai absolument rien trouvé sur ce que c’était ou du moins ce que c’était ou alors d’où provenaient ceela .

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 C’est sur ces deux photographies et sur cette enigme que prend fin ma tres longue et riche promenade dans le quartier du Marais.

Envie de revoir les autres publications de la promenade ?

C’est par ici : cliquez sur les liens en gras

Dans le quartier du Marais : >>>  partie 1
Dans le quartier du Marais : >>>  partie 2
Dans le quartier du Marais : >>>  partie 3
Dans le quartier du Marais : >>>  partie 4
Dans le quartier du Marais : >>>  partie 5
Dans le quartier du Marais : >>>  partie 6
Dans le quartier du Marais : >>>  partie 7
Dans le quartier du Marais : >>> partie 8
Dans le quartier du Marais : >>> partie 9

 

itineraire promenade dans le quartier du Marais

BUS : 29
Metro :  Saint Paul : 1

 

 

3 229/365 – Street Art dans le Marais (6)

Dernière partie de cette promenade avec comme pour la dernière promenade, une partie street art !

street art dans le Marais
street art dans le Marais

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Envie de revoir les autres publications de la promenade ?

C’est par ici : cliquez sur les liens en gras

Dans le quartier du Marais : >>>  partie  1
Dans le quartier du Marais : >>>  partie  2
Dans le quartier du Marais : >>>  partie  3
Dans le quartier du Marais : >>>  partie  4
Dans le quartier du Marais : >>>  partie  5

itineraire promenade 28 decembre 2016 quartier du marais
itineraire promenade 28 decembre 2016 quartier du marais

Métro : Hôtel de Ville  :  1  – 11
Saint-Paul  :  1
Pont Marie  :  7

Bus : 67,  69,  76,  96,  N11,  N16

3 194/365 – Pont de la Concorde – Aménagements berges de Seine rive gauche (partie 6)

Oh my gode !
Voià comment je terminais la partie 5 de notre promenade.
J’étais donc en bout du pont de la Concorde quand …

Pont de la Concorde
Pont de la Concorde

Mais ; que s’est-il passé à ce moment là ? Qu’ai-je donc vu ?

Pas moins de dix pompiers faisant leur jogging, vêtus d’un mini short rouge échancré sur le haut des cuisses  et courant, vers moi ❤
Quoi de plus normal, allez vous me dire, de commencer à me sentir , comment dire … euhhh, toute chose, non ?
Je chantais déjà chabadabada, chabadabada …..je voyais le ralenti ….
Imaginez donc votre auteur courant (son 7G grippé à sa main), les cheveux au vent (sous son bonnet), chaussée de Dr Martens (couleur tatoo), le sourire aux coin des lèvres et les pompiers arrivant dans leur tenue plus que craquante tout cela non pas en bord de mer mais sur les quais de Seine, dans la ville la plus romantique au monde et chabadabada, chabadabada … ❤

Après avoir prit une photo (qui est floue compte tenu de mon émotion), compte tenu de mon état cardiaque, je me suis accoudée à un petit mur pour regarder la Seine et reprendre mes esprits.

L’architecture des immeubles environnants est assez particulière

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je suis rive gauche, les berges de Seine de ce côté sont aménagées pour le plus grand plaisir des joggeurs, des touristes et des simples promeneurs.
J’avise des bancs près de tables de jeux et me repose quelques minutes, le temps de prendre un petit déjeuner.
Les émotions matinales … 😉 cela donne faim 😀
yoshimiparis-photographiecopiei7d_0959-42Je vous propose de visionner mes différentes prises de vue de l’aménagement des berges de Seine rive gauche dans le diaporama suivant

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Clic sur le lien en gras pour voir d’autres photographies de cet aménagement des berges de Seine rive gauche : ici >>>>    Franklin Azzi , architecture

Après quelques centaines de mètres je remonte vers les quais du côté Musée d’Orsay et me dirige vers le quai Anatole France, puis la rue Bonaparte que j’emprunterai jusqu’à Saint Germain des Prés, fatiguée, une fois de plus mais cette fois-ci avec un petit quelque chose dans le ventre.

Cycliste Quai Anatole France
Cycliste Quai Anatole France

Envie de revoir les autres publications de la promenade ?
C’est par ici : cliquez sur les liens en gras

De la FIAC 2016 par la Place de la Concorde aux quais de Seine : >>>  partie 1
De la FIAC 2016 par la Place de la Concorde aux quais de Seine : >>>  partie 2
De la FIAC 2016 par la Place de la Concorde aux quais de Seine : >>>  partie 3
De la FIAC 2016 par la Place de la Concorde aux quais de Seine : >>>  partie 4
De la FIAC 2016 par la Place de la Concorde aux quais de Seine : >>>  partie 5

itineraire promenade de la fiac 2016 jardin des Tuileries par la place de la concorde aux quais de seine rive gauche
itineraire promenade de la fiac 2016 jardin des Tuileries par la place de la concorde aux quais de seine rive gauche

Bus :  24,  27,  39,    68,  69,  72,  73,  84, 95,  N 01, N 11,  N 12,  N 13,  N 24

RER : C – Musée d’Orsay

Métro : 1 – 8 – 12 : Concorde
1 : Tuileries

3 187/365 – De la rue de Nesle à l’Institut de France – (partie 5)

Nous voiçi sorti vivant de ce coupe gorge 😀

coin Impasse de Nevers et rue de Nesle
coin Impasse de Nevers et rue de Nesle

Le n° 13 de la rue de Nesle est une maison ancienne fort intéressante. (c’est celle du bout du coupe gorge, vous vous souvenez ? Celle qui fait l’angle avec la rue de Nesle, ci-dessus .
Elle est du XVIIème siècle issue du lotissement des terrains des pères Augustins (1620). La porte cochère est composée de vantaux de bois anciens, ancres métalliques et bandeaux prononcés.
Ceux qui y habitent ont chez eux une cour pavée qui parait il est assez pittoresque (il y a un puits, des escaliers à rampe en fer forgé … au fond de cette cour se trouve le vestige d’un monument historique et classé « un vestige d’une tour de l’enceinte de Philippe Auguste »). Cette maison possèderait d’ailleurs un souterrain qui la reliait avec la Tour de Nesle et le Palais de la Reine Blanche.

> >> je vous invite très sincèrement à cliquer sur le lien en gras ici >>> la tour de Nesle,  lieu de débauche au centre de Paris

Ce site est une pure M.E.R.V.E.I.L.L.E ! Je viens de le découvrir en cherchant des infirmations sur la tour de Nesle, sur la Reine Blanche …. Ce site raconte de manière fort agréable l’histoire.
Mais je vous préviens, concernant la tour de Nesle, la Reine Blanche ; c’est tres tres sexe, sanguinaire, on parle de gens bien né homosexuel, de femmes délaissées et trompées qui ne recoivent pas de sexe … qui s’ennuient probablement et vont rechercher ailleurs ce qu’elles ne recoivent pas ou plus de leurs epoux.

>>> je comprends mieux maintenant l’histoire de ce souterrain qui reliait la maison (voir photographie du haut) avec la tour de Nesle et le Palais de la Reine Blanche.
Mais voyons ; ce terrain appartenait aux Augustins …. il y avait du sexe à gogo du côté de la Tour de Nesle. Pourrait on OSER croire queue  que ? Rhooooooooooo 😉

Vite, j’emprunte la rue de Nesle, plus large, plus lumineuse  aussiLa rue de Nesle est habitée de maisons anciennes du XVIème, XVIIème et XVIIIème siècle. Un hôtel joliment coloré
Je tourne à gauche dans la rue Dauphine où, dans une galerie, un homme masqué me regarde (à qui je tirerai la langue d’ailleurs).

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Puis je continuerai en direction du quai de Conti

bouquiniste Quai de Conti
bouquiniste Quai de Conti

Quai de Conti que je longerai jusque l’Institut de France pour reprendre doucement la route de la maison.

Institut de France
Institut de France
Institut de France
Institut de France

Mais … au final je prendrai la rue Bonapaparte jusque St Germain , je passerai devant le Café de Flore, la brasserie Lipp ou je shoote sauvagement deux serveurs à qui plus tard je demanderai de poser pour moi ainsi que leur autorisation de publication .

café de Flore
café de Flore

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Envie de revoir les autres publications de la promenade ?
C’est par ici : cliquez sur les liens en gras

Dans le quartier Saint-Germain l’Auxerrois : >>>  partie 1
Dans le quartier Saint-Germain l’Auxerrois : >>>  partie 2
Dans le quartier Saint-Germain l’Auxerrois : >>>  partie 3
Dans le quartier Saint-Germain l’Auxerrois : >>>  partie 4

itineraire promenade quartier saint germain l'auxerrois
itineraire promenade quartier saint germain l’auxerrois

BUS  :  24, 27, 21
39, 38
95, 96
N12, N13, N11, N24, N122, N15, N16, N14, N21, N22,
69, 67,
72, 76, 70, 74, 75,
81, 85,
58,

Métro  :  Lignes : 4 – Cité , Saint Germain des Prés
7 –  Pont Neuf

Vous remarquerez que Paris est magnifiquement bienb désservie en transport en commun. Pour ma part je suis très loin de me plaindre et ravie dans le choix.
Alors ; laissez donc votre voiture au placard et prenez les transports en commun pour moins de pollution (et d’embouteillage) en ville 😀

3 181/365 – Du Pont des Arts au Pont Neuf en passant par la SAMAR – (partie 1)

Nouvelle promenade
Un dimanche matin le ciel est clair, je prends le 1er bus pour le centre ville.
Je decend du bus à la station,  Pont du Carrousel/Quai Voltaire sur le Quai Voltaire
La promenade débute 😀

bus stop
bus stop

Le soleil commence à être haut dans le ciel alors qu’il est à peine 7h30 (j’aurais aimé que le 1er bus passe plus tôt).
Je suis Quai Malaquais, les boites vertes des bouquiniste sne sont pas encore ouvertes, mais les cafés ont déjà sorti tables et chaises pour acueillir les premiers clients. Mon regard se porte sur une façade colorée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est vers le pont des arts que je me tourne. De là je pourrai admirer un superbe lever de soleil en direction du Pont Neuf. Les tons rouges,oranges et jaunes sont époustouflants sur la ville qui se réveille et le ciel ressemble à un ciel de feu !

Paris brûle t'il ?
Paris brûle t’il ?

Lorsque je me retourne vers le Pont du Carrousel, les rayons du soleil l’illuminent de toute sa splendeur.
Je reste là et j’admire. Mais nous sommes quatre photographes à être présent, voulant immortaliser ce moment que tout amateur de belles choses  se plaît à contempler.

lever de soleil pont des Arts vers pont du Carrousel
lever de soleil pont des Arts vers pont du Carrousel
lever de soleil tour St Jacques
lever de soleil tour St Jacques

J’ai envie aujourd’hui d’aller voir comment se trouve la « vieille dame » ou la SAMAR pour les amoureux de cet ancien grand magasin à la belle architecture.
Elle est maintenant toute entourée de bâches et sa façade de front de Seine est complètement cachée par des « box » qui servent de bureaux aux divers intervenants et ou de salles de repos aux ouvriers.
Il y a un petit peu plus de deux ans, j’étais allée la mitrailler, sous toutes les coutures (extérieures) et j’ai de ce fait des photographies qu’il ne sera plus possible de prendre.
J’ai sur mon site crée un sous chapitre intitulé « LA SAMAR » qui se trouve dans le chapitre PARIS 01 et qui se trouve : clic sur le lien en gras ici : >>>> LA SAMAR 
D’autres photographies suivront dans ce chaptre là, photographies que j’ai prises le jour de la promenade que nous commençons aujourd’hui, et photographies anciennes.
>> j’aurais aimé pouvoir suivre le projet photographiquement parlant, mais il est des projets qui sont pas impossible à réaliser, mais tres difficiles …
Ce que je peux faire se trouvera donc dans le chapitre cité plus haut.

Pour l’heure, je traverse le Pont des Arts
Les travaux de construction du Pont des Arts ont débutés en 1801 pour se terminer en septembre 1803.
C’est une loi du 24 ventôse de l’an IX qui ordonne la construction de trois ponts à Paris

Ventôse était le 6ème mois du calendrier républicain Français qui commençait un 19,20 ou 21 février pour se terminer un 19,20 ou 21 mars.

Ce pont a été inauguré le 23 septembre 1803 et a été endommagé plusieurs fois dont une fois en 1979 où il s’écroule sur une longueur de 60 mètres par un accident de bateau.
J’ai envie d’aller diire bonjour à LA SAMAR en direction du Pont Neuf puis de me laisserai guider. En passant devant une des entrées du Musée du Louvre qui donne dans la cour carrée, je tourne sur ma droite pour longer le Quai François Mitterand.

pont des Arts
pont des Arts
musée du Louvre, entrée cour carrée
musée du Louvre, entrée cour carrée

Le soleil réchauffe de ses rayons bienfaisants une des façades du musée du Louvre

musée du Louvre
musée du Louvre

La voilà , LA SAMAR, cachée derrière un légo de boites métalliques servant de bureaux aux divers intervenants du projet immobilier.

arret de bus Pont Neuf Quai du Louvre et LA SAMAR
arret de bus Pont Neuf Quai du Louvre et LA SAMAR

Mais notre promenade s’arrêtera pour aujourd’hui au Pont Neuf .
Les travaux de construction du Pont Neuf ont débuté en 1578 pour se terminer en 1607.
C’est un ouvrage  en maçonnerie, un pont routier voûté.
Jacques 1er Endrouet du Cerceau en est l’architecte.
C’est le Roi Henri III qui a désigné une commission chargée d’assure rla bonne construction de ce pont.
>> lorsque je lis dans des documents d’architecture, l’histoire de ce pont est fantastique. Mais trop longue pour vous la dévoiler.
Juste quelques petits infos.
– 1621 : consolidation des fondations de pile sur le grand bras
– 1813 la pompe de la Samaritaine est détruite. Son histoire avec copie d’un dessin ancien se trouve ici : clic sur le lien en gras ici >>> pompe de la SAMAR
– 1853 et 1855 : les candélabres ont été placés. Ces candélabres ont été concus par Baltard.
– 17 décembre 1885 : la deuxième arche du petit bras s’affaisse et entraîne donc les arces attenantes
– septembre 1985 : le pont est empaqueté par Christo

lever de soleil pont Neuf
lever de soleil pont Neuf

Notre promenade reprendra d’ici quelques jours . A bientôt 😀

3 111/365 – Quartier de l’Odéon, de l’Eglise Saint Sulpice à la rue de Vaugirard – Hotel de Lusy, rue Férou (partie 3)

D’abord on remarque ceci en levant la tête : des plaques de rue gravée dans la pierre

rue de ferou,cul de sac de férou
rue de ferou,cul de sac de férou

Ici sur la droite, au n°4 d ela rue, une bien belle porte cochère en bois avec des détails d’ornementation gravé dans la pierre

4 rue Férou
4 rue Férou
4 rue Férou
4 rue Férou
4 rue Férou
4 rue Férou

Mon regard se porte déjà sur la propriété suivante car j’ai remarqué un beau portail avec deux sphynx en terre cuite.

6 rue Férou
6 rue Férou
hotel de Luzy
hotel de Luzy – sphynx en terre cuite
hotel de Luzy - sphynx en terre cuite
hotel de Luzy – sphynx en terre cuite

J’ai cherché et cherché ce que pouvait être ce qui me semble être un hôtel particulier, comme on en rencontre enormément dans ce quartier.
Ce n’est qu’en préparant cet article en ce jeudi de l’ascension que je suis tombée sur quelques informations et la principale étant de savoir que c’est l’Hotel de Luzy.
En 1767 Etienne Nicolas Landry de Freneuse rachète cet hotel qu’il fait remanier par  l’architecte Chalgrin .
Au dessus des fenêtres du 1er étage on remarquera trois bas-reliefs qui représentent de petis angelots sculptés par Francois-Joseph Duret

Bas-reliefs représentants de petits angelots jouant, sculptés par François-Joseph Duret
Bas-reliefs représentants de petits angelots jouant, sculptés par François-Joseph Duret

Alors j’ai appris que Mademoiselle de Lusy fut actrice à la Comédie Française, que de 1770 à 1785 elle avait un emploi de soubrette et qu’elle avait une rivale du nom de  Madame Doligny, rivale qui avait plus de talent qu’elle. Alors il se dit que Mademoiselle de Lusy l’emporta grâce à des avantages de sa personne (on comprendra par là ce que notre esprit verra  😉  )

Alors ; pour voir à quoi ressemblait cette Mademoiselle de Lusy, je vous propose de cliquer sur le lien en gras ici : >>> Mademoiselle de Lusy

Envie de revoir les autres publications de la promenade ?
C’est par ici : cliquez sur les liens en gras.

– Quartier de l’Odéon, de l’Eglise Saint Sulpice à l’avenue de Vaugirard :  >>>  partie 1
– Quartier de l’Odéon, de l’Eglise Saint Sulpice à l’avenue de Vaugirard :  >>>  partie 2