Protégé : 832/365 – Château de Franconville – hopital – urbex

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publicités

792/365 – Le Château de Franconville vendu – urbex

De son vrai nom, car la très grande majorité des urbexeurs l’ont appelé ainsi.

Mais excellente nouvelle et c’est ca le scoop.
Le château de  Franconville a été acheté par des personnes de nationalité Russe vers la mi-juin.

Classé aux Monuments Historiques en 1987 seulement,  le Château se doit de rester en vie et sur pieds grâce à la restauration complète de sa toiture qui fut faite en 2007.
Le centre médical qui en est propriétaire le met en vente en 1992 et en juin 2014 un compromis de vente définitif a enfin été signé.

Il va donc être réhabilité et c’est une excellente nouvelle.

Le Château de Franconville
Le Château de Franconville

Des travaux de restauration intérieurs ont déjà commencé  et lorsque je m’y trouvais des ouvriers étaient donc bien présents (on entendait d’ailleurs le bruit des machines à l’intérieur).

Ce que certaines et certains d’entre vous ne savent peut-être pas c’est que toutes les fenêtres que l’on voit sont totalement factices. Celles d’origines n’étant plus du tout en état.
J’y suis restée plusieurs heures, je lui ai tourné autour pour le sentir, le humer, me l’approprier le temps de ce spot.
Regarder partout les détails d’architecture …

Lorsque je suis arrivée de bon matin aux abords du terrain je me suis dit p….n de b….l de m…e, il est fantastique.
L’entrée en elle même est monumentale. Il y a d’ailleurs les bâtiments du sanatorium qui se trouvent à côté.

Cette journée fut extraordinaire car j’ai fait trois spots en un.

Alors : est-ce que j’ai réussi à entrer quelque part et où ?
Alors, est-ce que j’ai bien obéi à ce que disait la pancarte ?

Le Château de Franconville
Le Château de Franconville

Vous commencerez à le savoir, mais pas avant au moins trois semaines, car j’ai des billets qui sont programmés.

ps : un énorme coup de coeur pour ce château … j’y retournerai, c’est sur ❤