3 372/365 – Château de Versailles, les appartements de Mesdames , première antichambre de Madame Victoire (1)

Un bien long reportage qui attendait sagement depuis le mois d’août.

Cela faisait des années que je voulais y entrer, cela faisait des années où de temps en temps je venais à Versailles puis cela m’a prit un beau matin du mois d’août et avec un itinéraire dont je n’avais pas pensé qui de surplus est largement plus facile pour m’y rendre et beaucoup plus court.
Je ne sais pas pourquoi auparavant je m’évertuais à partir de la gare Saint Lazare alors qu’il me suffisait de prendre le bus 62 jusque Javel (10 minutes à peine de bus) puis de prendre le RER. En 40 minutes à tout casser et avec de la chance j’y suis.

Si souvent j’ai hésité à y aller c’est que je ne vouais absolument pas voir l’intérieur du château de Versailles avec des expositions d’art moderne.
Je ne dénigre absolument pas cet art mais j’ai beaucoup de mal à imaginer Louis et consort mélangés à cet art là !

Coup de bol on va dire ; grâce à mon formulaire de gratuité d’entrée pour les monuments et musées nationaux (on peut dire que « le malheur du rsa a du bon de ce côté »), je n’ai pas eu à faire la queue (qui de surcroît n’était pas longue) et j’ai ainsi pu passer devant tout le monde, montrant le précieux sésame  aux gardiens.

J’ai traversé une cour pour entrer dans un aile centrale  du château appelée « les appartements de mesdames ».

Situés au rez-de-chaussée , à partir de 1752 les six filles de Louis XV y ont élu domicile. Adélaïde et Victoire, qui ne se marièrent pas y vécurent plus longtemps. Elles y ont habité jusqu’au moment de la révolution.
Louis-Philippe les a complètement transformés, puis le XXème siècle ces appartements ont retrouvé leur éclat et origine d’antan avec les meubles et les sièges de provenance royale.

Nous commencerons la visite avec la première antichambre de Madame Victoire
Autrefois elle fut cabinet des bains de Louis XIV,
puis de 1692 à 1724 cabinet intérieur du Comte de Toulouse
puis de 1724 à 1750 cabinet intérieur de la comtesse de Toulouse,
puis de 1752 à 1753 cabinet de Madame Adélaïde,
puis de 1755 à 1767 chambre de Madame Sophie,
puis en 1769, première antichambre de Madame Victoire.
On y accède par un grand hall carrelé de grandes dalles noires et blanches, des colonnes de marbre et statues décorent l’endroit avec grâce.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est au niveau de la galerie basse, quelques marches plus bas, que nous allons entrer dans les appartements de Mesdames en commençant par l’antichambre de Madame Victoire.

Les appartements de Mesdames, galerie basse, Chateau de Versailles

A vrai dire, je ne m’y suis pas attardée bien longtemps. La visite promettait d’être longue.
Je me suis attardée sur un petit coffre richement décoré et sur du mobilier

Les appartements de Mesdames, première antichambre de Madame Victoire, Chateau de Versailles

Mais rassurez vous ; le manque de photographie de ce premier reportage sera largement récompensé par des jolies vues et mobilier qui , j’en suis certaine, en ravira plus d’une (je ne pense à personne particulièrement 😉  )

En attendant, posez donc une demi fesse sur ce siège confortable 😀

Les appartements de Mesdames, première antichambre de Madame Victoire, Chateau de Versailles
Publicités

18 réflexions sur “3 372/365 – Château de Versailles, les appartements de Mesdames , première antichambre de Madame Victoire (1)

  1. J’ai adoré aller visiter Versailles (à plusieurs reprises) et j’ai aimé beaucoup de choses… trop à dire ! J’ai aussi énormément de photos…
    Par contre, ce que je n’ai pas aimé ce sont les sculptures très modernes dans les jardins il y a 3 ans je crois (j’ai oublié le nom du sculpteur, qui a de nombreux contradicteurs…) 🙂

  2. La visite du château de Versailles est toujours une source d’émerveillement et demande plusieurs visites si on veut vraiment le visiter et bien prendre le temps de l’admirer tant au niveau de l’architecture, des meubles, de la décoration que des jardins environnants.
    Tout comme toi, je trouve lamentable qu’on se serve de cette merveille du Grand Siècle pour y faire des expositions d’art moderne, les oeuvres de l’époque contemporain n’étant pas raccord avec le château de Versailles.
    L’été dernier, j’ai rencontré le même problème choquant au château du roi René à Tarascon. Dans ce château du XIIIème siècle étaient exposées des sculptures modernes qui me sont apparues comme une hérésie dans ce décor.
    Pire :les responsables n’avaient même pas pris le soin de tenter de meubler ce château avec des meubles d’époque ou d’essayer de reproduire des tentures médiévales.

    1. Bonjour
      Il faut dire que j’ai eu de la chance lors de ma visite ; pas d’exposition d’art contemporain dans le château 😀
      Comme je disais à une autre intervenante ; je ne dénigre pas l’art contemporain car j’adore la fiac hors les murs à Paris .
      Le lien suivant retrace les évenements (expositions contemporaines) qui ont lieu une fois par an à Versailles
      http://presse.chateauversailles.fr/expositions/expositions-au-chateau/olafur-eliasson-au-chateau-de-versailles-en-2016/
      Quand au mot lamentable je ne sais pas, j’ai donné mon avis. Chacun à le sien concernant cela et utilisera ses propres mots pour s’exprimer.
      Concernant ta viste au chateau du roi René à Tarascon, je ne le connais pas, je n’ai pas vu de photos de ce chateau (mais je peux aller regarder sur internet), donc je ne sais pas à quoi il ressemble . Mais j’imagine sans peine que des personnes qui n’aiment pas le mélange art contemporain et architecture ancienne aient pu être choquées lors de leur visite.

  3. Bonjour Caroline,
    Certains lieux prestigieux supportent mal d’accueillir des œuvres médiocres, qu’elles soient contemporaines ou pas, d’ailleurs.
    Mais ce snobisme intello autour du contemporain m’horripile, celui qui consiste à montrer du doigt et traiter de rétrograde voire même de réac toute personne qui ose ouvertement faire la grimace devant certaines « œuvres » très discutables.
    Des matériaux nobles s’imposent pour Versailles, le plastoc de quincaillerie n’y a pas sa place…
    On te suit bien volontiers parmi tous ce somptueux mobilier !
    Bonne journée !

    1. Bonjour Marion
      A propos de ce snobisme intello etc ….. il y a bien des années maintenant (mais j’étais déjà établie à Paris), j’étais allée avec une « connaissance » … à la fondation Cartier pour l’art contemporain. Il s’extasiait devant les compressions de César. Jusqu’à ce jour je ne comprend pas comment on peut s’extasier à ce point devant des compressions métalliques en forme de cube. Parce-que c’est signé César ?
      ps : j’ai prit du temps pour programmer quelques publications dont deux ou trois qui continueront ma visite au château de Versailles. Je pense faire une publication par pièce, tout simplement.

Quelques mots pour dire ce que vous en pensez .... Merci de votre visite

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s