3 247/365 – Jardin des Rosiers Joseph Migneret (8)

Dans le quartier il est un merveilleux endroit à découvrir.
D’ailleurs je suis passée une première fois devant l’entrée sans remarquer ce qu’il y avait plus loin …
La deuxième fois que je suis passée devant je me suis arrêtée pile car la porte était ouverte et … ben , une porte ouverte ; j’entre.
D’autrant plus que c’est un jardin.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La plaque d’information de la Mairie de Paris dit ceci : « Situé entre l’Hôtel de Coulanges, qui accueillit Madame de Sévigné, et l’Hôtel d’Albret, siège de la direction des Affaires culturelles de la Ville de Paris, cet espace vert rend hommage à Joseph Migneret (1888/1949) ancien directeur de l’école des hospitalières Saint-Gervais de 1920 à 1944, Juste parmis les Nations , qui par son courage sauva des dizaines d’enfants juifs de la déportation pendant la seconde guerre mondiale. Au coeur de ces jardins le cheminement mène à un verger et un potager en passant devant un figuier remarquable et un marronnier, ornant un belvédère en forme de placette. Un sous bois fait le lien vers une grand epelouse bordée de graminées et de plantes respectant les paysages de marécages. Ces aménagements mettent en valeur les vestiges d’une tour de l’enceinte de Philippe Auguste »

Quelque chose de taille m’attendait en entrant dans le jardin. En effet, peu avant l’endroit où se trouve un vestige de l’enceinte citée plus haut, je ne pouvais que remarquer une gigantesque plaque commémorative sur laquelle était inscrit ceci : « Arrêtés par la police du gouvernement de Vichy, complice de l’occupant nazi, plus de 11 000 enfants juifs furent déportés de France de 1942 à 1944, et assassinés à Auschwitz parce qu’ils étaient nés juifs. Plus de 500 de ces enfants vivaient dans le 4ème arrondissement, parmi eux, 101 tout-petits n’ont pas eu la chance de fréquenter une école. Passant, lis leur nom, ta mémoire est leur unique sépulture. »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jardin des rosiers Joseph Migneret

Je lis quelques noms et reste figée d’effroi devant un nom …  » Paulette Wajncwajg , 27 jours » …..

Il fait beau, le ciel est bleu et une belle surprise (de taille) m’attend .
Il y a plusieurs semaines j’étais dans le quartier et avais remarqué une énorme cheminée en brique. Je l’ai revue ici dans ce jardin après avoir appris que c’était la cheminée de la dernière usine de Paris, en l’occurence la Société des Cendres -dont j’ai parlé dans la publication n°5 de cette promenade.

Jardin des rosiers Joseph Migneret – cheminée de la dernière usine de Paris , en l’occurence la Société des Cendres

Le reste du jardin se trouve en diaporama ci-dessous

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Envie de revoir les autres publications de la promenade ?

C’est par ici : cliquez sur les liens en gras

Dans le quartier du Marais : >>>  partie 1
Dans le quartier du Marais : >>>  partie 2
Dans le quartier du Marais : >>>  partie 3
Dans le quartier du Marais : >>>  partie 4
Dans le quartier du Marais : >>>  partie 5
Dans le quartier du Marais : >>>  partie 6
Dans le quartier du Marais : >>>  partie 7

Publicités

8 réflexions sur “3 247/365 – Jardin des Rosiers Joseph Migneret (8)

  1. Je ne peux que frémir en voyant le noms de ces enfants et ce petit bout de 27 jours…que cela n’arrive plus jamais! tu as fait une belle découverte avec ce jardin et incroyable que cette cheminée de la dernière usine de Paris soit encore debout.
    Bon week end Yoshi et bises audoises
    chatou

    1. Bonjour Chatou
      On peut dire qu’en faisant cette promenade dans le quartier du Marais ; j’en ai appris sur la déportation des juifs.
      Je n’etais pas loin de ce jardin lors d’une autre promenade, car j’avais vu la cheminée sans savoir encore ce qu’elle était et qu’à côté se trouvait ce jardin.
      Bonne fin de journée Chaotu

  2. Dès le moment où on pénètre dans un tel endroit, on ne peut plus tellement s’attarder sur e côté architectural . il est impossible à moins d’être c…ou inculte de ne pas rester insensible devant de telles plaques.
    Des plaques qui font qu’on se demande comment certains peuvent être encore antisémites de nos jours et nier les horreurs vécues par les juifs durant cette horribles période.
    Que tu aies été frappé d’effroi n’es en rien surprenant : toute personne doté d’un minimum de sensibilité et de coeur ne peut que frémir ou être glacée devant l’âge de certains déportés.
    Par ce billet, tu as rappelé que nous avions tous un devoir de mémoire envers tous ceux qui furent déportés et tués pour leurs origines, leurs religions, leurs opinions, leurs différences ou leurs engagements. Merci à toi.

  3. Je viens de voir le film à la recherche de Sarah qui relate cet épisode de 42 dans le marais… j’en suis encore très marquée

Quelques mots pour dire ce que vous en pensez .... Merci de votre visite

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s