646/365 – Street Art – Mur de l’ancien depôt de la RATP

Nous voiçi à la première parution de mes toutes grosses archives.
Aucun classement, en moyenne dix images par article.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si le temps le permet (mais surtout si je sais me lever aux aurores), il se peut que samedi ou dimanche je sorte avec mon pied à trois pieds, que j’aille du côté de Saint-Cloud pour assister à un lever de soleil.
Et si je suis pas levée assez tôt bah … je dormirai alors  .. mouarffff (j’en ai besoin ).

 

Publicités

9 réflexions sur “646/365 – Street Art – Mur de l’ancien depôt de la RATP

  1. Tu auras remarqué que c’est un graff rajouté sur un autre.
    Sur ce grand mur d’enceinte, c’était légion et il arrivait qu’un graff ou une oeuvre ne reste même pas une journée.
    En ce qui concerne le soleil, merci de ta proposition. Mais l’est est vaste 😉

  2. Cela ne fait que commencer Sophie .
    La non grasse mat, je verrai demain ou dimanche. Selon le temps car je préférerais un ciel dégagé (avec plein de rosée ce serait parfait pour LA photo que je veux faire).
    Purée, se lever aux aurores (ou du moins espérer etre debout) pour aller faire UNE photo 😀
    Passion quand tu nous parle 😉

      1. Merci, faudra du courage et un thermos de café pour tenir.
        Bref, si on voit Cinq pieds se promener à Saint Cloud samedi ou dimanche matin aux aurores, faudra pas chercher bien loin pour deviner qui c’est 😉

  3. Ce qui sans doute augmente l’attraction pour ces graphs, je suppose, c’est qu’ils nous disent quelque chose d ‘une vie « invisible », le soir, la nuit, et d’un autre regard sur le monde, tout ça transparait dans ces collections de photos, jusqu’à cette rencontre avec une femme qui habite une maison qui parait vide, et qui doit veiller à ce qu’il en soit ainsi.

    1. En ce qui concerne cette nouvelle série sur le mur d’enceinte de la RATP (détruit), les graffeurs opéraient en plein jour pour la tres grande majorité, en installant leurs bombes (aérosol je précise) etc … ca, c’est pour les vrais dessins.
      En revanche je pense que pour les signatures sauvages qui salissent les édifices ou autres voitures et trains , là je pense plus que ces gens là font leur signature de nuit.
      Mais ce sont deux écoles différentes, car pour les seconds il ne s’agit que de marquage de territoire.
      En ce qui concerne la maison qui semblait vide et la femme africaine apeurée (tu parles la d’une réflexion dans mon billet précédent), j’ai vraiment lu la panique dans les yeux de la femme, panique de se croire expulsée alors qu’elle et sa famille squattent un bâtiment insalubre.
      Et pour la signification des graffs (je parle des dessins, pas des signatures sauvages), je pense que chacun essaye de reproduire ce qu’il ressent ou qu’il aime ou une part de son vécu.

Quelques mots pour dire ce que vous en pensez .... Merci de votre visite

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s